Hameau de Bouchier par Allos Village Sortie du 22 mai 2014

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Temps couvert avec des brumes sur les hauteurs. Température agréable, de saison, soit environ 16-17°C à Allos. La pluie arrivera l’après-midi.

Récit de la sortie

Départ vers 9h00.
Montée par Super Allos, en suivant bien les divers escaliers et les balises de rectangles jaunes pour atteindre le haut du hameau et la piste forestière sans faire de détours par la route.
Ce n’est pas encore la foule estivale, les nombreux chalets sur ce coteau en adret semblent pour l’instant inoccupés, cela devrait changer d’ici un mois !

La météo n’est pas terrible, le plafond est assez bas, mais les nuages paraissent peu menaçants et la pluie n’est annoncée qu’au cours de l’après-midi. Autant dire que par ce temps et en cette saison, je ne vais pas croiser grand monde aujourd’hui.

Encore un effort par le sentier au-dessus des dernières maisons pour gagner la piste forestière, bien plus plate. Dans le bois de Vacheresse, je prends au croisement (point coté 1699) la piste descendant sur la gauche. Tout au long du trajet, on aperçoit plus ou moins bien les sommets environnants : Rochegrand, le Grand Cheval de Bois, les barres de Prachastel et de La Mèl, et parfois la pointe du Pelat, du Téton ou du Cimet.

C’est dans la descente vers le vallon de Bouchier que j’aperçois mon premier "être vivant", une biche qui détale à mon approche. Un peu plus loin, ce sera un chamois solitaire que je dérangerai pendant son repas dans le sous-bois clair et qui protestera en émettant un fort chuintement. La nature s’éveille dans ce printemps, mais en sous-bois même si les boutons d’or sont ouverts, les trolles n’ont pas encore déployé leurs boules de pétales jaunes. On ne voit d’eux que leurs petites têtes bourgeonnantes et vertes au bout de leurs tiges.

Je rejoins le fond du vallon et franchis la passerelle conduisant au hameau. Il semble toujours aussi désert que lors de ma dernière visite. L’atmosphère grise du ciel n’arrange pas l’impression d’abandon laissée par les maisons. La porte de la Chapelle Saint-Antoine est ouverte. Des coupures de journaux évoquent la vie d’autrefois des gens de ce hameau délaissé qui semble ne plus vivre que lors des processions, l’été. Il y a un article sur une centenaire qui a longtemps habité le village, et qui est décédée maintenant et inhumée dans le petit cimetière en contrebas. Son témoignage donne une idée de l’existence rude que menaient les habitants de ce hameau, si loin de notre confort moderne... Rien ici ne devait être facile.

Je prends la piste partant vers l’Est et qui permet de rejoindre le hameau en véhicule. Je la délaisse bientôt pour retrouver le sentier montant vers les Colettes. Ici il y a beaucoup d’orchis de différentes sortes, et des stations du rare genévrier Thurifère à l’odeur puissante.

Passage devant la Colette Basse où l’on retrouve le sentier GR, puis redescente jusqu’à la Chapelle Saint-Pierre. Après avoir dépassé le centre VTF, puis la caserne des Pompiers, retour au centre du village, l’esprit encore sous le charme cotonneux du Bouchier, aperçu dans cette matinée grise...

Dernière modification : 24 mai 2014