Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Tofana de Rozes (3225m)

Auteur : Lesquif
Source : https://www.altituderando.com/Tofana-de-Rozes-3225m

Septième plus haut sommet des Dolomites, le Tofana de Rozes laissera forcement un souvenir mémorable. À l'image de l'Averau, l’ambiance dans la montée rappelle fortement le Dévoluy et l'Obiou.

Accès

D’Arabba, prendre la direction du Passo Falzarego, puis se rendre au Rifugio Angelo Dibona.

De Cortina d’Ampezzo, prendre la direction d’Arabba et se garer sur le parking du Rifugio Dibona.

Le refuge est accessible en voiture via un chemin carrossable. Attention à ne pas avoir un véhicule trop bas...

Du refuge, suivre le sentier 404 en direction du nord.

Les infos essentielles

Cette randonnée nécessite impérativement du matériel de via ferrata et une lampe frontale si l’on passe par la via.

Précisions sur la difficulté

Le dénivelé et surtout la longueur de cette randonnée en font un itinéraire exigeant.

Itinéraire

Le choix de l’itinéraire

Il existe deux possibilités pour gravir l’imposant Tofana de Rozes  :

C’est l’itinéraire en boucle qui est décrit ici.

Départ

Du Rifugio Angelo Dibona, prendre le chemin de cailloux au nord du refuge (sentier n°403).

Puis au premier croisement, suivre le sentier n°404 qui monte progressivement en direction de l’ouest jusqu’au pied des falaises.

Continuer sur le sentier 404, toujours en longeant les falaises, jusqu’à arriver au début de la Via Ferrata Giovanni Lipella.

Du début de la Via Ferrata Giovanni Lipella à l’échapattoire

La Via Ferrata Giovanni Lipella débute vers 2460m par une échelle qui permet d’accéder à une galerie militaire datant du milieu de la Première Guerre mondiale (1915/1916) creusée par l’armée italienne.

On progresse dans une galerie très bien équipée (ligne de vie et escalier caillebotis) et l’on débouche vers 2590m sur un petit col au pied d’Il Castelletto (2656m).

Il faut continuer à suivre la via le long de la parois du Tofana de Rozes. On débouche alors sur une vire où seuls les passages raides peu difficiles (II voire III) sont câblés. Cette partie est longue et l’on ne gagne quasiment pas d’altitude : la sortie du tunnel étant à presque 2 600m et l’échappatoire à 2 700m.

De l’échappatoire au sommet

En s’approchant de Tre Dita au bout d’une vire, deux flèches (que l’on ne peut pas rater) sont peintes sur la roche :

Il faut suivre la via qui continue par le sud et qui mène dans un superbe amphithéâtre de calcaire. C’est particulièrement impressionnant et ça constitue selon moi la meilleure partie de la randonnée. Cette portion est (très) raide mais bien équipée.

On débouche de cet amphithéâtre à 3 027m où la via se termine.

Il s’agit ensuite de progresser jusqu’au sommet, que l’on aperçoit grâce à la croix qu’il porte, par des sentes dans des petits éboulis. Attention, certains éboulis sont très instables et la Via passe en dessous ; ce serait dommage d’envoyer des cailloux sur ceux qui progressent au pied de la paroi.

Descente

La descente s’effectue par des sentes qui permettent de franchir de nombreux gradins et des petites barres rocheuses. Les cairns permettent de se repérer.

Rejoindre le Rifugio Giussani puis descendre par le sentier n°403, bien aménagé, qui mène jusqu’au parking de départ.

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]