Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Tête de la Toura (2914m)

Auteurs : Agarock , Delphine
Source : https://www.altituderando.com/Tete-de-la-Toura-2914m

Magnifique belvédère sur la vallée du Vénéon, relativement facile d'accès grâce à un sentier balisé menant jusqu'à un col sous son sommet. L'ascension la Tête de la Toura nécessite néanmoins, une très bonne condition physique.

Accès

Du Bourg-d’Oisans, dans le département de l’Isère, prendre la direction de Briançon et pénétrer (à droite) dans la Vallée du Vénéon par la D530.
Rejoindre et traverser le village de Saint-Christophe-En-Oisans et bifurquer à gauche, à la sortie du village, sur la bonne route goudronnée en direction des Leyrettes, puis des Prés.
Rejoindre le parking terminal à l’altitude 1635m, et se garer.

Les infos essentielles

Précisions sur la difficulté

La difficulté principale de cette ascension se cantonne uniquement à l’escalade du bastion sommital de la Tête de la Toura (2914m), situé à quelques encablures du col (2885m).
Il faut pour cela, traverser une zone d’éboulis et trouver un cheminement rocheux vers le sommet (2 pas de II+ un peu exposé et un de III juste sous le sommet).

Itinéraire

Depuis le parking, suivre la direction de la Tête de la Toura (panneaux).

Traverser les petites mais impressionnantes gorges où s’écoule le torrent du Diable à l’aide d’un pont en bois, et rejoindre une première bifurcation : là, laisser à droite la direction du vallon de la Selle, et bifurquer à gauche en direction de la Tête de la Toura et du Miroir des Fétoules.

Suivre ensuite le très bon sentier qui rejoint, la petite mare, nommée "miroir des Fétoules" (1848m) où reflète régulièrement et de façon grandiose la Tête des Fétoules et son glacier situés en fond de vallon.

Rejoindre plus haut, la table d’orientation de la Peyssa (2042m) qui permet un magnifique tour d’horizon explicatif des innombrables sommets alentours.

Poursuivre alors naturellement le très bon sentier, herbeux d’abord, qui rejoint une immense combe, et qui contourne celle-ci par la droite jusqu’à rejoindre une zone beaucoup plus minérale.

La trace est évidente et traverse de grands éboulis, passe sous d’impressionnants rochers et finit par rejoindre le col de la Toura (2885m).

Ascension du bastion sommital de la Toura (2914m)

Depuis le col de la Toura, suivre la trace (nord-est) qui rejoint un petit dôme de terre où se trouve un cairn (faux sommet) puis en descendre de l’autre côté par une trace dans des éboulis assez stables, qui permet de rejoindre la base du bastion sommital.

De là, remonter en direction du bastion sommital afin de repérer une vire assez évidente qui monte vers la droite et qui se termine par une brèche.

Arrivé à cette brèche, bifurquer à gauche afin de remonter des escaliers rocheux qui débouchent sur une nouvelle brèche.

Celle-ci dévoile une nouvelle vire assez exposée à main gauche du sommet, qui passe sous ce dernier.

Elle mène à un passage d’escalade de III, facile, que l’on emprunte sur la droite et qui permet de monter sur la petite et exiguë table sommitale de la Toura ornée d’un petit cairn. (2914m)

La vue est saisissante sur l’Aiguille du Plat de la Selle (3596m) et l’immense vallon de la Selle.

Au sud-est, la vue plonge sur la vallée du Vénéon et ses immenses sommets, dont la Têtes des Fétoules et de Lauranoure, la Roche de la Muzelle, le Pic du Clapier du Peyron, tête de la Muraillette, Aiguille de Vénosc, et plus loin, Taillefer, Belledonne et Grandes Rousses, n’en jetez plus !!!

Descente :

Par le même itinéraire

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]