Traversée Signal (3315m), Pointe de Méan Martin (3330m), par le glacier et le col des Roches depuis le Pont de la Neige (2528m)

Auteur :

Sublime traversée d'arête entre les deux sommets du Signal et de la Pointe de Méan Martin, par le glacier des Roches, descente par le glacier des Fours et traversée du col des Roches 2973m. Cette course se réalise dans un cadre d'une extême sauvagerie, traverse deux bassins glaciaire, avec des vues aériennes et panoramiques à couper le souffle.

| Avertissements et © Droits d'auteur |

Signal et Pointe de Méan Martin face Nord vu du col

  • Difficulté :

    Alpinisme PD

  • Dénivelé :

    1220 mètres

  • Durée :

    1 jour

Itinéraire

Course d’alpinisme peu difficile, mais assez longue, très variée, qui enchaîne les traversées glaciaires peu difficiles (pente 35° max) et des passages d’escalade de différentes natures en 3 maxi. Cette course s’effectue à la journée.

  • Cartographie : IGN TOP25 3633ET
  • Difficulté : PD, pente 100m à 35° sur le glacier des Roches, passages de 3 sur l’arête du Signal de Méan Martin, et pour l’escalade de la tour de la Pointe de Méan Martin.
  • Dénivelée : 1220m au total pour la course.
  • Materiel : Piolet/Crampons/Casque, deux broches pour la progression glaciaire, trois grandes sangles pour l’assurance dans les parties rocheuses.
  • Horaire :

Du pont de la neige au col "cote 3000", entre la Pointe Sud de Bézin et la Pointe de la Met, 2h.

- Du col "cote 3000" au glacier des Roches, 0h30/1h.
- Du pied du glacier des Roches au signal de Méan Martin, 2h.
- Traversée Signal - Pointe de Méan Martin, 1h/1h30.
- Descente de la Pointe de Méan Martin au lac des Fours, 1h.
- Traversée du lac des Fours au col des Roches, 1h.
- Du col des Roches au Pont de la Neige, 1h30.

- Total pour la course : 8 à 10h.

Itinéraire d’ascension

Du pont de la neige, suivre le bon sentier du col des fours. Continuer tout droit (SW) par une bonne sente, quand le sentier du col des Fours part "main droite" vers le lac des Fours, pour atteindre le col "2850m" entre l’Ouille des Tretêtes et les Grands Fonds.

Du col "2850", descendre raide par une sente marquée aux lacs "2787", sous la Pointe Nord de Bézin.

Des lacs "2787", remonter en pente douce la moraine qui mène à un vaste col (cote 3000m) entre la Pointe de la Met et la Pointe Sud de Bézin.

De ce col "3000", traverser au col des Roches, 2973m, puis suivre la large arête/croupe en direction du glacier des Roches, en contournant l’éperon cote 3053 par le bas, jusqu’au glacier.

Remonter le glacier, d’abord par son bombé (souvent en glace, quelques crevasses), puis en son centre (pente douce, crevasses) pour venir buter sous le "mur", pente de 100m/35° qui sort à gauche (Nord) du point coté 3220 sur l’arête de la Pointe des Buffettes.

On est alors sur la ligne de crête qui relie la Pointe des Roches, la Pointe des Buffettes, le Signal et la Pointe de Méan Martin.

Remonter les raides pentes SW en schistes instables (main droite à la sortie du "mur") en se tenant au plus près de l’arête, (3 ressauts de 5 à 10m, pas en 3) jusqu’à sortir sur l’arête horizontale du Signal de Méan Martin.

Le passage est assez aérien avec une vue sublime sur les a-pics qui dominent Bessans de 1600m, l’immense face du Charbonnel, et le superbe et secret cirque glaciaire de la Croix de Don Jean Maurice.

Du Signal de Méan Martin traverser l’arête qui le relie à la pointe de Méan Martin (tour rocheuse), d’abord en schiste et assez large, puis en neige et plus fine, en dominant la face Nord du glacier des Fours par 500m d’à-pics (magnifique).

On vient buter contre un premier ressaut de 20m que l’on traverse plutôt coté face Nord, pas de 3). A ce niveau la roche change de nature et passe des schistes bruns délités aux roches vertes dures et compactes, la serpentine.

Descendre quelques mètres après le ressaut et venir buter contre la tour sommitale de la Pointe de Méan Martin que l’on escalade.

Remonter des rochers brisés droit devant (20m, passage en 2/3) et sortir sur une vire large que l’on suit et traverser dans la face Nord (très aérien mais très facile), relais sur becquet.

Remonter droit au-dessus, au bout de cette vire dans des petites dalles faciles (25, passage en 3) jusqu’à une rampe qui part à gauche (évident), relais sur becquet.

Remonter cette rampe qui amène au sommet de la tour rocheuse de la Pointe de Méan Martin (25m, passage en 3).

Cette partie grimpante est réellement facile, le cheminement évident (on prend au plus facile, le rocher solide, et l’ambiance très aérienne, au-dessus des 500m de la face Nord du glacier des Fours), c’est plus impressionnant que difficile !

Itinéraire de descente

Du sommet de la Pointe de Méan Martin, retrouver la voie Normale depuis le Fond des Fours (sentes), pour prendre le glacier des Fours à la cote 3200m.

Descendre le glacier des Fours rive gauche (ne pas partir droit dans la pente, nombreuses crevasses dans le bombé), pour rejoindre les lacs à la cote 2780m.

Longer plein Est (à droite en marchand) les lacs et traverser en longeant la base du glacier sous la face Nord du glacier des Fours, à l’aplomb de la Pointe de Méan Martin, pour remonter au mieux dans de vastes éboulis de schistes, au col des Roches.

Cette remontée de 200m est éprouvante après le périple déjà réalisé.

Du col des Roches, retrouver l’itinéraire du montée : col 3000, lac 2787, col 2850, et enfin le Pont de la Neige.

Récit de l’ascension, traversée Signal - Pointe de Méan Martin depuis le Pont de la Neige, le 16 juillet 2011

Nous voici de nouveau en pleine nuit au Pont de la Neige. Il est 5h ce matin du 16 juillet, il fait déjà chaud, et nous remontons à nouveau les lacets du sentier du col des Fours.

Les premières lueurs du jour apparaissent derrière l’Ouille noire. Cette sensation de noir obscur basculant lentement dans le gris, puis la lumière m’est toujours pesante.

Les sommets s’illuminent quand nous passons le col 2850 et basculons vers les lacs situés en-dessous.

Sur fond d’Albaron, des chamois s’éveillent eux-aussi. Nous continuons notre progression dans ces paysages lunaires, jusqu’au col 3000, où l’ensemble glaciaire Roches-Buffettes-Méan Martin explose de lumière.

L’arrivée à ce col est magique.

Nous filons sans attendre au pied du glacier des Roches ou nous nous équipons rapidement.

Nous écourtons les pauses car la course est longue. Malgré cela je n’oublie pas de mitrailler avec mon appareil photo en permanence en bandoulière.

Jérôme prend la tête de la cordée sur le glacier des Roches. Le passage du bombé est en glace grise. Il fait chaud déjà au soleil, les bédières coulent à flot sur la surface du glacier.

Nous remontons dans une chaleur inhabituelle les pentes douces au centre du glacier. J’avance péniblement.

A l’attaque du "Mur", orienté plein Soleil, la neige est molle et profonde. Jérôme fait de grosses traces faciles à suivre.

La sortie sur l’arête est époustouflante. Les a-pics sur Bessans sont impressionnants.

Après une pause (méritée !), je reprends la tête de la cordée pour la partie rocheuse.

La remontée dans les éboulis raides de schistes fins est éprouvante, et j’essaye de rester au plus près de l’arête pour passer des ressauts en schistes compacts plus pratiques à remonter et faciles à escalader.

Enfin le Signal de Méan Martin.

La vue panoramique est superbe.

Nous nous engageons sans attendre sur le fil de l’arête entre le Signal et la Pointe, fil tendu entre ciel et terre au dessus des 500m de la face Nord du glacier des Fours.

Beau toboggan si nous tombions !

L’arête est facile nous avançons vite.

On arrive au "clou" de la course, l’escalade de la tour rocheuse de la Pointe.

Facile, amusante, de toute beauté, surtout dans la face nord dos au grand toboggan blanc.

Dommage que cela soit si court, mais c’est vraiment ludique.

Sommet ! Il est 13h30, le Mont Blanc a mis son chapeau, là bas, derrière le Mont Pourri, ça se couvre.

Nous prenons la voie Normale de Méan Martin, bien connue. Et voila que nous décidons de couper droit dans la pente nord du glacier des Fours au lieu de suivre scrupuleusement la rive gauche. Départ en neige molle, on enfonce jusqu’au genou.

Dans le bombé je passe plusieurs fois au travers de ponts "mous", et me récupère de justesse !

Quelle trouille ! J’ai cru que je passais par dessus mon piolet et dévalais la pente jusqu’aux rochers tout en bas !

C’est prudemment que nous descendons ces 100m de pente raide (35°max) dans une soupe immonde, les pointes des crampons mordant une glace noire sous-jacente...Cela craint !

Nous récupérerons une bonne trace et arrivons aux lacs glaciaires.

La fatigue se fait sentir, le temps se couvre, un vent frais se lève.

Il nous faut maintenant traverser sous la face Nord de Méan Martin, et remonter les longues pentes en schistes instables du col des Roches .La aussi c’est lunaire, mais archi beau...

Là je peux dire que j’en ai bavé !

Le col, tout est gris, il ne reste plus que le long chemin du retour à suivre.

C’est chacun dans ses pensées que doucement nous arrivons au pont de la Neige non sans avoir retrouver les chamois de ce matin. Quand j’ouvre la voiture le tonnerre gonde et il pleut a-verse !

Sublime traversée, à faire absolument.

Accès

  • Départ de la course au Pont de la Neige (2528m) que l’on atteint par la D 902 (route du col de l’iseran), soit par le versant Haut-Mauriennais (10km au Nord de Bonneval-sur-Arc sous le col de l’Iseran), soit par le versant Haute-Tarentaise (15km au sud de Val d’Isère, il faut traverser le col et descendre 2km).
  • Il y a un parking au Pont de la Neige avec le panneau indicateur du départ pour le col des Fours.

Commentaires

  • par le 5 janvier 2012 à 00h13

    A noter que si l’itinéraire de descente décrit est en glace ou en neige trop molle, on peut continuer l’arête que l’on quitte un peu avant le col du Pisset : http://www.altituderando.com/Pointe...

  • par heremele 23 février 2012 à 15h38

    Bonjour.
    Pour ceux qui s’intéressent à la glaciologie, aux glaciers rocheux et phénomènes périglaciaires,ci-dessous un lien pour un excellent article d’Alain Mamezy, paru en 1977, concernant le secteur du vallon de la Rocheure, pointe de Méan Martin, pointe des Fours, ...
    Cela permet également de faire un comparatif entre la situation d’il y a 35 ans et la situation actuelle.
    http://www.persee.fr/web/revues/hom...

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Sorties associées

Vous pourrez trouver dans cette section les derniers récits et photos de celles et ceux qui ont fait cette randonnée.
Il n'y en a pas pour le moment. Si vous venez de la faire, n'hésitez pas à venir l'épingler ici !

→ Ajoutez votre sortie...

Topos en relation