Monte d’Oro (2389m) par Vizzavona

  • Difficulté Difficile
  • Dénivelé 1350m
  • Durée 1 jour
Localiser le sommet

Avertissements et Droits d'auteur

Une belle montée sportive, et une petite escalade pour atteindre ce sommet bien individualisé

Accès

Par la RN 193, atteindre Vizzavona. S’engager dans la boucle formée par la RD523 et se garer sur le parking légèrement en amont de la chapelle. On retrouve sur les arbres les marquages blancs et rouges du GR20.

Itinéraire

Carnet de route :

  • Carte : IGN TOP 25 n°4251 OT "Monte d’Oro-Monte Rotondo"
  • Tracé IGN : Monte d’Oro
  • Altitude de départ : Chapelle de Vizzavona, environ 960m
  • Point culminant : Monte d’Oro, 2389m
  • Temps de parcours : compter 7h30 de marche sans les pauses
  • Distance : environ 20 km
  • Dénivelé : 1350m
  • Balisage : au départ les traits blancs et rouges du GR20, puis rapidement les traits jaunes du sentier PR. Points jaunes dans "La Scala".
  • Période conseillée : de juin à octobre. Dans tous les cas, se renseigner sur la présence de névés résiduels ou de chutes de neige récentes pouvant rendre impossible l’accès au sommet sans matériel d’alpinisme. Des névés tardifs peuvent stagner dans "La Scala", couloir raide orienté Nord
  • Equipement : l’équipement classique du randonneur. Prévoir des affaires chaudes, des chaussures qui accrochent bien, des gants peuvent aussi s’avérer utiles pour progresser sur les rochers. Ceux qui ont l’habitude de randonner avec des bâtons les trouveront sans doute très utiles pour les passages raides et les marches autant à la montée qu’à la descente. Ils seront par contre inutiles dans les passages d’escalade ou de désescalade du bastion sommital ou dans "La Scala".

Remarques :

  • Itinéraire : le tracé initial est celui fourni par le CNSNMM dans le cadre de la liste des randonnées obligatoires à effectuer pour la préparation du probatoire de l’AMM. Cependant, les conditions météo (risques d’orages) ne m’ont pas permis de "boucler la boucle". Donc est présenté ici l’aller-retour. Pour ceux que la boucle intéresse, voici le lien vers la carte du CNSNMM
  • Où dormir : Il y a apparemment deux gîtes à Vizzavona même. J’ai quant à moi logé au camping "Le Soleil" de Tattone, qui est seulement distant d’un peu plus d’un kilomètre du lieu de départ.
  • Curiosité : un sentier aux environs des bergeries ruinées de Pozzatelli vers 1500m part vers une dalle rocheuse avec un panneau annonçant "Les mains d’Or". Il s’agit en fait d’une sculpture originale de l’empreinte d’une paire de mains en bronze et coulée sur une dalle de la montagne. Je n’y suis pas allé moi-même, mais voici un lien vers les photos de cette œuvre de l’artiste italien Claudio Parmiggiani, réalisée en 1999 et qui se nomme "Ferro Mercurio Oro".

Difficultés :

  • Parcours : La difficulté de progression inhérente aux sentiers corses : grosses marches, blocs grossiers...
  • La Scala : bonne montée dans un couloir assez raide orienté Nord pouvant donc abriter des névés tardifs. Egalement, soyez vigilants si vous êtes plusieurs dans ce couloir, des chutes de pierres étant toujours possibles.
  • Sommet : un pas d’escalade facile dans des blocs dans une courte cheminée, et un pas exposé un peu au-dessus

Le parcours :

Le sentier commence tranquillement à partir de la chapelle. On franchit 2 passerelles. On laisse ensuite le GR20 qui part vers le Sud au croisement et on monte par le sentier vers le Nord parmi la forêt des Pins Laricio. Nous montons en croisant plusieurs fois la piste forestière, et ensuite nous la suivons un bon moment.

Le sentier quitte la piste définitivement au bout de quelques croisements et la pente se fait plus raide, le sentier plus accidenté. Les hêtres, érables et aulnes font leur apparition. On arrive aux anciennes bergeries de Pozzatelli, et peu après se trouve le pannonceau indiquant le sentier à suivre sur la gauche pour aller voir "Les Mains d’Or".

On progresse dans un environnement plus minéral où subsistent les broussailles et le genévrier nain principalement. Au niveau du léger replat sous la Bocca di Pozzi il y a un autre pannonceau qui permet de rejoindre une source tapie derrière un amoncellement de gros blocs rocheux.

La montée se poursuit vers le Sud-Ouest dans une végétation d’arbustes tourmentés qui se débattent dans une coulée d’éboulis qui marque l’entrée dans le couloir de "La scala". Le cheminement est raide et louvoie dans la pente, mais les points jaunes sont suffisamment nombreux pour trouver le bon itinéraire. À noter que la montée en passant de l’autre côté du fond du vallon (soit la rive gauche du ruisseau) est également possible.

On arrive à une baisse sous le Pratu Scampicciolu. On monte dans les blocs, puis dans une prairie d’herbe rase. Le sentier va contourner le sommet en passant sous le versant Sud de celui-ci.

On franchit une portion de gros blocs chaotiques, une montée et on retrouve un replat herbeux sur la crête. On attaque la montée du bastion sommital par l’Est. On grimpe parmi les blocs. On trouve rapidement le petit ressaut à escalader dans la courte cheminée, puis au-dessus le pas un peu exposé. Puis c’est l’arrivée au sommet, avec sa croix et son cairn sommital. Un bien joli panorama entre mer et montagne vous récompense de vos efforts !

Le retour s’effectue par le même itinéraire, sauf si vous souhaitez faire la boucle !

Dernière modification : 25 octobre 2016