Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

L’Arche à Aiguille par le Cirque Sans Nom

Auteur : sugar mountain
Source : https://www.altituderando.com/L-Arche-a-Aiguille-par-le-Cirque-Sans-Nom

Dans ce secteur très prisé, notamment du côté de la source du Guiers Mort, de la Dent de Crolles ou encore du Pas de Rocheplane, il existe heureusement encore des coins très sauvages comme le Cirque Sans Nom. Sur ce terrain rugueux, la solitude qui embaume les lieux y est particulièrement palpable. L'Arche à Aiguille, quand à elle, constitue l'une des plus belles cerises sur le gâteau que l'on peut offrir au randonneur amoureux de la Chartreuse.

Accès

Du centre du village de Saint-Pierre de Chartreuse, suivre la petite route de Perquelin sur 2km. Se garer près de panneaux de randonnée à l’entrée du hameau, au lieu-dit « Pont de Giclard »(960m), où démarre le chemin montant au col des Ayes.

Les infos essentielles

Précisions sur la difficulté

Itinéraire

Suivre la piste traversant Perquelin puis côtoyant son parking pour randonneurs. Tout de suite après la traversée du torrent du Guiers (1061m), découvrir le départ d’un sentier bien indiqué. Il grimpe en courts lacets pour gagner le réservoir de la Fontaine Noire. Il effectue ensuite une traversée au Sud tout en laissant sur la gauche l’itinéraire menant au Prayet.

Débouchant sur un chemin, le suivre à droite pour trouver rapidement le départ d’un nouveau sentier qui part rejoindre la Source du Guiers Mort et son porche caractéristique.

À proximité de celui-ci en rive droite, une sente rejoint la base des falaises et la longe en vire vers le Nord-Est. Elle passe notamment à proximité d’une curieuse ouverture. Puis, de brefs lacets dans la pente boisée mènent au pied d’un mur composé de gradins rocheux, haute de 10m. Son escalade est plus impressionnante que difficile, où son débouché par la gauche est la seule porte d’entrée aisée pour le Cirque Sans Nom.

Des cairns sont présents pour la suite de ce parcours toujours en sous-bois, où se dessine une vague trace. Dans cette direction Sud, on gagne un éboulis pénible à remonter avant, heureusement, de découvrir rapidement un bon sentier qui grimpe en biais dans cet environnement minéral. Des pentes herbeuses et caillouteuses lui succèdent, dominées par une belle lame calcaire caractéristique.

Le but alors est de rester au plus près de la base des falaises bordant le cirque côté Est, et le plus aisément possible. Des sentes à chamois sont présentes par intermittence ainsi que des cairns, pouvant rassurer en ce lieu imprégné de sauvagerie.

Le haut du cirque est également encerclé de barres rocheuses, et caractérisé par une baume à sa droite. L’accès le plus simple pour en sortir est de passer à son centre en franchissant deux courts ressauts. Puis il suffit de tirer sur la droite pour trouver aisément et rapidement le GR. 9.

Suivre ce chemin entrecoupé de lapiaz, jusqu’à ce qu’il gagne un talweg où il se met à remonter plus sérieusement. Le quitter alors pour partir plein Nord pour rester en bordure (rive gauche) de ce vallon herbeux. Une bonne sente finit par s’y dessiner ainsi qu’une vire devenant de plus en plus étroite. Basculant vers l’Ouest , elle finit par arriver à proximité d’un curieux éperon rocheux se détachant de la falaise principale. Que ce soit d’un côté ou d’un autre, une trace permet de s’approcher de cette curiosité géologique... qui n’est autre que l’Arche à Aiguille, l’une des merveilles de la Chartreuse.

La suite de la vire oblige quelques remontées avant de retrouver le GR 9. Avec la patine du rocher, impossible de se tromper de direction, en traversant notamment une esthétique faille rocheuse avant de gagner le Trou du Glas.

De là, un sentier file vers le Nord au pied des falaises pour retrouver la Source du Guiers Mort. Mais il est franchement déconseillé de l’emprunter dans le sens de la descente, car désagréable et très raide.

Le GR. se met alors à remonter brusquement pour contourner une barre rocheuse. Peu après, le départ d’un sentier s’amorce sur la droite.

Si il est bien tracé au début, la situation se complique par la suite dans cette folle végétation, typique des versants ombragés chartrousins. Un peu de répit se présente par endroit dans les sous-bois, notamment arrivé à un replat vers 1370m où un panneau séculaire indiquant « Perquelin » nous rassure sur la bonne direction.

De là, si on en a assez de suivre ce long tracé un peu abimé par le temps, il est sans doute possible de dévaler une croupe plein Nord pour retrouver un bon chemin balisé au point 1310m.

Il finit par gagner le torrent de la Rajas où, après une courte descente en rive droite, se termine sur un bon chemin balisé vers 1210m. En le suivant à gauche, il débouche sur celui venant du col des Ayes, qu’il suffit de dévaler pour retrouver le point de départ.

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]