Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

rando8546

Auteur : alain
Source : https://www.altituderando.com/rando8546

Détente entre deux courses glaciaires.

Accès

Non renseigné

Itinéraire

La veille, ascension de la Pointe de la Galise en compagnie d’Alexandre.
Le lendemain, ascension prévue de la Grande Aiguille Rousse, avec le même compagnon.
Ce jour, entre deux ascensions, serait idéal pour se reposer.
Mais la météo est terrible : tempête de beau temps...

Dans ces cas-là, direction col de l’Iseran et l’un des nombreux sommets accessibles sans trop d’efforts et offrant, grâce à leur altitude respectable, un panorama étendu et permettant une longue station contemplative au sommet.

Je choisis le Signal de l’Iseran.
Ma première ascension avait été effectuée un jour où nuages et Soleil se partageaient le ciel.
Ma seconde, un jour de grand ciel bleu qui tendait vers le jaune, le vent du sud amenant en altitude du sable saharien, donnant une atmosphère peu limpide.
Ce jour, pas de nuages ni de sable, la journée s’annonce vraiment lumineuse.

Ascension sans forcer en un peu moins de deux heures, partant à, 9h30. Ce qui laisse le temps de déambuler au sommet avant la pause casse-croûte. La vue n’étant pas la même selon que l’on se trouve au sommet ouest ou au sommet est. Le Mont Blanc, à peine visible du sommet ouest, l’est bien davantage sur la pointe orientale.

Retour en début d’après-midi.

Panoramique du sommet (360°)

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]