Dahner Felsenpfad, Burgruine Neudahn ‒ Pfälzerwald

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
708m
Durée :
1 jour

Dans la continuité géologique des Vosges du Nord, ce modeste massif du Palatinat rhénan abrite une multitude de monolithes de grès rouges triasiques sculptés par l'érosion. Aux abords de la ville de Dahn et dans une ambiance forestière où règne le pin sylvestre, les formations rocheuses se succèdent sur ce parcours agrémenté de 2 lacs et d'un château ruiné du XIIIème siècle, édifié avec cette même roche. – Auteur :

Accès

  • Du centre de Wissembourg, suivre la direction "Dahn" (24km) par la D334 (puis L478 et B427 en Allemagne). Au 2ème rond-point en entrant dans la ville de Dahn, prendre à gauche, franchir la voie ferrée et continuer en direction de Büttelwoog jusqu’au parking du Sportpark, sur la Eybergstraße (218m).
  • En bus (VRN), ligne 252 au départ de la gare de Wissembourg, arrêt "Dahn Stadtmitte" (à 900 mètres du sentier).

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte : Pietruska - Top Stern - "Dahner Felsenland" 1:25000
  • Tracé OSM : Dahner Felsenpfad - Burgruine Neudahn
  • Altitude de départ : 218m
  • Altitude du point haut : 315m
  • Dénivelé cumulé : 708m
  • Distance : 19,6km
  • Difficulté : aucune

Balisage

  • Sentier "Felsenpfad" parfaitement balisé (logo), quelques panneaux directionnels.
  • Absent pour 3 virées à l’écart du sentier : Jakobsfels, Burgruine Neudahn et les lacs du Moosbachtal.

Remarques

  • L’itinéraire de randonnée proposé ici (19,6km) est une version allongée et augmentée du circuit classique "Dahner Felsenpfad" (12,5km). Ont été ajoutés :
    • Une virée vers le belvédère de Jakobsfels (vue sur la ville de Dahn) via un joli sentier.
    • La découverte du Burgruine Neudahn (château ruiné) via la crête de Kauertfelsen.
    • Le tour des lacs du Moosbachtal.
  • Les formations rocheuses, facilement identifiables par les plaques nominatives présentes sur chaque site, se suivent dans cet ordre : Blitzfels, Pfaffenfelsen, Schillerfelsen, Schwalbenfelsen, Pfaffdelfels, Jakobsfels, Kauertfelsen, Elwetritschefelsen, Hirschfelsen, Schlangenfelsen, Roßkegelfels, Ungeheuerfels, Büttelfels, Lämmerfelsen, Wachtfelsen.
  • Le balisage étant excellent et fréquent sur une grande partie de la randonnée (il est quasi impossible de se perdre), la description du parcours est par conséquent très succinte. L’avantage d’observer toutes ces curiosités géologiques sans trop se soucier du cheminement.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du parking situé au bout de la Eybergstraße, prendre cette même route en sens inverse jusqu’à l’Hotel Felsenland. Le départ du Dahner Felsenpfad se trouve sur la gauche de la route, juste derrière l’hôtel.

Le sentier grimpe vers le belvédère de Blitzfels et longe la crête rocheuse de Pfaffenfelsen. En fin de crête, on descend en bordure de la zone urbaine (terrain de sport) pour ensuite remonter via une chouette portion du sentier, sur laquelle on enchaîne un superbe monolithe (Schillerfelsen), un point de vue sur la ville de Dahn (Schwalbenfelsen) et une vaste formation rocheuse (Pfaffdelfels ou Felsen Arena) en amphithéâtre.

  • À Pfaffdelfels, on peut admirer des parois gréseuses par endroits finement sculptées par l’érosion, un litage bien marqué qui met en évidence les changements des conditions de sédimentation, un poudingue à petits galets et silex.

Continuation en direction du sud-ouest, le sentier s’élargit puis s’oriente au nord après une bifurcation. Au bout de 600 mètres après celle-ci, quitter le sentier balisé pour le chemin sur la droite (nord-est). Une discrète plaque métallique fixée sur un arbre indique le belvédère de Jakobsfels.

Peu avant une antenne radio (30 mètres environ), poursuivre à droite via un joli sentier légèrement descendant, toujours au nord-est. Il se termine au belvédère de Jakobsfels, petite plateforme avec vue sur la ville de Dahn et ses alentours.

Ensuite, chemin inverse pour revenir sur le sentier balisé.
Après 230 mètres, lorsque le sentier invite à descendre sur la gauche vers Elwetritschefelsen, ignorer et continuer plein nord (on visitera ce rocher ultérieurement).

En arrivant à un embranchement (virage en épingle), rester à gauche pour une courte descente menant à Großertalhals, grand carrefour de sentiers et chemins. Repérer la plaque métallique fixée sur un arbre et suivre au nord la direction "Burg Neudahn".

À la vue d’une seconde plaque, partir sur le petit sentier à droite (nord-est), direction "Satansbrocken-Hexenpilz - Burg Neudahn". Ce sentier parcourt une crête sur laquelle se succèdent les monolithes de Kauertfelsen.

En fin de crête le sentier vire au nord-ouest, conserver ce cap pour rejoindre le château ruiné dont il reste de beaux vestiges. D’accès libre, le château est visitable dans sa totalité (quelques infos et d’autres photos ici).

En continuant au-delà du château et après une courte descente, on croise un chemin. Le suivre à gauche pour revenir au carrefour de Großertalhals. Au sud-est, prendre le sentier descendant, direction "Moosbachtal - Dahner Hütte".

Le fond du vallon atteint (Moosbachtal), on peut faire le tour des 2 lacs tout proches, entre lesquels un sentier relie leurs rives nord et sud.

Ensuite, on emprunte au sud le chemin qui longe la rive gauche du Seibertsbach (ruisseau). Au bout de 320 mètres environ, le franchir par une transversale pour arriver au pied d’une paroi rocheuse. Sur 40 mètres, longer au nord la rive droite jusqu’à trouver le départ d’un sentier sur la droite.

Ce sentier ascendant et aménagé mène à Elwetritschefelsen, un belvédère très sauvage. Ignorer la suite du sentier et redescendre au bord du ruisseau pour le longer au sud, sur sa rive droite. On est de retour sur le Dahner Felsenpfad, avec reprise du balisage.

Au bout de 250 mètres, on quitte le chemin par la gauche pour entamer un superbe circuit sur un petit sentier très sinueux (tantôt ascendant, tantôt descendant), enchaînant les formations rocheuses de Hirschfelsen, Schlangenfelsen et Roßkegelfelsen. On peut y voir une multitude de petites arches creusées à la base des rochers.

S’ensuit une portion forestière (sans rochers) sur un chemin descendant qui mène à un virage en épingle (Rothsteigbrunnen). Dès la sortie de ce virage, le sentier reprend sur la droite (légèrement surélevé et parallèle au chemin) en passant par les monolithes de Ungeheuerfels.

Sur terrain plat, entre bois et prairies, on continue par un cheminement de liaison pour rejoindre d’autres formations rocheuses. Lorsque le sentier reprend la montée, on arrive rapidement au superbe et immense monolithe de Büttelfels.

À mi-hauteur, celui-ci est percé d’une grande arche sous laquelle se trouve une plateforme que l’on atteint par une raide échelle. Au sud, on aperçoit Lämmerfelsen, un autre immense monolithe que l’on va rejoindre par la suite.

Le site de Lämmerfelsen est peut-être le plus fabuleux, de par ses dimensions, ses nombreux recoins et points de vue à découvrir. À l’écart du sentier, il est possible de s’aventurer à mi-chemin entre les 2 piliers (Theoturm et Bockturm) situés à l’extrémité orientale de cet ensemble rocheux (au-delà, ce n’est vraiment pas raisonnable !).

Le sentier poursuit en contrebas des rochers, sur le flanc nord, puis engage une descente. Vers le nord, on traverse à nouveau une zone de prairies pour se diriger vers Wachtfelsen, dernier site rocheux de cette randonnée (pas de photo, batterie épuisée).

On rejoint ensuite la route d’accès au niveau de 2 piliers rocheux (Braut et Bräutigam). Un sentier longe la route sur sa droite jusqu’au point de départ du Dahner Felsenpfad. Il ne reste plus qu’à suivre la Eybergstraße jusqu’au parking.

Randonnée effectuée le 30 septembre 2015.

Dernière modification : 28 mai 2018
Tour des Trois Roches

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 3 mars 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (13).
  • par Le 3 mars 2016 à 18h52
  • par Le 4 mars 2016 à 09h03

    Merci Alain !

    De nombreux rochers restent à découvrir dans la région. Des châteaux troglodytiques aussi.

  • par Le 4 mars 2016 à 15h28

    Histoire et légendes.
    La table du diable : 14 m de haut, le rocher supérieur a deux mètres d’épaisseur.
    Seul un être particulier pouvait construire une telle table.
    Effectivement le diable est passé par là : un soir, fatigué et affamé, il cherchait un lieu de repos.
    Ne trouvant rien de conforme à ses désirs, il décida de construire une table pour y prendre son repas, avec quelques blocs ramassés ici et là.
    Aux premiers rayons de soleil, les habitants locaux aperçurent l’entassement : "seul le diable a pu construire une telle chose". Un seul incrédule déclara : "cela ne peut pas être, alors si c’est le diable je dînerai avec lui la nuit prochaine".
    A la tombée de la nuit, le jeune homme se dirigea vers la forêt. Evidemment au douzième coup de minuit, un cri se fit entendre, nul ne l’a jamais revu.

    (Recueilli par Henri Frank).

  • par Le 5 mars 2016 à 20h45

    J’étais (quasi) certain de ton passage pour une légende. Vielen Dank Herr Hereme.

  • par Le 6 mars 2016 à 10h44

    En fait l’histoire originale est racontée (entre autres) par le poète local (Palatine Mundartdichter) Johann Martin Jäger (alias Fritz Claus, 1853-1923) dans un poème : en dialecte palatin. Etant prêtre catholique à Hinterweidenthal, une histoire diabolique ne pouvait que lui seoir.

    Question annexe : I suppose que you are bilingue français-allemand ?

  • par Le 7 mars 2016 à 07h03

    Non, mais ça progresse !

  • par RobertLe 16 mai à 12h35

    Superbes images de ce bel endroit que nous comptons faire dans les prochains temps. Bravo pour la qualité de vos photos et La description de l’endroit.

  • par Le 16 mai à 13h24

    Ouah ! Complètement d’accord avec Robert !
    J’ajoute ce topo à mes favoris et je me note de rendre visite à ce secteur de Dahn pour découvrir tous ces magnifiques monolithes. Et au vu de la vaste étendue sur laquelle on peut y trouver des curiosités géologiques, quelque chose me dit que j’y viendrai plusieurs fois.
    Merci Alexandre !

  • par Le 25 mai à 12h50

    Alexandre, je m’apprête à suivre environ 2/3 de ton topo demain (les prévisions météo sont très favorables pour l’instant) et d’avance je me réjouis beaucoup !
    L’itinéraire raccourci que j’ai préparé hier soir est le suivant :
    1) Du parking jusqu’à Jakobsfels comme sur ton topo (4,5km à la louche)
    2) Retour sur mes pas sur un peu plus d’1km, d’abord sud-ouest puis sud et poursuite sud-ouest jusqu’à rejoindre la fin de ton topo (entre Hirschfelsen et Rothsteigbrunnen). Ce qui fait environ 1,5km de plus.
    3) Et ensuite comme sur ton topo jusqu’au parking, ce qui fait environ 6km de plus pour un total approximatif de 12km.
    J’ai évalué le D+ cumulé sur ces 12km en regardant la carte OpenTopoMap (https://opentopomap.org/#map=15/49.14416/7.76909) et avec les montées et descentes successives, j’en suis arrivé à environ 410m de D+ pour 12km, soit plus que le D+ annoncé de 396m pour 19,5km. Est-ce que ton D+ ne serait pas sous-évalué ?

  • par Le 26 mai à 22h50

    Merci Robert !

    Hallo Thierry, as-tu apprécié les rochers de Dahn ?

    Bien vu pour le D+ : il manque effectivement 312 mètres, ce qui n’est pas négligeable pour une rando cotée "facile".

