Mont Ventoux (1911m) - Draille de Fonfiole, versant nord Sortie du 24 juin 2015

Sortie réalisée le 24 juin 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Balade en versant nord du géant de Provence.

Conditions météo

Très beau, peu de vent, froid au départ, chaud au retour

Récit de la sortie

Petite variante d’itinéraire : départ du chalet Reynard et montée par la combe balisée à droite du chalet ce qui permet d’atteindre la crête plus à l’est.

Départ à 7h00 du chalet Reynard ce qui devrait permettre d’éviter les grosses chaleurs prévues pour l’après-midi et de voir des chamois.

Pour éviter les grosses chaleurs, cela commence bien. La petite combe de montée, pour gagner la crête, est transformée en soufflerie et les gants, le bonnet, la polaire et tout et tout sortent du sac.

Parvenu sur la crête, les premiers chamois détalent et plongent dans le versant nord.

Après la tête de la Grave, légère descente et on bascule en versant nord.

On passe par une petite grotte et le sentier devient de plus en plus sauvage et la pente à droite de plus en plus impressionnante.

Un balisage jaune que je n’ai pas vu au départ (ou manqué) apparaît. Parfois, le rocher balisé a glissé dans la pente et se trouve plusieurs mètres en dessous du sentier. Parfois de simples cailloux portent des traces de peinture, le rocher balisé ayant éclaté en raison des conditions des lieux, fortes chaleurs estivales et très basses températures hivernales. (Je suppose…)

Cela ressemble à un sangle chartrousin, en plus glissant.
Les éboulis qui ne demandent qu’à descendre, les pierres et les babets à rouler sous les chaussures.

Le principal danger vient des chamois qui sont au-dessus et qui détalent en faisant partir des pierres.

En groupe, ne pas contrarier le volontaire qui veut passer devant.
« A vaincre sans péril, on évite des ennuis » (René Goscinny.)

Le sentier est très long et nous passons de combe en combe avec la surprise d’une carcasse de voiture sous le col des Tempêtes.

Le paysage est magnifique mais il vaut mieux s’arrêter pour le contempler et marcher en surveillant ses pieds, surtout si comme moi on a oublié les bâtons...

Après un passage matinal sur un sommet désert, 3 heures (sans se presser) de parcours dans la solitude absolue du versant nord, l’arrivée au sommet à 10h00 du matin avec les premiers touristes et les premiers cyclistes. Changement d’ambiance, encore supportable. L’après-midi, il en va tout autrement...

Le Mistral des jours précédents à purifié l’atmosphère qui est relativement claire pour une journée d’été et les sommets se reconnaissent bien, notamment le grand pic de Belledonne, les Ecrins, l’Olan, la Muzelle, l’Ailefroide, L’Obiou et le grand Ferrand et des dizaines d’autres dans les Alpes, les Préalpes et aussi du côté du massif Central où Mézenc, Gerbier de Jonc et Pilat peuvent se distinguer sans peine.

Le mont Ventoux est une montagne pelée qui semble aride. Pourtant, les sources sont nombreuses.
La fontaine de la Grave, se situe en amont du chalet Reynard, est intéressante pour faire le plein d’eau fraîche avant le départ.
La fontaine de Fontfiole, située à 1785 mètres d’altitude sur le sentier, à l’écart des touristes est merveilleuse, abondante et fraîche.

Sans nul doute le plus beau des itinéraires courts qui mènent au sommet à condition de bien suivre le conseil de Jacques, faire impérativement ce sentier à la montée.

Merci à Jacques pour son topo. Je ne suis pas allé à la recherche de la grotte.
Cela m’aura évité de tomber dedans.
La grotte peut continuer à s’appeler "grotte des 28 ours"...

Dernière modification : 3 juillet 2015