Sommet du Mondoto (1957m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
600m
Durée :
1 jour

Le Mondoto est en fait un surplomb de la rive Ouest du canyon d'Anisclo, d'où la vue est exceptionnelle, aussi bien sur la profonde et vertigineuse entaille du canyon, que sur le Mont Perdu et même une bonne partie de la chaine pyrénéenne, des pics d'Enfer à l'Aneto. Une randonnée accessible à la rencontre des vautours fauves, sur les hautes estives, avec un fort contraste entre un début de randonnée "méditerranéen" et un final très montagnard. – Auteur :

Accès

Comme tout le parc national d’Ordesa, le canyon d’Anisclo est accessible depuis la France soit par le tunnel d’Aragnouet-Bielsa, soit par le col du Pourtalet. Dans les 2 cas il faut ensuite compter plus d’une heure pour rejoindre le village de Nerin, d’où démarre cette randonnée.
Dans le village le départ du chemin est bien indiqué, il se situe au niveau d’une petite chapelle (Santa Maria), située quelques lacets (de piste) au-dessus du village.
Sur les routes aux alentours de Nerin, présence de nombreuses vaches errantes, soyez prudents !

Précisions sur la difficulté

Aucune difficulté particulière.

Les infos essentielles

  • Carte Alpina 25 "Valle de Ordesa/Monte Perdido"
  • Altitude minimum : 1350m
  • Altitude maximum : 1957m
  • Distance : environ 8 km A/R
  • Horaires : comptez entre 2 et 3 h pour le sommet, 5h A/R, ou 6h si vous faites une boucle au retour par la Punta La Estiva.
  • Balisage : points et flèches bleus jusqu’au sommet du Mondoto. Une fois sur le plateau on navigue facilement à vue.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Dans le village de Nerin, juste au-dessus de l’hôtel Palazio, commence une piste qui mène en quelques lacets à la chapelle Santa Maria (la piste contourne une grande antenne très repérable). Normalement on peut monter jusque là pour se garer, mais à mon passage la route était barrée, je suis donc parti d’un peu plus bas.

Le chemin démarre en face de la chapelle, pour grimper un versant calcaire, parsemée d’une garrigue type méditerranéenne. Balisage bleu très fourni et facile à suivre.
Après 10 minutes environ, une bifurcation : à gauche vers Cuella Arena, à droite vers le Mondoto.

Sous le soleil on se croirait vraiment sur une colline de Provence, notamment à cause du sol calcaire et de la végétation basse, parsemée de quelques pins. Après 1h de marche environ on atteint un barranco (ruisseau) qui est sûrement à sec l’été. Le chemin suit alors une dalle de calcaire, avant de traverser le ruisseau et de monter vers la droite, longeant puis traversant une large portion de terrain calcinée par un incendie.

Encore quelques efforts et le maquis laisse place à des pelouses, et on atteint l’estive. Changement radical d’atmosphère : il n’y a plus d’arbres, et face à soi une chaine de hauts sommets (enneigés en mai), dont les 3 pics "Tres Marias" qui apparaissent en premier. Sur la gauche une croupe tout en arrondis, pelée, culmine à 2004m à la Punta Estiva. Sur la droite le terrain s’élève en pente douce vers le Mondoto (chemin toujours balisé en bleu). Le terrain est fait de pelouses parsemées de petits reliefs calcaires caractéristiques. Au fur et à mesure de la montée la vue s’élargit derrière nous sur le Mont Perdu, le Vignemale, et plus loin encore.

Après un peu plus de 2 heures d’effort on a atteint le Mondoto : un panneau du parc national indique le sommet. Attention 5 mètres après le panneau c’est le vide ! Un vide vertigineux, plongeant dans le canyon d’Anisclo que l’on découvre au dernier moment ; sensation garantie si vous venez pour la première fois.

Un couple de vautours évolue sur ces hauteurs, ils nichent sans doute en haut des hautes falaises.

La vue est incroyable, à la fois sur le canyon et sur la chaine pyrénéenne. N’étant pas un expert je ne saurais pas nommer tous les sommets, mais je pense que l’on voit à l’ouest les pics d’Enfer (et peut-être même le Balaitous), et à l’est le massif de la Maladeta (Aneto).

A partir de là vous pouvez rentrer par le même chemin, ou comme moi profiter de cet endroit magnifique et, après être redescendu du Mondoto, poursuivre le chemin vers le nord sur l’estive (avec le Mont Perdu en ligne de mire). La navigation se fait essentiellement à vue dans ce terrain très dégagé.

On atteint une sorte de barre rocheuse peu élevée (névé en début de saison, facile à franchir). De là, pour faire une boucle au retour, je me suis dirigé vers la gauche pour grimper sur la croupe arrondie (très raide mais 15 minutes suffisent pour atteindre le sommet, hors sentier). Une fois sur la crête, on a en ligne de mire le poteau qui indique la Punta Estiva, qu’on atteint rapidement. La vue est encore une fois magnifique, à 360°. Dans une échancrure on peut même apercevoir une partie de la frontière avec Gavarnie, notamment le Casque.

De là on peut suivre une ligne de crête vers la droite, qui mène au Cuella Arena, et permet de revenir par le sentier croisé tout au début de la rando, mais c’est un itinéraire long. Vers la gauche on peut suivre la crête presque jusqu’au bout et descendre sur la gauche (quelques cairns indiquent le sentier) : on retrouve alors rapidement l’endroit où l’on avait atteint l’estive, au pied du Mondoto.

Il n’y a plus qu’à redescendre par le même chemin que l’aller.

Dernière modification : 18 mai 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 9 mai

Topo publié le 14 mai

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (12).
  • par Le 16 mai à 18h33

    Bonjour Lord. Il me semble que quelques précisions seraient utiles (altitude, position géographique du sommet, ...). Par ailleurs est-on sûr de la position indiquée sur la carte ?

  • par Le 16 mai à 20h16

    L’altitude est de 1957m, comme indiqué dans le champ Altitude maximum. Quant à la position elle me semble assez bonne sur la carte, on n’est pas à 50m près...
    Autant le préciser, je ne suis pas un fanatique de ce genre de détails. Je ne mets pas de tracé GPS non plus quand le chemin est balisé, à quoi bon ?

  • par Le 16 mai à 22h21

    J’ai tracé un kml (normal jusqu’au Mondoto, puis itinéraire possible vers Cuella Arena) que je vais soumettre au pouvoir exécutif (merci Alain).

  • par Le 17 mai à 19h37

    Salut Lord of The peaks ! Merci pour le topo !
    Hereme a tendance à être un brin tatillon, j’espère que tu ne luis en tiendra pas rigueur ;-) - il voulait peut-être dire de mettre l’altitude dans le sommet. Je le modifie ! ;-)
    Et viva España !!!!

  • par Le 17 mai à 20h13

    @ Lord etc.
    Si, c’est utile de mettre le tracé pour les chemins balisés.
    D’abord parce que ça tend à se généraliser et qu’il faut bien suivre le mouvement.
    Ensuite parce que la tendance pour l’avenir est de plus parvenir à trouver la boulangerie du quartier sans son GPS.

  • par Le 17 mai à 21h25

    Il y a encore très peu de personne avec GPS en montagne et heureusement ;-) l’intérêt étant de regarder ce qui nous entoure et non son écran.
    Mais par contre, avoir le tracé de l’itinéraire sur un fond de carte, je pense que c’est top pour les gens qui préparent leur rando. Cela vient parfaitement compléter le texte de description du topo.
    Après, effectivement, quand on les randos ont lieu à l’étranger, par évident pour l’auteur de tracé son itinéraire ....

  • par Le 18 mai à 07h40

    Aie aie aie, les victimes de la technologie ! :-)
    Bon alors, d’abord je précise que, malgré ce que je vais dire après, je respecte totalement les avis de tout le monde, et notamment ceux des aficionados du GPS.
    D’autre part j’ai travaillé 15 ans sur un logiciel de navigation maritime, le GPS je le connais très bien, je sais ses avantages... et ses inconvénients.

    Mais pour tout dire, le post d’Alain me fait un peu flipper : non on ne doit pas suivre le mouvement "parce que c’est comme çà". Il est bien triste d’être incapable de faire quoi que ce soit sans un GPS. Au risque de passer pour un vieux con (pas grave), je refuse de géolocaliser toute ma vie, et revendique mon droit à utiliser ma cervelle (et une carte, en l’occurrence).
    Je pense qu’un des derniers luxes (rares) de la vie, c’est de se perdre ! Google et le GPS nous enlèvent çà et c’est dommage. Perdez-vous mes amis...

    Je regarde souvent les topos de ce site pour m’inspirer, mais à aucun moment il ne me viendrait à l’idée de récupérer la trace GPS pour suivre les pas de quelqu’un (ou alors pour une traversée de l’Antarctique peut-être ;-)).
    Voilà, c’est ma philo, je pense que certains me comprendront.

    Pour en revenir au Mondoto, c’est encore plus vrai sur cette rando. Il se trouve que le type qui a balisé devait avoir un excédent de peinture (ou trop marre de porter le pot :-)), car il en a mis tous les 10m : gros points bleus, flèches bleues, et même des fois "MONDOTO" écrit en grosses lettres bleues sur les dalles de roche. Bref impossible de le louper, du coup le GPS...

  • par Le 18 mai à 10h06

    @ Lord etc.
    Je précise que perso, je n’ai pas de GPS en n’en aurai jamais.
    Quand on fait un topo, on ne le fait pas pour soi, mais pour les autres.
    Tu ne le sais peut-être pas mais il y a des admins qui demandent que le tracé sur une carte IGN soit obligatoire pour mettre un topo en évaluation.
    Et j’espère que l’on va y arriver car il y a une vraie demande.
    Et comme le dit Vince, c’est très parlant pour préparer sa rando à la maison.

  • par Le 18 mai à 12h41

    Lord je respecte ton point de vue, mon idée était surtout de penser à ceux (et ils sont nombreux) qui préparent la randonnée à l’aide d’une carte, ne serait-ce que pour avoir une idée générale du relief, voir si l’on peut envisager des variantes, envisager de débuter par un autre accès, ... Quant au balisage, même marqué tous les 3 mètres, il n’apparaît pas sur la carte, donc inutile tant que l’on est pas sur le terrain.
    Sorry pour l’altitude, je l’ai manquée à la lecture.

  • par Le 18 mai à 13h36

    Bonjour à tous.
    Personnellement, je revendique volontiers d’être un vieux-con car je ne suis pas adepte de la technologie tant que j’arrive à m’en passer : je n’ai ni GPS, ni smartphone, ni téléphone mobile (bon OK, ma femme va bientôt réussir à me convaincre de prendre un mobile avec moi quand je pars randonner seul) !!!
    Pourtant, j’apprécie effectivement beaucoup de voir quel est le tracé sur le topo, car je ne pars plus en rando sans avoir un tracé une carte papier. Quand le tracé n’est pas présent sur le topo, j’avoue que des fois c’est très fastidieux voire impossible de réussir à deviner quel est le chemin sur la carte tant qu’on n’est pas sur place.
    Et par expérience, une fois qu’on est sur place, ce n’est parce qu’on a une carte et un tracé qu’il n’y a plus aucune chance de se perdre. On peut encore se perdre et goûter aux joies du jeu de piste.

  • par Le 18 mai à 16h03

    @ViveLaMontagne :
    Moi j’ai quand même le smartphone, mais il reste éteint en rando, il me sert de secours en cas de pépin car je suis souvent seul. A noter que de ce côté des Pyrénées espagnoles çà capte étonnament bien partout.

  • par Le 18 mai à 16h06

    @hereme
    Je prépare aussi mes randos avec une carte, mais le tracé GPS ne me sert pas : ces chemins "connus" sont tracés sur les cartes 1:25000 donc pas de problème. Et on y voit le relief, avec les courbes de niveaux. A vrai dire j’adore regarder des cartes pour préparer voyages et randos...

  • par Le 19 mai à 13h27

    Vive la Montagne : résiste ! Pour m’être inclinée il n’y a rien de pire qu’un tel qui sonne au fond du sac pour t’informer (parce qu’au bout d’un moment tu craques) que tu es en Italie alors que tu t’achemines tranquillement vers le col du Grand Fond par la Combe de la Neuva...

  • par Le 20 mai à 01h25

    @galipette : normalement, ça devrait le faire. Elle m’a déjà confié son smartphone parfois. A chaque fois, je l’ai éteint et je lui ai dit que je lui passerai juste un coup de fil avant de prendre la route du retour, ou plus bas si ça ne capte pas sur le parking. Quand j’aurai un simple mobile, ça sera pareil. Et à part ça, je ne m’en servirai qu’en cas d’urgence (si ça capte ...).

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !