Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Roc des Evettes (1568m) et Crêt du Midi (1890m) par le Planay

Auteur : Yann
Source : https://www.altituderando.com/Roc-des-Evettes-1568m-et-Cret-du-Midi-1890m-par-le-Planay

Petite randonnée avec des raquettes sur les hauteurs du Val d'Arly. Panorama grandiose (enfin quand le temps s'y prête !)

Accès

Notre-Dame-de-Bellecombe / Le Planay / Station du Mont Rond, parking du "Pont de Fer"

Du Val d’Arly : à Flumet, prendre la route de Notre-Dame-de-Bellecombe (D218b), traverser le village et continuer jusqu’à la station du Mont Rond (Notre-Dame-de-Bellecombe 1350)

Ou alors du Beaufortain, gagner Les Saisies puis le Mont Rond par la D218b.

Les infos essentielles

Précisions sur la difficulté

Aucune difficulté particulière.

Attention aux skieurs entre le Quézet et le Crêt du Midi, où l’on longe la piste rouge du "Ban Rouge". Faire attention aux skieurs également entre le Golet et le Roc des Evettes... même si on est largement hors de la piste et, en théorie, sur un itinéraire balisé raquette, certains ne se gênent pas de le descendre à fond.

Itinéraire

Pour la montée, ce topo est un mix des deux topos suivants :

La descente se fait hors sentier.

Du Planay au Col du Drayon par le Roc des Evettes

Itinéraires raquettes balisés N°2 et 3 de la station de Notre-Dame-de-Bellecombe. Carte des sentiers raquettes en vente à l’Office de Tourisme à 2,50 €.

Du parking du Planay, prendre la petite route du Lac, qui conduit au hameau du Crêt. De là, deux possibilités :

Après le dernier chalet, continuer dans l’axe de la vallée en direction du Col du Drayon. On arrive rapidement au Plan du Drayon (1481m) : intersection, panneau, balisage violet des itinéraires N°2 et 3. Prendre alors à gauche à flanc, dans la forêt, en suivant les piquets violets et la direction Notre-Dame-de-Bellecombe. Agréable traversée en forêt sous la crête des Evettes, que l’on rejoint au Col du Golet.

Tourner ensuite à droite quasiment à 90° pour prendre en contrebas de la crête. On passe sous le réservoir de Plan Lachat et on se rapproche de la croupe des Evettes. Le sentier raquette est en contrebas d’une piste de ski, qu’il longe. Prudence donc ! Gagner le Roc des Evettes (1568m) et l’arrivée du télésiège du même nom.

Prendre alors au mieux en forêt sous le contrepoids du télésiège et remonter sur la croupe. On va la suivre jusqu’au Col du Drayon (1519m), en suivant les piquets violets.
Sur la croupe, attention aux à-pics versant nord, bien rester au niveau des piquets et ne pas faire confiance à toutes les traces, même si la vue sur les Aravis est tentante.

Col du Drayon - Crêt-du-Midi

Laisser à main droite le balisage des itinéraires N°2 et 3, qui ramène au Plan du Drayon et continuer direction Nord/Nord-Est sur une route forestière.
Suivre la route qui serpente (possibilité de couper les quatre grands virages en prenant dans la forêt la croupe).

On arrive ensuite dans l’espace ouvert en vue du téléski du Tétras et de la Croix du Crêt-du-Midi. Contourner la croupe là où elle est le moins raide pour gagner le chalet du Quézet, juste sous l’arrivée du téléski.
C’est le chalet à la cote 1783 sur la carte IGN, qui indique "le Quézet" un peu plus loin au Sud, où il y a effectivement un second chalet.
D’ici on voit que l’accès au Crêt-du-Midi par la croupe Nord-Ouest est assez rédhibitoire en hiver !

Longer alors la piste de ski du Ban Rouge jusqu’au collet 1868 au sud du Crêt-du-Midi. Ce n’est pas l’idéal, mais de toute façon, la piste occupe tout l’espace possible... Les pentes du versant Sud-Ouest, sous la piste, sont difficilement praticables.

Prendre ensuite la crête en restant bien en contrebas versant Sud jusque vers la Croix. Là tout particulièrement, se méfier des traces qui approchent un peu trop du bord côté Nord ! Crêt du Midi (1890m).

Crêt du Midi - Le Planay

Revenir au Chalet du Quézet strictement par le même chemin. Prendre ensuite au Sud-Ouest la large croupe dégagée sous le chalet.

Lorsque l’on rejoint la forêt, bien rester sur la croupe principale, puis sur une croupe secondaire, qui se sépare vers l’altitude 1650 et descend direction Sud. On arrive dans un espace plus ouvert entre les arbres et enfin dans l’alpage qui domine les chalets de la Peignière.

Repérer deux grands arbres caractéristiques dans le bas du pré à côté d’un chalet (le plus haut). Viser le chalet pour descendre l’alpage. Peu avant de l’atteindre, repérer un second chalet et un replat (chemin), qui part vers l’Ouest.

Suivre le chemin, qui tourne sous ce second chalet et continue direction Ouest. Il gagne rapidement la petite route de la Peignière, qui rejoint la route du Lac peu avant les Excoffonières.

Rejoindre alors le Planay.

Sortie du 16 février 2018

Temps couvert. Neige très transformée et gorgée d’eau. Températures très douces depuis plus de 24 h, aucun regel.

Sortie raquette de décrassage après 3 beaux jours de skis, un jeudi sous la pluie et un samedi sous des trombes d’eau. Le temps est couvert et la pluie de la veille a bien transformé la neige, qui est gorgée, collante et glissante à la fois Ce n’est pas l’idéal mais ça ira. Directement le Roc des Evettes puis le Crêt du Midi, où j’étais passé deux jours auparavant en ski. Le but était de rejoindre le sommet du Ban Rouge.

Départ du Planay en début de matinée.

Le Roc des Evettes est vite atteint. Pas beaucoup de skieurs en ce vendredi maussade. Les Aravis sont coupés à mi-pente et la vue un peu décevante. Par contre, la crête qui suit en forêt est très agréable. J’atteins vite le Col du Drayon. Par contre la remontée en forêt est assez paumatoire. J’essaie de couper les premiers virages en suivant des traces mais la neige pleine de flotte n’est pas des plus agréables dès qu’il y a un peu de pente. Autant rester sur la route forestière. La couche de neige assez épaisse est mieux que sur les côtés. Je débouche près du téléski du Tétras. Le contournement de la croupe n’est pas très drôle. J’aurais du prendre plus bas là où la pente est moindre. Enfin le chalet puis le haut du téléski. Ouf ! Je vois la Croix du Crêt du Midi depuis un moment. De belles corniches aussi. Je ne passerai pas par là.

M.... la piste de ski occupe toute la largeur. De part et d’autre c’est beaucoup trop raide et la neige est trop glissante. Pfff ! Tant pis, je longe la piste. Y’a pas de raison. De toute façon il y avait des traces de skis partout en forêt et sur quasi tout le parcours "raquette". Je vois pas pourquoi je pourrais pas aller au Crêt du Midi, d’autant que là-haut je ne dérangerai pas les skieurs. Après tout j’ai aussi payé mon forfait les jours d’avant... En route. Heureusement il n’y a quasiment personne. Je rejoints le collet le plus vite possible pour ne pas gêner. Puis la belle crête qui prend encore plus d’ampleur en hiver.

Sommet du Crêt du Midi 2 heures après le départ.

Je vois bien le sommet du Ban Rouge, mais c’est la piste de ski tout le long ! La crête quant à elle est peut-être praticable mais ne la connaissant pas, je ne le sens pas. Les pentes en contrebas de la piste sont définitivement bien trop raides. Tant pis je n’irai pas au Ban Rouge. D’autant que la vue toute bouchée ne le justifie pas.

Au lieu, je décide de descendre par la croupe sous le chalet du Quézet. Il y a bien un passage en forêt mais ça n’a pas l’air bien long. D’en haut on voit de grands alpages et des chalets. Autant y aller. Il y a de vieilles traces de skis, elles doivent bien redescendre quelque part ! Très vite c’est la forêt. Il y a des traces de partout. Dur dur. Je décide de rester sur la croupe principale puis en fait l’ensemble des traces se dirigent vers une croupe secondaire bien marquée entre deux ravins. En fait il n’y a pas le choix. De plus les arbres sont bien moins denses par ici.

Bon ça y est c’est la sortie de la forêt. Je vois les chalets et le cheminement est évident pour rejoindre la route. La neige est très glissante. Pas top, j’ai vu mieux mais c’était quand même une bonne journée. Je vais tricher en mettant quelques photos prises les jours avant en ski, au soleil, pour le panorama.

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]