  • par Le 27 mai à 02h44

    Hallo Alexandre.
    Oui. J’ai adoré ! Je n’avais encore jamais pris autant de photos en 1 seule journée !!! Heureusement que j’avais mon 2ème appareil en secours car la batterie du 1er a lâché entre Rothsteigbrunnen et Bütterfels. Je vais avoir encore plus de travail que d’habitude pour faire le tri ...
    Je pense que je suis amené à revenir visiter les environs (même si c’est un peu loin), notamment en famille.
    A part entre Felsen Arena et Jakobsfels puis entre Jakobsfels et Rothsteigbrunnen, il y a des monolithes et des points de vue quasiment partout. Je les ai presque tous beaucoup appréciés.
    Pour les points de vue, il n’y a qu’à Bütterfels que je n’ai pas été emballé par la vue (soleil peut-être absent quand j’y étais ?) mais j’ai été conquis partout ailleurs : Pfaffenfelsen, Schillerfelsen, Schwabenfelsen, Jakobsfels (comme c’est un cul de sac, je n’y ai vu personne d’autre !), Lämmerfelsen et Wachtfelsen (magnifique vue à 360° !).
    Pour les monolithes, j’ai particulièrement aimé Schillerfelsen et la Felsen Arena au début. Puis toute la série Ungeheuerfels conclue par celui aux 2 arches. Puis Bütterfels évidemment ! Mais pas seulement la partie hors forêt. Sa continuation en forêt aussi. A Lämmerfelsen, le balisage est peut-être exceptionnellement insuffisant. En tout cas, je me suis retrouvé sur un sentier dangereux sans m’en rendre compte. J’ai franchi un passage étroit et incliné vers le vide au-dessous, sur environ 2m, pour me rendre compte quelques mètres plus loin que c’était un cul de sac. D’où un 2ème franchissement angoissant ... Les 2 piliers Braut et Bräutigam sont sympas mais c’est dommage qu’il y ait des fils électriques et un un pylône aussi près.
    Pour la météo, le soleil a brillé presque tout le temps. Quelle chance pour les photos ! Grâce à la forêt, pas besoin de crème solaire et la chaleur était presque supportable. Je me suis réapprovisionné en eau bien fraîche à Rothsteigbrunnen. Pour la fréquentation, malgré une foule importante présente sur le site, les chemins et lieux remarquables n’étaient pas inondés de monde.
    Bref j’ai vécu une journée mémorable, avec beaucoup de chance. Un GROS COUP DE CŒUR (encore un de plus ...) et une vraie belle découverte que ce Palatinat !

  • par Le 27 mai à 11h52

    @ Thierry —> Tu me surprends :)
    Comment quelqu’un que je croyais super-organisé peut-il partir en rando sans une batterie de rechange pour son APN ? ;)

  • par Le 27 mai à 17h54

    Ben en fait, mon organisation actuelle (depuis octobre 2017) c’est d’avoir ces 2 appareils (je n’ai pas commandé de batterie de rechange). Sur mes 39 dernières randos, ça fait déjà 22 fois que j’utilise les 2 appareils car mon dernier appareil a une batterie assez peu endurante. L’appareil de secours a une rayure sur l’objectif mais ça ne se voit sur les photos qu’avec certaines incidences de la lumière. Pour faire les dernières photos, j’accepte de faire avec.
    Hier l’appareil de secours a quand même fait 46% des photos du jour !... C’est la 1ère fois qu’il contribue dans une proportion aussi élevée. Heureusement, sur mon 1er visionnage, je n’en ai pas vu beaucoup qui sont gâchées par la rayure.

  • par Le 27 mai à 23h11

    Alexandre, j’ai encore une éventuelle correction à te suggérer. J’aurais préféré te le signaler dans le forum interne mais c’est tellement laborieux d’accéder au forum interne d’une "vieille" publication de quelqu’un d’autre que j’ai laissé tomber ce moyen.
    Tu dis qu’après Rothsteigbrunnen, on passe par les sites de Schlangenfelsen, Roßkegelfels et Ungeheuerfels. Moi j’ai effectivement vu Ungeheuerfels qui est un enchaînement de nombreux monolithes mais pas les 2 autres. Et justement, hier, j’ai ramassé un dépliant que j’ai trouvé par terre avec les sites du Dahner Felsenpfad. Je viens de le feuilleter à l’instant et le dépliant indique que les 2 sites de Schlangenfelsen et Roßkegelfels sont situés bien avant Rothsteigbrunnen, à un endroit où je ne suis pas passé, peu après Hirschfelsen.

  • par Le 28 mai à 21h50

    C’est exact Thierry, il y a dans l’ordre : Hirschfelsen, Schlangenfelsen, Roßkegelfelsen, le carrefour de Rothsteigbrunnen (panneau) puis les monolithes de Ungeheuerfels.

    Topo mis à jour, merci d’avoir relevé cette erreur.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !