Sortie du 17 août 2012 par galipette Pointe de la Fougère (1849m) en boucle

Petit sommet des Bauges rarement fréquenté mais néanmoins très attrayant, parcours effectué en sens inverse du topo.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps chaud.

Récit de la sortie

Au départ du Nant Fourchu, la pointe de la Fougère n’était pas au programme : le but de la journée était la recherche d’une sente pratiquée il y a quelques années, à savoir celle qui de Combe Fort montait à la Pointe de Chamosseran : "souvenirs souvenirs"...

L’arrivée à Combe Fort, au milieu d’une végétation luxuriante : épilobes, ombellifères... me force à constater que pour accéder à l’ancien alpage il aurait fallu que je me munisse d’une machette, quant à tracer mon chemin par moi-même, l’idée ne m’inspire pas, sur le sentier je disparais quasiment alors...

Je poursuis donc sans regret vers la pointe de la Fougère, n’ayant pas pu la faire au printemps à la floraison des narcisses, ce sera ma première visite cette année.

Pour la première fois, depuis que j’y monte, j’ai la surprise de rencontrer un randonneur tout aussi étonné que moi ; échange : "d’habitude on ne voit personne..."

Le mont Blanc est au rendez-vous, de même que les aiguilles d’Arves, la Meije...

Au col de la Fougère, je vais faire un tour du côté du Grand Roc, histoire de localiser le passage qui permet d’y accéder de ce côté.

La descente me réserve quelques surprises : sur le haut, arbres déracinés, résultat des coups de vent de cet hiver ? Puis, plus bas, sentier défoncé, arbres en travers, mais là il me semble que c’est le résultat de la coupe de l’été dernier, en bref c’est le parcours du combattant avant de rejoindre le chemin, direction le Nant Fourchu

Dernière modification : 5 septembre 2012

A propos

Auteur de cette sortie :

Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route. (Giono) il existe un monde d’espace, d’eau libre, de bêtes naïves où brille encore la jeunesse du monde et il dépend de nous, et de nous seuls, qu’il survive. Samivel

Randonnée réalisée le 17 août 2012

Publiée le 5 septembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !