Sortie du 11 juillet 2014 par Pierre Vallée de la Valmasque et Vallée des Merveilles

Les spectaculaires lacs Vert, Noir et Basto aux rives enneigées, la Vallée des Merveille un soir d'orage...un Tour du Mont Bégo estival en famille.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Sortie sur 4 jours, beau temps mais fins d’après-midi orageuses, et grosses averses. Encore beaucoup de neige dans la vallée de la Valmasque mi-juillet.

Récit de la sortie

Faire découvrir la montagne aux enfants, oui, aux ados...c’est encore autre chose, se coltiner les parents, pas de réseau, plus de SMS pendant quelques jours... Pour cette fois-ci, c’est un parcours facile en plusieurs jours qui emporte l’adhésion, hébergement en refuges à la clé, une aventure rassurante au pas de la porte.

Départ du parking au Nord de Castérino, à l’entrée du Parc National, balise 394. A peine engagés sur l’ancienne piste militaire, nous croisons un chamois curieux, qui nous observe et nous suit sur une vingtaine de mètres.

Végétation en fête pour nous accueillir dans le vallon de la Valmasque, pause déjeuner face au Vallon de l’Agnel. Après le repas, la très belle cascade (passerelle aménagée) qui gouverne le resserrement du vallon anime la montée. Rhododendrons à foisons.

L’accueil de l’étage alpin est à la hauteur du cheminement pour y parvenir : trois bouquetins surveillent la vallée, à proximité du sentier, ne sont guère farouches. Les yeux écarquillés des premières fois, le dégagement du vallon en contrebas.

Arrivée au refuge de la Valmasque, les enfants ne sont pas longtemps seuls, les niçois rencontrent les parisiens. Tarte au myrtille en terrasse, le vert du Lac qui porte le même nom, surplombé de la Cime Chamineye, il fait frais et très beau. Trivial poursuite qui n’en finit pas en veillée, la nuit est fraiche.

On quitte déjà nos rencontres de la veille au matin, qui eux redescendent sur Casterino, pour continuer vers la Baisse de la Valmasque. C’est la belle échappée, le beau parcours, Lac Vert cette fois le matin, Lac Noir enchâssé de névés en suivant, et Lac Basto avec quelques glaçons flottants. Le sentier contourne les lacs en passant des névés qui surplombent les lacs, mais où les gardiens du refuge tout proche ont sécurisé un passage dans une neige trop dure. On croise finalement peu de monde, et curieusement, plus de coureurs en trails que de marcheurs.

En amont du Lac Basto, une harde de chamois se disperse au pâturage. A la balise 96, nous suivons le sentier qui semble plus praticable vers l’Est, mais c’est la direction de la Baisse de Fontanalble, fausse route, enneigée qui plus est. Après une pause déjeuner au milieu de très belles pélites vertes qui annoncent la géologie particulière de la Vallée des Merveilles toute proche, nous rejoignons en coupant la pente la baisse de la Valmasque. On s’est compliqué la vie pour rien, mais on y est.

Baisse de la Valmaque sous le soleil, la vue sur les Basto, le lac Basto, la bascule sur la Vallée des Merveilles, son décor minéral en aplats. De jeunes chamois nés il y peu jouent sur le névé au dessus. Pause guitare pour les uns, pause farniente pour les autres.

Nuages noirs à l’horizon, il faut descendre, le refuge des Merveilles est plus loin. Mur vitrifié, gravures, orage, Lac des Merveilles. Nous sommes encore au soleil, et nous arriverons avant l’averse. Pas de beaucoup.

Programme libre le lendemain. La visite guidée des gravures prévue est finalement remise à une prochaine sortie. Les discussions de la veille au soir au refuge nous font finalement pencher pour la cime du Diable ou les petits lacs qui sont au bas. Nous nous contenterons finalement du Lac de la Muta, et de très beaux points de vue sur Mont Bégo. Descente dans le vallon, nous raccrochons l’étage subalpin et la végétation, jusqu’à la vallée glaciaire parcourue d’un torrent au milieu des prairies d’altitude.

Averse après l’arrivée à la minière de Vallauria. Histoire de l’exploitation des mines sur le site. Nuit au bruit du torrent dans le magnifique bâtiment qui enjambe la rivière.

Le lendemain, promenade de retour au parking en descendant au Lac des Mesches, à travers Castérino. Le beau temps fait rage, le WE du 14 juillet approche, et les randonneurs affluent. Gagnant-gagnant.

Visite du Musée de Tende en repartant : magnifique perspective didactique sur la géologie, l’occupation de la Vallée de Merveilles. Néolithique oui, mais éleveurs, religieux ?. Aujourd’hui archéologues, visiteurs, heureux en montage. Tous au pied du Mont Bégo.

Dernière modification : 29 novembre 2014

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 11 juillet 2014

Publiée le 29 novembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 2 décembre 2014 à 23h42

    Magnifique !

  • par Le 3 décembre 2014 à 11h46

    Très belles photos ça donne envie

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !