Duvet montagne "Bloody Mary" de Valandré

Légèreté, douceur, et excellent gonflant. Poids faible et encombrement minimal. Un excellent produit ! Consultez le test en situation pendant 4 jours dans le Vercors

Conditions du test

Le duvet "Bloody Mary" de Valandré a été testé pendant 4 jours sur les Hauts Plateaux du Vercors en plein hiver (fin février / début mars 2011).

Nous avons passé les 2 premières nuits dans des cabanes de bergers à 1700 mètres d’altitude avec une température relativement correcte (3° pour la première et 7° pour la deuxième).

JPEG

La troisième nuit, nous voulions pousser le "Bloody Mary" dans ses retranchements ! C’est donc parti pour le test en bivouac hivernal (nuit sous tente dans la neige) en face du Grand Veymont à une altitude de 1900 mètres.

Température relevée durant la nuit : -4°C. Pas de vent. Pas de chute de neige.

Impression générale :

Légèreté, douceur, et un excellent gonflant.

Après un repas sommaire et quelques verres de génépi, je m’installe dans mon duvet. Et là, au bout de quelques minutes, je profite à fond d’une chaleur douce, naturelle et enveloppante. Même mes pieds qui étaient véritablement gelés, sont rapidement réchauffés.

Moi qui suis habitué au sac de couchage en duvet synthétique, c’est une véritable révolution. On s’y sent bien et j’envisage la nuit avec sérénité.

Je m’endors rapidement. Au milieu de la nuit, ce n’est pas le froid qui me réveille mais les ronflements de l’ami Thierry mon compagnon de tente.

Au final, une nuit excellente. J’ai pu profiter au maximum du pouvoir isolant du duvet d’oie. A noter que j’avais mis la collerette (au niveau du cou) et fermé la capuche pour optimiser l’isolation.

Un véritable bonheur, on se croirait à la maison !

Poids et encombrement

Là encore une excellente surprise.

JPEG

Grâce à son sac de compression, le duvet ne prend guère de place dans le sac (cf photo).

Autant vous dire que vous n’aurez plus comme excuse que votre duvet prend la moitié du sac pour refourger à vos collègues le reste du matériel !

Le poids est également très raisonnable (pesé à 1,170 kg) pour un duvet de cette qualité.

Les collerettes d’épaules anti-froid :

Le Bloody Mary est donc livré avec 3 collerettes correspondant à 3 niveaux de protection thermique. En hiver, n’hésitez pas à mettre la collerette dite « Marie-Antoinette ».

JPEG

La collerette est positionnée à l’aide de scratchs et permet une isolation complète au dessus des épaules. En la combinant avec la fermeture de la capuche, vous emprisonnez complètement l’air et vous profitez parfaitement d’une chaleur à la hauteur de vos espérances.

Pour des températures moins froides, il est conseillé de poser la demi-collerette (non testée). Vous pouvez également tout enlever (via le système de scratch) si vous utilisez le duvet en été.

Données fabriquant :

JPEG

  • Duvet : Oie grise 800+cuin (Norme UE)
  • Poids total : 1175g
  • Poids duvet : 620g.
  • Poids volume compressé : 7 litres
  • Température confort : -6°C (Limite EN 13537)
  • Température extrême : -23°C (EN 13537)
  • Livré avec un sac de compression et une housse de stockage
  • Tissu extérieur : Polyamide ripstop (37 g/m2)
  • Tissu intérieur : Polyester antistatique (50 g/m2).

>> En savoir plus sur le site de Valandre