Mont Gaussier (306m) par le Lac de Peiroou - Parc Naturel Régional des Alpilles

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
350m
Durée :
demi-journée

Cette balade quelque peu sportive vous amènera à la découverte du Mont Gaussier. Ce lieu chargé d'histoire est un magnifique point de vue sur le Petit Luberon, le Mont Ventoux et la Vallée du Rhône. – Auteur :

Accès

De Saint-Rémy-de-Provence :

  • Prendre la direction de Maussane-les-Alpilles par la D5.
  • Une fois sur l’avenue Van Gogh (D5), et après une série de ralentisseurs, prendre la deuxième petite route sur votre droite (indication : Lac de Peiroou) .
  • La route passe devant le cimetière juif, avant d’emprunter le chemin des Espagnols qui amène jusqu’au parking du lac artificiel.
  • Se garer sur ce parking.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP 25 3042 OT Tarascon
  • Tracé IGN : Mont Gaussier
  • Départ : 130m
  • Point Haut : 348m
  • Distance : 7 Km
  • Horaire : 2h30

Mont Gaussier

Extrait wikipédia :

L’essentiel de l’activité humaine de l’Antiquité au mont Gaussier s’est néanmoins concentré au pied de celui-ci, puisque c’est à cet endroit qu’a été construite la ville salyenne de Glanum. Des recherches menées en 1996 et 1997 ont révélé que « les restes bien conservés d’un rempart protohistorique doté de tours ont été en plusieurs endroits dégagés, en particulier sur les crêtes qui dominent au nord-est et au sud-ouest le vallon Saint-Clerg et au pied du mont Gaussier. » Le système de rempart qui ceignait la ville aux Ier et IIe siècles av. J.-C. s’appuyait sur les falaises du mont Gaussier. qui le bordent sur une centaine de mètres. On estime aussi que le mont Gaussier, de par sa situation, pouvait servir d’acropole en raison de son plateau cerné de falaises et que son accès depuis Glanum était rendu possible par un étroit couloir.

Reportage de France 3 sur les Alpilles - VAQUI dans les Alpilles

Superbe reportage sur les Alpilles . Le tout en langue d’oc (langue dite "morte" et qui pourtant respire la vie).

Au programme, découverte des Baux de Provence, du Val d’enfer et de sa sorcière, des Antiques de St-Rémy de Provence, de l’Aqueduc de Barbegal, de la chapelle St Gabriel, mais aussi des enjeux de ce territoire sans cesse menacé par la pression immobilière. Bon visionnage


VAQUI dans les Alpilles par france3provencealpes

Balisage

  • Parking - D5 : Blanc / Rouge (GR)
  • D5 - Mont Gaussier : Vert
  • Mont Gaussier - Piste DFCI : Vert
  • Piste DFCI - Rocher des Deux Trous - Vallon St-Clerg : Aucun
  • Vallon St-Clerg - Parking des Antiques : Jaune (PR)
  • Parking des Antiques - Chemin des Espagnols : Aucun
  • Chemin des Espagnols - Parking du départ : Jaune (PR)

Difficulté

  • La traversée de la grotte-cheminée, équipée de marches en fer et d’un câble, peut s’avérer délicate si le sol est humide.
  • Plusieurs passages sur parties rocheuses nécessitant un pied sûr.
  • Présence d’un gouffre au sommet - Prudence
  • Échelle de 4m pour redescendre du mont Gaussier.
  • Cette randonnée traverse par deux fois la D5

Précautions

Pour des raisons évidentes de risque incendie, l’accès au massif est restreint du 1 juin au 30 septembre par arrêté préfectoral, voire même interdit certains jours.

Pendant cette période, il est inutile de compter s’y rendre un jour de Mistral.

  • Se renseigner la veille au soir via le lien ICI.

Descriptif

Du parking, gagner l’est du Lac de Peiroou par le petit ponton. On se retrouve alors sur le GR6 (balisé Blanc / Rouge), que l’on suit direction nord-est jusqu’à la D5. Ce sentier devient de plus en plus escarpé jusqu’à atteindre le pied d’une grotte-cheminée. Là, des marches en fer et un câble sont présents pour aider à franchir cette difficulté.

  • Attention, ce passage peut s’avérer délicat si la roche est mouillée.

Cette difficulté derrière vous, continuer sur le GR6 jusqu’à rejoindre le bord de la D5. Le sentier descend à travers pinèdes et garrigues par une pente raide.

Une fois au bord de la D5, traverser puis longer cette dernière sur 200m direction sud.

  • Être prudent au moment de traverser.

Aprés ces 200m, repérer et prendre le sentier qui part à gauche (balisé vert et marqué par la présence d’un panneau vert sur la réserve de Caume). Ce sentier vous amène au Mont Gaussier en traversant une combe sauvage avant de rejoindre une intersection au pied du Mont Gaussier.

A cette intersection, prendre à droite le sentier qui contourne le bastion rocheux par l’ouest et qui longe les parois rocheuses en direction du sud.

Après une centaine de mètres, ce sentier effectue un virage en épingle (direction nord) sous une paroi remarquable par son câble suspendu dans le vide (passage que nous n’empruntons bien évidement pas, nous passons seulement dessous cette étrange voie d’accès) avant de rejoindre une plate-forme herbeuse juste avant le sommet.
Cette plate-forme est dominée par un petit ressaut rocheux qui amène sur un petit plateaux rocheux où l’on trouve le monolithe de la photo logo.

  • Être prudent présence d’un gouffre.

Du sommet, revenir à la plate-forme herbeuse par le même itinéraire puis gagner le sud par le sentier situé à l’est de la paroi rocheuse. Ce sentier balcon, longe le Mont Gaussier, jusqu’à atteindre une échelle d’environ 4m.

Aprés être descendu de l’échelle, continuer sur le sentier, direction sud (balisé vert), jusqu’à atteindre la piste DFCI goudronnée.

Une fois sur la piste, prendre à gauche, puis repérer le sentier caillouteux qui monte vers le point haut de cette sortie (cote 348m - sentier en pointillés sur la carte IGN TOP25). Emprunter ce sentier pour rejoindre le Rocher des Deux Trous tout proche.

Du Rocher des Deux Trous, prendre le sentier de gauche (au niveau du panneau) qui redescend vers le vallon St-Clerg (sentier en pointillés sur la carte IGN TOP25). Le sentier emprunte une combe sauvage à la pente raide avant de rejoindre le sentier botanique du Vallon St-Clerg.

Arrivé dans le Vallon St-Clerg prendre à droite et redescendre cet agréable sentier (balisé jaune) jusqu’à rejoindre la cité antique de Glanum et ses Antiques.

De l’arc de triomphe des Antiques, repérer le panneau informatif situé à 100m au nord-ouest de ce dernier. Rejoindre ce panneau à travers champs, puis continuer le sentier jusqu’à rejoindre les abords du cimetière juif.

Prendre alors à gauche et suivre la route goudronnée (balisée jaune - Chemin des Espagnols) qui vous ramène au parking de départ.

Dernière modification : 16 mai 2018
La Tour des Opies (496m) - Parc Naturel Régional des Alpilles

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : befakali youtube channel

Topo publié le 14 mars 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (18).
  • par Le 14 mars 2013 à 00h09

    Magnifique !
    Comment as-tu fait passer Galice ?
    Les gorges d’Oppedette sont peut-être possibles.

  • par Le 14 mars 2013 à 09h26

    Superbe, balade bien variée, bravo, tu as du t’en voir avec Galice en descendant par l’échelle.

  • par Le 14 mars 2013 à 11h31

    Salut et merci à tous les deux,

    Effectivement c’est une balade bien variée qui mèle passages sportifs, combes sauvages et lieux chargés d’histoire. On peut si on le souhaite faire la visite payante du site archéologique de Glanum...ca vaut vraiment le coup d’oeil !.

    Pour le passage de l’échelle, j’avais litérralement Galice sous le bras. C’était donc un peu limite question sécurité !
    Mais personellement, j’ai trouvé le passage de la grotte-cheminée bien plus délicat (la roche et les marches étaient mouillées), et heuresement Galice n’a pas eu besoin de moi, elle a utilisé son système à 4 roues motrices :)

    @alain : A force d’y penser je vais finir par y aller dans ces gorges d’Oppedette, et si l’échelle s’avère trop compliquée à passer, nous feront demi-tour, ca n’empéchera pas de profiter de l’ambiance des gorges...affaire à suivre donc !

  • par heremeLe 15 mars 2013 à 01h17

    Salut Fabien. Quelques notes sur le mont Gaussier et l’aqueduc de Saint-Paul de Mausole.

    Histoire et Légendes.

    • Au sujet du "Roman d’Arles " : Glanum entre réalité et légende. "Oubliée / disparue" entre le 12ème et le 19ème siècle (premières fouilles en 1921) ?

    ... "Quand Charlemagne vient au secours d’Arles occupée, il trouve "al pe d’una montanha una vila... que a non Freta (616)", évidemment poste avancé des Sarrasins ou de leurs alliés, car il le détruit et rien n’en est sauvé. Frette est bien connu des historiens des chansons de geste. A l’époque carolingienne, dit M. F. Lot, on donnait ce nom au château dominant le chemin tortueux et étroit allant de Saint-Remy aux Baux et à Maussane, « défilé dangereux, bordé de pentes abruptes. . . sur la pente septentrionale du Mont Gaussier...à 2 km. au Sud du bourg de Saint-Remy... Le château de Freta... disparut au XIIe siècle, remplacé comme repaire par la redoutable et célèbre forteresse des Baux. Mais ses ruines donnèrent naissance à la légende qui plaçait au pied du Mont Gaussier une antique cité ». L’auteur du "Roman" pouvait-il encore connaître ces ruines, nous ne saurions le dire et il n’est pas nécessaire de le supposer ; mais "Freta" n’était pas pour lui un simple nom à prêter à quelque héros d’épopée comme Girard de Fraite (et il est notable qu’il ne fasse pas allusion à celui-ci), il sait le site de cette « vila » disparue : tradition peut-être, peut-être aussi connaissance documentaire, en tout cas indication d’historien."

    Mario Roques Comptes-rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres Année 1944 Volume 88 N° 2 pp. 299-309

    NOTE. "Roman d’Arles" est le titre donné par des érudits du XIVe siècle à une composition provençale, qui n’est bien connue que depuis l’édition de Camille Chabaneau (Revue des langues romanes, t. XXXII (1888), p. 473-4521).

    • L’aqueduc de Saint-Paul de Mausole.
      Les premières traces d’adduction d’eau du vallon Saint-Clerg sont datées de la fin de l’Âge du Fer. Un aqueduc a été construit dès l’Antiquité, remanié à de nombeuses reprises. Il amenait encore de l’eau à Saint-Paul il y a 60 ans.
      Notamment dans la "clue" de Saint-Clerg, tu as marché SUR l’aqueduc, celui-ci utilisant d’un côté la falaise, de l’autre un mur surmonté d’une demi-voûte sur laquelle s’appuie le chemin.

    Jean-Louis Paillet , Michiel Gazenbeek , Sandrine Agusta-Boularot Revue archéologique de Narbonnaise Année 2003 Volume 36 Numéro 36 pp. 93-127

  • par heremeLe 19 mars 2013 à 02h27

    Histoire et Légendes.
    Le Lion d’Arles et le mont Gaussier.

    • Une légende dit que Clovis, lorsqu’il est venu en Provence, était accompagné de l’évêque Saint Rémy qui aurait exorcisé une jeune fille possédée par le démon depuis sa plus tendre enfance, ceci au pied du Mont Gaussier. Mais, malheureusement cette jeune fille en serait morte. Saint-Rémy l’aurait ressucitée. C’est alors que le père de la jeune fille offrit à l’évêque le territoire au nord de Glanum : Saint-Rémy-de-Provence venait de naître !... Le Mont Gaussier est devenu la montagne mythique des St Rémois, ils le surnomment aussi le « Lion d’Arles ».
    • Extrait d’un poème de Frédéric Mistral.
      Il voulait demander au "sphinx colossal" : dins toun saupre vène querre lou destin di Prouvençau (dans ton savoir je viens chercher le destin des Provençaux).

    Depuis que Dieu me garde sur la terre des vivants,
    il est un lion qui me regarde, les deux narines au vent. Le chasseur qui est en quête n’assaille pas l’hippogriffe des rochers, car c’est un lion de pierre accroupi sur le mont Gaussier.

    Au soleil, la grande bête semble d’or, à certains jours ; pensive et solitaire, à certains jours, elle semble dormir. Mais quand s’irrite la bise, se courrouce le monstrueux animal : il hérisse sa fourrure et rugit au mistral.

    Une fois, je me dis : « Grimpons vers le lion ! » et, quand je fus devant lui, il me prit le vertige, en voyant son dos énorme, rouge et fauve, où oxycèdres et genièvres lui fournissent la crinière qui flotte au précipice.

    « Ô vieux monstre, lui dis-je, sphinx horrible et colossal, dans ton savoir je viens chercher le destin des Provençaux : Parle, toi qui sens courir sur ton mufle le troupeau noir des nuages, toi qui vis monter les tours et tomber les châteaux-forts. »

    « Le lion, bonasse et brave, me répondit : « Bienvenu soit le félibre que j’attendais, accroupi sur le mont Gaussier... Et puisque tu veux que je parle, je franchis cinq cents ans, tout d’un bond, et nous voici : Le lion d’Arles, m’appelaient les Provençaux.
    . . .

    « Et perdu dans la pierraille, n’ayant plus griffes ni crocs, à la cime des Alpilles je vins me pétrifier... Maintenant, écoute : La Provence, pour défense, n’a plus d’ongles, comme moi... et sans cesse, pourtant, elle pense à sauter sur l’échelon.

    « Par la ruse ou le négoce que s’élève qui voudra ; par les armes et le tumulte que triomphe qui pourra : toi, Provence, trouve et chante ! et marquante par la lyre ou le ciseau, répands-leur tout ce qui charme et qui monte dans le ciel ! »
    . . .

    Frédéric MISTRAL, dans "Poètes provençaux contemporains", « Les grands écrivains de toutes les littératures », 2ème série, tome 3, 1888.

  • par Le 20 mars 2013 à 11h17

    Salut Hereme et merci pour ces commentaires historiques qui enrichissent grandement ce topo.

    Un petit complément sur le Monastère Saint-Paul-de-Mausole où Vincent Van Gogh séjourna pendant prés d’un an.

    Source wikipédia :

    Dès 982, Le monastère est un prieuré de l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon et devient, en 1080 le siège d’un monastère de chanoines soumis à la règle de saint Augustin.

    Le monastère fut édifié aux XIe et XIIe siècles et transformé aux XVIIe et XIXe siècles.

    En 1316, le monastère fut adjoint par le pape Jean XXII, fraîchement élu, aux propriétés du chapitre canonial de la Cathédrale Notre-Dame des Doms d’Avignon.

    Le monastère abrite un asile, l’hôpital psychiatrique de Saint-Paul-de-Mausole, où Vincent Van Gogh séjourna un an, du 3 mai 1889 au 16 mai 1890, peu avant sa mort. Il y peignit de très nombreuses toiles : autoportraits, Nuit étoilée, Iris, Les Cyprès, Le Champ de blé au faucheur, Vue sur l’église de Saint-Paul-de-Mausole, Fontaine dans le jardin de l’asile, Le Jardin de l’asile, l’Entrée de l’asile, la Chambre de Vincent à l’asile, Couloir de l’hospice Saint-Paul, Vue des Alpilles, Colline à Saint-Rémy, Arbres dans le parc de l’hospice Saint-Paul...

    Pendant quelques années, la cellule qu’occupa le peintre, dans l’aile gauche du bâtiment, fut aménagée en petit musée-souvenir. Mais la dégradation du bâtiment ne fit que s’accentuer. En dépit des articles et des suppliques, rien n’a été tenté pour répondre au voeu du peintre et faire de cet asile, "l’Atelier du Midi" dont il aurait rêvé.

    Le cloître et le clocher font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 28 mai 1883.

    Le jardin du cloître de Saint-Paul-de-Mausole a fait l’objet d’un pré-inventaire (jardins remarquables ; documentation préalable) .

    Saint-Paul-de-Mausole abrite aujourd’hui encore un établissement psychiatrique : la « Maison de Santé de Saint-Paul ».

  • par heremeLe 20 mars 2013 à 17h35

    Comme tu le dis dans ton préambule : "lieu chargé d’histoire" ... et de légendes plus ou moins indissociables.
    Le gros bloc de la photo de présentation semble être posé sur le socle rocheux : est-ce une réalité ?

  • par Le 21 mars 2013 à 09h34

    Oui c’est bien une réalité...bien que j’utiliserai plutot le terme ancré que posé ;-)

  • par ArukuLe 26 janvier 2014 à 10h11

    ATTENTION : l’accès aux échelles du Mont Gaussier est strictement interdit par arrêté municipal pour une durée indéterminée... des planches ont été fixées au bas des échelles et des barrières au sommet. Par contre personne n’a eu la bonne idée de le signaler dès le départ du sentier d’ascension. J’espère que la mairie ne va pas laisser trainer les travaux ! (>_<)

  • par sakudaiLe 16 novembre 2014 à 15h38

    La mairie a bien pris les choses en mains Mais le parc a son mot a dire et le moins que l on puisse dire c est qu il réfléchis , il réfléchis , il réfléchis , il reflechis encore et encore .....

  • par Le 16 novembre 2014 à 15h52

    Merci de l’info. Tenez-nous au courant si vous apprenez qu’il y a du changement.
    Je me trompe peut-être mais je pense que la réhabilitation doit couter son pesant d’Euros et je suppose que la Mairie souhaiterais une participation du parc et que celui-ci n’a pas envie de raquer. Mais, comme dit plus haut, je me trompe peut-être...

  • par DominiqueLe 1er juin 2015 à 13h23

    Merci pour ce descriptif complet, et plus utile que certains documents spécialisés. Superbe balade faite semaine dernière.
    Plusieurs variantes possibles sur place, pour le peu que l’on ait un peu le sens de l’orientation.

  • par Le 18 août 2015 à 22h17

    Bonjour,
    J’ai effectué cette rando aujourd’hui avec mon fils de 8 ans. L’office de Tourisme de Saint Remy m’avait répondu le matin au téléphone que les échelles étaient toujours hors service. J’ai donc pris avec moi baudrier casque et corde pour mon fils ne sachant pas par où je devrait passer. En fin de compte l’échelle était bien accessible, par contre des randonneurs croisés en chemin m’avaient annoncé l’inverse. Je pense qu’ils avaient plutôt du essayé de descendre les échelles de l’autre topo (les deux échelles superposées, plus au nord). Merci pour le topo, la randonnée est magnifique et mon fils a adoré !!!

  • par Le 22 août 2015 à 09h17

    Merci régis pour votre retour et ravi de savoir que cette balade vous a plu à vous et à votre fils.

  • par Le 22 novembre 2015 à 23h38

    Très Bien pour l’avertissement sur l’interdiction provisoire des échelles.

  • par Le 23 novembre 2015 à 11h50

    Traitement de l’information de l’interdiction : clair, net, précis et complet. Je ne vois pas qui légalement trouverait à redire.

  • par Le 23 novembre 2015 à 15h55

    Salut Alain, Hereme,

    J’espère que cette mauvaise saga est arrivée à sa fin.

    Au passage, pour ceux qui ne l’auraient pas encore visionné je vous invite à regarder ce petit reportage sur les Alpilles en langue d’oc. Certains intervenants sont très critiques à l’égard de la gestion du foncier dans les communes du Parc.

    Enfin, si je suis tout a fais incapable de parler ou de lire cette ancienne langue, je remarque tout de même que j’ai la faculté d’en comprendre une bonne partie sans avoir besoin de lire les sous-titres. Serait-il alors possible que certains vieux dialectes soient transmis génétiquement à travers les générations ?

  • par Le 23 novembre 2015 à 18h13

    Elle sera finie quand le sentier aura été restauré... Cela va faire 2 ans que les échelles sont interdites. Le site étant à proximité d’une ancienne ville romaine mais fondée par les Grecs, espérons que le projet ne sera pas remis au calendes des fondateurs...

  • par Le 23 novembre 2015 à 18h50

    La langue d’oc (occitan) couvre un bon tiers sud de la France et est de ce fait un grand support source de tous les dialectes locaux, voire du français lui-même (ils peuvent changer d’un village à l’autre, même à 10 km près). Certains mots ne sont effectivements pas très éloignés du "français" classique, et avec un peu d’oreille et d’attention on peut arriver à suivre un peu (moi dont la base occitane est plus spécifiquement le provençal, ça ne m’empêche de suivre une conversation vers Nîmes, Montpellier, Toulouse ou Aurillac). Et je suis un fervent défenseur de TOUTES les langues dites locales. A noter au passage que l’on retrouve dans le provençal de nombreux vestiges de l’ancienne occupation grecque, certains mots étant très proches, voire identiques.

    Tu peux nous mettre le lien pour le reportage cité ?

  • par Le 23 novembre 2015 à 19h06

    Le lien est visible dans le topo ou directement sur dailymotion via ce lien aicí
    http://www.dailymotion.com/video/xsd1fs_vaqui-dans-les-alpilles_travel

    Bon visionnage ;-)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !