Mont Saint-Honorat (2520m), en boucle par Villeplane

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour

Un cheminement varié et superbe pour atteindre un sommet qui défend bien son ultime accès ! – Auteur :

Accès

Par le Sud (en arrivant de la Côte) : RD4202. Quelques kilomètres en venant d’Entrevaux, prendre à droite la RD2202 au niveau du Rond-point de Pont de Gueydan, pour entrer dans les l’embouchure des gorges.
Par le Nord (en venant de Guillaumes) : RD2202.
La route d’accès à Villeplane se situe environ au milieu des gorges proprement dites. Attention en arrivant du Nord : la RD88 pour accéder au hameau grimpe au milieu des deux voies et elle se trouve donc dans notre dos (aire de retournement prévue).

La RD88 grimpe pendant 7 kilomètres environ pour atteindre Villeplane. Se garer sur la placette en arrivant au hameau.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route :

  • Carte : IGN TOP25 n°3540ET "Haute Vallée du Var"
  • Tracé IGN : Mont Saint-Honorat
  • Altitude de départ : Villeplane, 1215m
  • Point culminant : Saint-Honorat, 2520m
  • Temps de parcours : environ 7 heures pour la boucle.
  • Distance estimée : environ 17 km
  • Période conseillée : Sortie effectuée mi-mai 2015. Accessible de mai à novembre (à voir selon les conditions d’enneigement)
  • Balisage : traits jaunes du sentier PR sur l’ensemble du parcours, même si parfois ils peuvent être difficiles à trouver. Poteaux indicateurs numérotés dont on retrouve le chiffrage sur la carte IGN.

Observations :

  • Orientation : pas de gros soucis avec une connaissance élémentaire de la boussole et de la lecture de carte
  • Partie sommitale : les 3 éminences de grès du bastion sommital, bien que peu difficiles techniquement à gravir, sont composées de blocs en équilibre instable emboîtés les uns sur les autres. Assurez bien vos appuis et avancez avec prudence. La descente du versant Sud-Est est à négocier sans se presser en suivant les cairns.
  • Névés : à mon passage ce 12 mai, avec un hiver avare en neige, les 2 névés des cimes se négocient aisément, simplement en les contournant.
  • Ravitaillement en eau : celui-ci ne devrait pas poser de problème si vos réserves tiennent jusqu’à la descente. Présence de 2 sources dans la portion de sentier sous le Serre de l’Aiga.

Le Parcours :

Après vous être garé à côté de l’écogite du hameau, sortie rapide par le Nord. Une petite zone de roubines et un captage plus loin, et vous voilà à la balise n°72. Prendre le sentier de gauche qui part sous le flanc Sud-Est du Collet de la Cime jusqu’au Col de Devens marqué par un petit panneau.

Passer les balises n°61 et 62, prendre à gauche, puis suivre le sentier de droite à la balise n°63. (lors de mon passage, cette balise était déterrée et posée contre un arbre. Le bon sentier est celui, facile à repérer, qui monte sur la crête).

La grimpette s’accentue sous le couvert des mélèzes, jusqu’à atteindre les pelouses vers les 2000 mètres d’altitude. On atteint la balise n°64, et après avoir franchi une courte vire, on débouche dans un replat avec à main droite la Cabane de Daluis.

Prendre à gauche à la balise n°65 et on commence à monter le long de la crête vallonnée de Corpatas. Une première colline et une baisse avant de ré-attaquer la montée.

On arrive assez rapidement au pied du bastion sommital divisé en 3 promontoires. La vue de ce vaisseau de grès posé au sommet d’une mer de calcaires est assez surprenante. Naviguer dans le chaos de blocs en suivant les cairns disséminés là-dedans. Le premier bastion se négocie par la gauche, le suivant par la droite, enfin on descend au pied de la cime principale avant d’attaquer celle-ci directement par le Sud.

Un joli point de vue nous attend une fois le nid d’aigle atteint, avec des sommets du 04 et du 06 (et même plus loin !) déjà énumérés dans le topo d’Alain.

Un petit jeu amusant que j’ai découvert sur ce sommet : j’ai trouvé une petite bouteille de verre (voir photo) faisant partie du jeu de piste des cistes que je ne connaissais pas, et dont je vous mets ici le lien vers la page d’accueil, si ce genre de chasse vous intéresse !

Redescendre par l’itinéraire de montée, puis suivre les cairns qui partent en suivant plus ou moins la crête vers le Sud-Est. Une fois la zone de blocs franchie, la suite est plus facile. Passage par un mamelon au point coté 2278, avant de rejoindre la balise n°76.

Partir dans la longue descente en direction du Nord dans les pelouses et les talus. On vient longer les mélèzes du bois de Pra Farina. Ne pas rater le cairn qui signale un virage dans le sentier, maintenant en sous-bois.

On retrouve plus bas la zone de charriage du ruisseau du Gias et de l’Adrès. Ne pas perdre les balises de vue et descendre jusqu’à la balise n°75.

On amorce une montée sous le Serre de l’Aiga avec 2 sources au bord du chemin. On atteint un replat peu après la deuxième source, et l’on s’engage en descente dans les schistes sous la Barre du Plan. Nouvelle partie boisée pour rejoindre la balise n°73 dans le Riou de la Palud.

Le sentier devient ici une piste, que l’on n’a plus qu’à suivre pour retrouver la balise n°72 déjà croisée à l’aller. Dernière portion de l’itinéraire identique jusqu’à Villeplane.

Dernière modification : 16 mai 2018
Mont Saint Honorat (2520m), par la Crête de Corpatas

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Rando Terres d’Azur

Bonjour, Je suis installé à Allos dans les Alpes de Haute Provence. Accompagnateur en montagne, je vous propose des randonnées dans le Haut-Verdon et dans tout le Mercantour. Rendez-vous sur le site "randoterresdazur.fr" ou la page facebook "Rando Terres d'Azur". A bientôt ! Marc

Topo publié le 14 mai 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 14 mai 2015 à 13h24

    Hello Marc,
    Il est intéressant de comparer ton ascension du 12/05/2015 avec la mienne (lien en haut à droite) qui date de 28/05/2010, donc 15 jours plus tard en saison.
    Pour moi, ce jour-là, c’était chaussures de montagne (et non de randonnée) et piolet.

  • par Le 14 mai 2015 à 15h38

    Coucou Alain,

    Les conditions sont en effet très variables d’un hiver à l’autre, et cet hiver ne nous a pas gâté (et ce d’autant plus que mon travail l’hiver en dépend, étant employé aux remontées mécaniques du Seignus). Je me doutais, à voir mes montagnes autour d’Allos, que le Mont Honorat serait sans doute bien dégagé. Avec des névés persistants, voire de la glace, cette ascension n’est assurément plus la même !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !