Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Sentier découverte, de Champagny le Haut vers le Laisonnay (1554m)

Auteur : Jicé
Source : https://www.altituderando.com/Sentier-decouverte-de-Champagny-le-Haut-vers-le-Laisonnay-1554m

Balade familiale avec observation des bouquetins, avant l'ouverture de la route du vallon de Champagny-le-Haut dominé par la Grande Casse et la Grande Motte...

Accès

De Moûtiers, se rendre à Bozel, puis Champagny et Champagny-le-Haut.
Parking à Champagny-le-Haut, terminus de la route en hiver.

Itinéraire

Infos pratiques :

Sortie du 07/04/2015

Descriptif balade :

Sur le sentier découverte de Champagny le Haut...
Evolution de la vallée et des hameaux (géologie, glaciers, architecture et vie quotidienne) à travers des tables de lecture ponctuant le sentier.

Au départ du parking de Champagny le Haut, on traverse le joli village et son église, avant de se diriger vers le refuge du Laisonnay(Panneau).
A découvrir l’Espace Glacialis à Champagny-le-Haut

Le sentier passe en bordure du Doron de Champagny, tout au long de la balade, des pauses s’imposent, pour observer le roi des Alpes, des dizaines de bouquetins profitent des versants sud sans neige, pour trouver leur nourriture...
Les premières marmottes sont également de sortie.

C’est dans ce magnifique décors, sur fond de Grande Casse, que l’on va atteindre le Laisonnay d’en Bas, en passant par le petit village de Friburge (entre les avalanches), habité en permanence jusqu’en 1956, il se composait de 25 maisons et d’une école. Pour en savoir plus...

Encore une pause "observation"... une trentaine de bouquetins dans les pentes, juste au-dessus du village au Laisonnay d’en Bas...

Retour par le même sentier.

Le bouquetin des Alpes

Il y a 100 000 ans, le bouquetin vivait dans toutes les régions rocheuses d’Europe centrale. Il est même source d’inspiration pour les hommes du Paléolithique supérieur qui le peignent dans de nombreuses grottes à l’instar de celle de Lascaux.

Aujourd’hui, les Alpes françaises abritent environ 10 000 animaux (estimation 2012), et c’est le parc national de la Vanoise qui abrite la plus grande population : environ 2 600 individus et sur tout le pourtour frontalier savoyard, de l’aiguille des Glaciers et la Grande Sassière en passant par la Grande aiguille Rousse ou l’Ouille d’Arbéron, les massifs du Mont-Cenis-Ambin, des Cerces, des Arves et des Grandes Rousses.

On peut aussi le rencontrer dans le Beaufortain et Belledonne mais également au sein du Vercors, des Écrins, de l’Ubaye ou du Mercantour ainsi que dans quelques parties de Haute-Savoie.

Au printemps 2010, il est réintroduit dans le massif de la Chartreuse.

En savoir plus...

Diaporama de la sortie

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]