Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Pointe Richardson (3312m) au départ du Gioberney

Auteur : michel
Source : https://www.altituderando.com/Pointe-Richardson-3312m-au-depart-du-Gioberney

La Pointe Richardson m'offre l'opportunité de retrouver le Col du Gioberney. Une ascension sportive, sur un terrain haute montagne, aux premières loges pour admirer les grandes cimes des Écrins.

Accès

De Saint Firmin, emprunter la D.985a pour remonter la Vallée du Valgaudemar jusqu’à son terme. Se garer au parking se situant à proximité du Chalet-Hôtel du Gioberney.

Les infos essentielles

Précisions sur la difficulté

Pour montagnards habitués à progresser sur des itinéraires réclamant de solides notions de tout-terrain :

L’orientation :

Matériel :

Itinéraire

Vers le col du Gioberney

Départ : parking vers 1650m, à proximité du Chalet-Hôtel du Gioberney.

Suivre la rive droite du torrent du Gioberney afin d’atteindre le vallon homonyme.
Vers 1845m, la sente qui s’escarpe dessine des lacets resserrés.

Au point d’altitude 2115m, au niveau de l’abri du Vaccivier, laisser à main gauche le sentier qui permet de rejoindre le refuge du Pigeonnier.

Poursuivre au nord-est jusqu’à l’échancrure se situant au point coté 2602m (secteur Aig. de la vache). À partir d’ici, les choses sérieuses commencent.

Franchir un premier escarpement rocheux (prudence passage délicat).
Juste après, s’orienter au sud pour traverser le ravin de la Vache.
Occupé par un névé, ce couloir d’effondrement est exposé aux chutes de pierres (dévers instable).

S’ensuit une raide rampe équipée d’un vieux clou (vérifier l’ancrage, relais possible avec cordelette). Un peu plus haut, la sente s’infléchit au nord-est.

Par une succession de couloirs et de transversales, l’itinéraire grimpe à travers des monceaux de roches délitées. Le versant très raide ne laisse aucun répit.
Rester vigilant en suivant les cairns épars.

La trace, qui remonte un terrain friable, est barrée par plusieurs émergences rocheuses qui semblent oblitérer toute progression.
Afin d’éviter une ascension hasardeuse, escalader les ressauts qui se présentent en repérant les points rouges (souvent discrets).

Une dernière transversale remonte un dévers, oblique au nord, finit par atteindre le col du Gioberney (3238m).

Vers la Pointe Richardson

Du col, rejoindre la ligne de crête issue du sommet.
Partir au sud-est, jusqu’au bastion sommital désormais visible.

Au fil de l’arête, emprunter le raidillon qui se faufile entre les éperons rocheux.

Me voici au sommet de la Pointe Richardson !
Je fais une pause contemplative en observant le Mont Gioberney qui se trouve juste en face.
Une plongée dans mes souvenirs, un retour en arrière de quelques décennies. J’ai gravi la plupart des sommets visibles de la Pointe Richardson, pourtant, la conquête des cimes me paraît aujourd’hui bien dérisoire.
Mes photos argentiques témoignent de la régression des glaciers. Le splendide glacier de la Pilatte est en souffrance, celui du Gioberney a perdu de sa superbe et sa langue de glace n’atteint même plus le col. La belle tâche blanche qui venait caresser la Pointe Richardson a complètement disparue...
J’avoue qu’à cet instant, j’ai un petit coup de blues.
"Personne n’a la responsabilité de tout faire, mais chacun doit accomplir quelque chose." Henri David Thoreau

Retour par l’itinéraire emprunté à la montée.

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]