Abonnez-vous à notre newsletter !

Arpelistock (3036m) par Lauenen et la Geltenhütte

  • Randonnée
  • Suisse
  • Accès en Bus/Train
Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1650m
Durée :
10h

Magnifique randonnée entre vallées, cascades et sommets, les endroits où vous voudrez vous arrêter pour faire une petite pause sont nombreux... Possibilité de bivouaquer ou de dormir en refuge. – Auteur :

Accès

Il faut se rendre à Gstaad, puis continuer en direction de Lauenen. Continuer sur la route en direction du Lauenensee sur environ 4 km, le parking se trouve au bout de la route. Attention, le parking est payant (et cher). Certains préféreront s’arrêter dans le village, et prendre un bus qui amène au départ de la rando.
L’accès de la rando est possible en bus, les horaires de 2019 peuvent être trouvés en suivant ce lien (arrêt Lauenensee) .

Précisions sur la difficulté

Cette randonnée est longue, mais n’est pas très difficile si on ne trouve pas de neige sur le sentier, sauf que l’on marche le long du flanc nord du Wildhorn, celle-ci est donc présente tard en été. La rando liée à ce topo a été réalisé le 25 juin 2018 et la neige était très présente.
Je ne peux pas trop décrire le balisage au-delà de 2300m car il était sous la neige.
Si la neige est présente, un piolet sera nécessaire (ou au moins utile), et des crampons si la neige est gelée.

Les infos essentielles

  • Altitude minimale : 1380 m
  • Altitude maximale : 3036 m
  • