Tour d’Aï (2331m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
876m
Durée :
1 jour

Un sommet suisse vraiment sympa et une vue sommitale magnifique ! – Auteur :

Accès

Sur l’A9, sortir à Aigle (N°17).
Depuis Aigle, prendre la route des Mosses jusqu’au Sepey puis prendre Leysin.
De Leysin, prendre la direction de Prafandaz jusqu’au parking.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte 1 : Swisstopo 1284 Monthey 1:25000
  • Carte 2 : Swisstopo 1264 Montreux 1:25000
  • Office Fédéral de Topographie : Tour d’Aï
  • Altitude de départ : 1474m
  • Altitude du sommet : 2331m

Ascension

Depuis le parking au dessus de Leysin, prendre la route des Chamois.
Cette petite route goudronnée (interdite aux voitures) monte à travers les alpages et une forêt.

Au Refuge de Temeley, continuer (à droite) la route jusqu’au Refuge de Mayen (1838 m).

Ici, buvette au pied de la Tour d’Aï (ouest) et la Tour de Mayen (est), ainsi qu’un petit lac entre les deux.
De là, un sentier reprend vers l’ouest donc en direction de la Tour d’Aï.

Un peu plus haut (au niveau d’un sommet de télésiège), prendre un plus petit sentier au nord.

Il faudra passer quelques petits échelons (plus technique pour la redescente que pour la montée). Ensuite, ça grimpe plein nord vers la Tour (belle vue derrière nous, notamment sur Les Diablerets et les Dents du Midi).

Plus haut, il faudra monter une petite échelle, puis poursuivre sur le flanc droit de la montagne (présence de câbles) avec à notre droite la Tour de Mayen. On peut apercevoir en bas le refuge et le lac.

On arrive ensuite sur le sommet de la Tour d’Aï : 2331m.
Ici est posé une croix, et une vue à 360° sur :

  • Le Lac Léman
  • Le Lac de l’Hongrin
  • Le Massif des Diablerets
  • Le Mont Blanc
  • Les Dents du Midi
  • Le Grammont
    ...

Descente

Reprendre le même chemin.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tour de Mayen (2326m) et Tour de Famelon (2138m) par le Col de la Pierre du Moëllé

A propos

Auteur de ce topo :

Franc-comtois à vie, né 1992, mon instinct me pousse à la montagne. Cet endroit fascinant, inquiétant et où je me sens vivant.

Topo publié le 11 septembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 23 octobre 2014 à 01h06

    Histoire et légendes.
    Dans les grottes au-dessus de Leysin, celles d’Aï et celle du Chevrier, logeaient autrefois les fées qui veillaient sur les troupeaux.
    La plus jeune, Nérine, est restée dans les mémoires des Leysenouds. La brunette était amoureuse du berger Michel Orsinier. Cependant la belle prestance de ce dernier faisait qu’il était la coqueluche des filles du village. Notamment Salomé, aussi blonde que l’autre était brune. Malgré de nombreuses tentatives de la part de Nérine pour entraîner Michel dans son monde magique, celle-ci a vu son amour déçu. : Michel a préféré la mortelle Salomé pour partager sa vie.
    Depuis, chaque été, Leysin célèbre la « Nuit des fées ».

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !