Pointe des Couloureuses (2678m), couloir Ouest du Passage du Retour à ski

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1270m
Durée :
1 jour

Discret sommet qui réserve du très beau ski soutenu dans le couloir W du passage du Retour, face à l'himalayen Mont Pourri seigneur des lieux.

Accès

De Bourg-Saint-Maurice D1090, prendre direction La Rosière puis D84 direction Montvalezan puis le Châtelard.

Il est préférable de partir des Moulins (1394m), sur la route de Montvalezan à Ste-Foy pour éviter de rentrer sur un chemin plat, voire montant, et pour un problème de stationnement au Châtelard. 100 m de dénivelée supplémentaire.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du très beau ski soutenu dans le couloir W du Passage du Retour, faisant suite aux pentes douces et ensoleillées sommitales.

Note : Rando à n’entreprendre que par neige stabilisée, compte tenu de l’exposition aux avalanches dans le couloir du Passage du Retour (cependant vite en condition, du fait de son orientation).

Fiche technique

  • Difficulté : 3.2/E2 , 200m/35° passages à 40°, orientation W
  • Dénivelée : 1270m depuis le hameau des Moulin (1394m)
  • Horaire : 4h a 5h pour la montée
  • Cartographie : IGN 3532ET Les Arcs - La Plagnes - PNV

Itinéraire

  • Du hameau des Moulins, s’engager par une piste dans le vallon du Moulin.
  • Traverser le torrent, et prendre un chemin bien tracé rive gauche au niveau du départ du Télésiège du Petit Bois.
  • Remonter ce chemin sous le couvert de la forêt jusqu’à la cote 1723m.
  • Prendre alors une piste (peu marquée) en ascendance jusqu’à plan Pigeux 1958m (on peut monter dans les pentes au choix suivant les conditions).
  • De plan Pigeux, l’itinéraire est évident, c’est le grand et large couloir qu’il faut remonter au mieux jusqu’au Passage du Retour (2420m).
  • De là, soit on part plein nord dans les pentes sud douces de la Pointe des Couloureuses jusqu’à rejoindre l’arête sommitale (on monte à ski jusque sous l’édifice sommital, 2620/2640m), soit on traverse sur le col du Retour (2419m), pour remonter (en contournant l’éperon qui descend du sommet) les pentes Est douces jusqu’au sommet.
  • Descente à ski par le même itinéraire.

Pointe des Couloureuses par le couloir W du Passage du Retour, le 4 Avril 2009

Gourmandise !

Ce Passage du Retour...Je le "reluque" depuis longtemps. Souvent j’y observe des randonneurs. Il semble raide et long, mais les superbes traces de descente sont sans appel, c’est du grand ski !

Telle une sucrerie, notre gourmandise non satisfaite cette saison 2009 exceptionnelle pour son enneigement, nous pousse à aller nous régaler de ce couloir.

Certes il faudra se lever très tôt, faire la route, trouver le départ adéquat au milieu de tous ces magnifiques hameaux, le tout à moitié endormis.

Et à ces heures indues, ce ne sont pas les copains qui vous tiennent éveillés, tout le monde dort, voir ronfle dans la voiture !

Après moult tours et détours nous nous engageons enfin dans le froid et sombre vallon du Moulin quand le Turia s’enflamme. La montée est tranquille, tout emmitouflés dans nos songes d’une nuit trop courte que nous prolongeons.

Sans même y prêter attention nous atteignons les chalets de plan Pigneux dont les toits en lauze dépassent à peine de la neige.

Il fait un froid de canard, des coulis gelés s’engouffrent dans le couloir du Passage du Retour qui nous domine, quand nous nous y engageons complètement frigorifiés.

Une neige trop dure nous oblige à monter en crampons, les skis sur le dos la longue pente, et c’est bien fatigués que nous sortons enfin au soleil au Passage du Retour.

Quelle transition ! De l’ombre sombre et glaciale à la chaude lumière aveuglante, et tout ceci avec en toile de fond les géants de la Vanoise.

Savourant enfin la chaleur retrouvée, nos traces nous mènent sur l’arête sommitale où nous posons les skis 30 ou 40 mètres sous le sommet rocheux.

Si nous n’avons pas été très loquaces pendant la montée longue et soutenue, nous ne le serons pas plus à la descente... Mais pas pour la même raison.

Nous savons d’instinct que cette descente sera géniale.

Rapidement chaussures et fixations bloquées, nous dévalons comme des fous les pentes douces sommitales jusqu’à l’entrée du couloir.

Et là, comment dire... C’est le bonheur... que du bonheur... Le grand ski espéré... Comme une gourmandise trop vite dévorée, un goût de "reviens-y", des grands sourires et des étoiles pleins les yeux tellement c’est bon...

Dernière modification : 17 octobre 2018
Pointe des Couloureuses (2678m) et Pointe Rousse (2806m) en boucle par l’arête de la Roche Enverse et le torrent de la Louïe Blanche

A propos

Auteur de ce topo :

Piqué à la montagne depuis l'age de 6 ans après avoir atteint peniblement le mont joli et je suis tombé amoureux du mont blanc. Ce jour la je me suis dit qu'un jour j'irais là haut. Il y a bien longtemps que j'y suis allé au sommet du Mont blanc, et la passion de l'alpi, la rando et ski de rando ne m'a toujours pas laché ! Et que ça dure longtemps encore (...)

Topo publié le 6 avril 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !