Le Mont Ventoux (1911m) par le Mont Serein Sortie du 21 avril 2013

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Encore une sortie inoubliable sur cette montagne mythique !!!

Conditions météo

Nuages et soleil se sont partagé le ciel. Brume épaisse au sommet, Température : 5 à 7°C

Récit de la sortie

Parti de Salon de Provence pour une randonnée dans les monts de Vaucluse, je n’aurai finalement pas résisté longtemps à l’appel du mont Ventoux.

En effet, en ce dimanche 21 avril 2013, me voici une nouvelle fois sur les pentes nord du mont Ventoux (mon petit coin de paradis). Comme d’habitude, je suis accompagné par mon inséparable Galice.

Mais comment vous narrer notre palpitante randonnée, avec tout le brio qu’elle mérite ?

Tout d’abord, nous étions loin de nous douter que le sort nous réservait nombre de ses plus vilaines embûches.

Pour commencer, les passages les plus exposés, le long de ce sentier balcon, étaient partiellement recouverts de neige verglacée. Notre progression devenait alors quelque peu délicate et périlleuse.
D’autant plus, que certains chamois plaisantins prenaient un malin plaisir à provoquer des chutes de pierres à notre arrivée. Ça sentait clairement l’embuscade ! :)

Finalement, et après avoir fait preuve d’un minimum de dextérité, nous nous sortions de ce traquenard sans trop de dégâts.

Plus loin, nous pouvions observer sans risque, et à 3 reprises, de paisibles chamois en train de se reposer ou de se restaurer.

Plus loin encore, nous rencontrions un tout jeune chamois avec qui nous avons joué un peu à cache-cache dans les bois, avant d’être finalement gratifié par le survol d’un aigle royal à l’approche de la Tête de la Grave.

Le parcours de crêtes qui s’ensuivit se fit à travers une brume épaisse. La vue panoramique depuis la table d’orientation s’étendait alors jusqu’à perte de vue, soit à six pieds devant moi... et vous m’en verrez navré, mais à perte de vue... c’était à six pieds devant moi !!! ;-)

Enfin, si l’ascension par le sentier des corniches nous avait causé quelques inquiétudes, que dire de la descente finale !?

Tout d’abord, l’enneigement de cette partie du Ventoux était encore relativement importante pour la saison (environ 10cm... dont la moitié inférieure était totalement glacée). Le sentier de descente était donc totalement invisible, le brouillard n’arrangeait pas la situation !

L’inclinaison de la pente, ajoutée à cette surface glacée, digne des plus belles patinoires de NHL, ne me permettait plus de tenir l’équilibre.

Et ce qui devait arriver, arriva !!! ...à savoir une chute/glissade qui me projeta avec Galice 10m plus bas dans un petit pins à crochets salvateur auquel j’ai pu me raccrocher (sans jeu de mots ;-) ).

Par chance, pas de bobos ! mais quelle frayeur !!! le reste de notre descente verglacée s’est effectuée avec la peur au ventre et une grosse branche dans la main, qui devait faire office de piolet de fortune, si par malheur notre incident venait à se reproduire.

Enfin, et pour finir sur une meilleure note, nous rencontrions une dernière fois un ami chamois, peu farouche et quelque peu énervé par notre présence.

En effet, après quelques photos, ce dernier s’est mis à sauter à plusieurs reprises sur ses pattes avant, comme pour signifier son mécontentement.

N’écoutant que mon courage, et afin d’éviter de nous faire charger par un chamois féroce :), nous décidions alors avec Galice que nous en avions eu suffisamment pour notre grade "question émotions", et qu’il était temps de regagner la voiture.

En tout cas, et malgré ces quelques péripéties, cette sortie restera, là encore, inoubliable !

Dernière modification : 24 avril 2013