Monte Ouille (3099m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1406m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un remarquable belvédère pour contempler le versant italien du Monte Bianco. Après l'étape intermédiaire du Mont Laityre, l'ascension de l'arête sud-est du Monte Ouille se déroule à vue et se termine par un passage rocheux assez vertigineux.

Accès

Entre la Thuile et le col du Petit Saint-Bernard (Strada Statale 26), s’arrêter au bord du virage en épingle au niveau du hameau Crétaz, situé à environ 5,8 kilomètres en aval du col et à 7,4 kilomètres en amont du centre de la Thuile. Quelques places disponibles sur un petit parking en terre (1870m).

Précisions sur la difficulté

  • Vers l’altitude 2380m, le sentier n°10A franchit une barre rocheuse avec un passage assez exposé, terreux et glissant (ombre) sur 30 mètres de distance environ.
  • Entre l’altitude 2400m (chalet ruiné) et le Mont Laityre, le sentier n°10A est difficile à suivre. Cette portion s’apparente davantage à du hors sentier.
  • Final rocheux délicat en cas de sensibilité au vertige, techniquement simple (II+) mais assez exposé.
  • Descente hors sentier dans le vallone del Breuil, sur des pentes parfois raides.

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte : IGC 107 Monte Bianco - Courmayeur 1:25000
  • Tracé : Monte Ouille
  • Altitude de départ : 1870m
  • Altitude du point bas : 1760m
  • Altitude du sommet : 3099m
  • Dénivelé cumulé : 1406m
  • Distance : 14,8km

Balisage

Ronds de peinture jaune dans lesquels sont inscrits les numéros des sentiers, ainsi que quelques flèches jaunes en rappel.

  • Montée :
    • sentier n°10A, du hameau Crétaz jusqu’à l’altitude 2400m puis inexistant. Quelques cairns prennent ensuite le relai pour rejoindre le Mont Laityre.
    • aucun, du Mont Laityre jusqu’au Monte Ouille,
  • Descente :
    • aucun, du Monte Ouille à Biolettaz
    • sentier n°10, de Biolettaz au hameau Crétaz.

Itinéraire

Le Mont Laityre

Le départ se situe quelques mètres en contrebas du virage en épingle. Prendre le chemin sur la gauche qui descend dans le vallon.

Franchir le torrent Dora di Verney (pont en pierre), près duquel se trouve le chalet ruiné d’Arpettes (1760m) et un panneau directionnel (suivre le sentier n°10A).

  • Remarque : l’horaire indiqué de 1h30 pour le Mont Laityre est sous-estimé, prévoir 30 à 45 minutes de plus.

Le sentier, bien conçu, s’élève efficacement sur le raide versant est du Mont Laityre. Déjà, le Mont Blanc apparaît au fond du vallone di Chavannes.

Vers l’altitude 2380m, un passage à flanc sur très forte pente nécessite un peu d’attention (sentier étroit et en dévers). Il permet de franchir une barre rocheuse pour basculer sur le versant sud.

Continuer en faux-plat jusqu’à un chalet ruiné situé à l’altitude 2400m environ.

Après le chalet, le balisage vient à manquer et des traces partent dans toutes les directions. Parcourir environ 550 mètres plein ouest à partir du chalet. Le début est tranquille puis la pente s’incline progressivement.

Virer ensuite plein nord, droit dans la pente, en direction d’un étroit et profond couloir bordé de roches sombres sur sa droite. En approchant ce dernier, quelques petits cairns sont visibles et rassurent quant à la direction à prendre.

Remonter la totalité de ce couloir orienté au nord pour arriver au pied d’une zone d’éboulis (issus d’une paroi rocheuse du Mont Laityre) facilement identifiable.

Prendre alors un cap sud-ouest jusqu’à atteindre le bord d’un abrupt donnant sur le vallone del Breuil. Longer un peu l’abrupt puis continuer plein nord sur une large croupe herbeuse. L’itinéraire devient assez évident.

Peu avant le sommet, franchir sans aucune difficulté une large brèche, au niveau du petit dôme rocheux (que l’on peut très facilement escalader) caractéristique du Mont Laityre.

Le cairn sommital se trouve environ 100 mètres au-delà de la brèche.

Ascension du Monte Ouille

Du Mont Laityre, rejoindre en légère descente le col situé 250 mètres à l’ouest du sommet afin de prendre le départ de l’arête sud-est du Monte Ouille.

Au début de cette arête, un premier gendarme se négocie par la droite. C’est ensuite une série de gendarmes qui se négocient par la gauche. Pour franchir le dernier (le plus imposant de tous), il est nécessaire de descendre un peu dans les éboulis pour remonter ensuite sur l’arête.

Après ces rochers, l’arête ne présente aucune difficulté jusqu’à l’antécime. Principalement herbeuse, la pente se raidit régulièrement et il n’y a qu’une étroite bande de schistes croulants à franchir vers l’altitude 2900m. Sur la droite de l’arête, l’abrupt est de plus en plus marqué au fil de l’ascension.

En arrivant à l’antécime, le bastion sommital se dévoile soudainement. Peu engageant à première vue, ce final rocheux est relativement simple à gravir. Pour cela, 2 possibilités.

  • Cheminer au plus court en suivant le fil de l’arête, dans une ambiance vertigineuse !
  • Rester à gauche de l’arête et zigzaguer en montée sur les étroits gradins.

Après ce dernier effort, il ne reste plus qu’à traverser la grande plateforme inclinée qui fait office de sommet pour atteindre le cairn et apprécier le paysage !

Retour via les chalets Biolettaz

Après une prudente désescalade du bastion sommital, descendre l’arête sud-est jusqu’à la série de gendarmes. Juste avant ces derniers, basculer du côté du vallone del Breuil en quittant l’arête par la droite (sud-sud-est) et traverser en contrebas une petite combe.

Conserver ce cap sur 250 mètres environ puis virer progressivement au sud, la pente devient raide. Dès que possible, repérer en aval une immense proéminence rocheuse (Grande Berrier, 2464m)) et poursuivre la descente dans sa direction.

Au niveau d’un replat (2480m) situé en amont du Grande Berrier, un point de cheminement est matérialisé par des ruines autour desquelles le terrain est assez rocheux et particulièrement accidenté.

Contourner le tout par la gauche en se dirigeant d’abord vers les éboulis issus de l’abrupt flanc ouest du Mont Laityre. Ensuite, reprendre la descente plein sud sur de belles pentes herbeuses, en laissant à droite le Grande Berrier qui surplombe une combe aux bords très escarpés.

Vers l’altitude 2200m, lorsque les chalets Biolettaz sont en vue, s’engager facilement à droite dans la combe pour rejoindre les chalets et trouver le sentier balisé n°10. Peu après les chalets, le sentier devient un chemin à la sortie du vallone del Breuil.

Suivre à l’est ce chemin descendant jusqu’à un virage en épingle, en passant successivement la ferme de Plan Veyle, le hameau Verney et le chalet ruiné de Chanté.

Environ 320 mètres après le virage (balise), le sentier quitte le chemin par la gauche et se dirige vers la Dora di Verney. Un joli petit pont en pierre permet le franchissement du torrent.

Après le pont, effectuer une courte montée jusqu’à un chemin et le parcourir au nord-est pour rallier le hameau Crétaz.

Randonnée effectuée le 30 octobre 2017.

Dernière modification : 2 décembre 2017

La carte du topo « Monte Ouille (3099m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours