Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Les Pointes de la Blonnière (2375m), par la combe de la Blonnière

Auteur : Pascal
Source : https://www.altituderando.com/Les-Pointes-de-la-Blonniere-2375m

Trois petites pointes sur la crête au nord de l'Etale, à parcourir au choix ou à enchaîner... À l'ombre (dans tous les sens du terme) de cette dernière, ces sommets (non nommés sur IGN) sont peu parcourus, et idéaux pour éviter la foule des grands jours dans les autres combes des Aravis...

Accès

Thônes ou La Clusaz - Manigod, bifurquer sur la route continuant dans la vallée du Fier, puis monter à gauche sur la route en direction de Comburce. Parking au bout de la route, après quelques centaines de mètres non goudronnés.

Itinéraire

Période

Praticable en conditions estivales, ou hivernales à skis ou en raquettes. L’hiver, il faudra se méfier d’éventuelles coulées pouvant descendre de la face sud du Merdassier qui chauffe rapidement dès la fin de matinée, ou alors, sous les crêtes, d’éventuelles plaques à vent. Au printemps, attention aux éventuels raides névés sous les sommets.

Difficulté

L’été, le parcours se fait sur chemin puis, au-dessus du chalet de la Blonnière, à vue dans la combe, aidé par de nombreuses sentes à moutons. Il n’y a pas de balisage, mais l’orientation est facile par bonne visibilité. Il y a quelques passages herbeux raides ou de grimpe facile pour accéder aux diverses pointes, demandant de la prudence, en particulier si le terrain est humide.

L’hiver, il y a quelques courts passages raides pour accéder aux pentes supérieures de la combe ainsi que dans les pentes sommitales sous chacune des pointes, qui ne posent pas de difficultés particulières si la neige est stable.

Itinéraire

Poursuivre le chemin prolongeant la route. A la première intersection, poursuivre le chemin à gauche, montant dans la combe en lacets sous les pentes du Merdassier (exposé aux coulées l’hiver, si les pentes sont chargées) en direction du chalet de la Blonnière.

Quitter le chemin un peu avant les chalets pour monter dans les pentes herbeuses en suivant les sentes à moutons. Quelques courts passages assez raides doivent être franchis, à repérer pour la descente.

Poursuivre de préférence à droite sous les pentes de l’Etale, de manière à contourner par la droite une zone de lapiaz, et monter au plus facile. Plus haut avant d’aborder les pentes sommitales, contourner une bosse par la gauche.

Pour se diriger vers la pointe sud (2362m), tirer à droite pour gagner la crête en évitant les pentes trop raides, puis remonter celle-ci vers le sommet (un peu aérien).

Pour se diriger vers les pointes centrale (2380m) et nord (2369m), tirer à gauche pour gagner la crête au niveau du collet entre ces deux pointes. Suivre la crête vers la droite pour la pointe centrale (final un peu raide, corniches l’hiver), ou vers la gauche pour la pointe nord (quelques rochers faciles pour accéder au sommet, les mains ne sont pas vraiment utiles).

L’hiver, l’itinéraire est similaire, à adapter en fonction des conditions de neige.

Le retour s’effectue plus ou moins par le même itinéraire. Il faudra prêter attention aux ressauts raides à franchir avant d’arriver au replat du chalet de la Blonnière (repérer les points de passage à la montée).

Détail de la sortie du 10 décembre 2015

Quelques jours auparavant au Merdassier, j’avais repéré ces jolis petits sommets qui n’étaient même pas mentionnés sur ma carte... Allons donc découvrir cette sauvage combe de la Blonnière...

Un jour de grand beau temps. Départ vers 12h30 de Comburce. Le chemin se monte rapidement les raquettes sur le sac, la face sud du Merdassier étant quasiment sèche... On chaussera finalement les raquettes au chalet de la Blonnière.

Il a visiblement un peu neigé la veille juste après un redoux ayant fondu puis regelé la neige sous-jacente, maintenant recouverte de quelques centimètres de neige un peu soufflée ayant très peu de cohésion. En raquettes, ça se monte quand même plutôt bien, dans l’ombre de la masse de l’Etale... Plus haut, la neige sous-jacente est moins regelée, plus molle, mais il n’y en a pas beaucoup, et souvent les rochers sous-jacents font crisser les crampons des raquettes...

On fera l’impasse sur la pointe sud, qui risquait de plonger dans l’ombre avant mon arrivée. Direction la pointe centrale, atteinte vers 15h30, puis la pointe nord, atteinte vers 16h. L’aller-retour sur cette belle crête à l’allure alpine se fera sans raquettes, pour pouvoir plus facilement grimper les blocs sommitaux.

Hélas, un voile nuageux à l’horizon allait perturber mes plans de voir le coucher de soleil... 16h30, on entame la descente, qui se fait rapidement dans une neige sympathique... Quelques couleurs inespérées dans le milieu de la combe juste avant que le soleil se couche...

Retour sur le chemin, où l’exercice est d’éviter de se casser la figure sur les plaques de neige glacée et les écoulements regelés... Fin de la balade vers 18h, après une belle balade assez sauvage où mes seules rencontres auront été les chamois...

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]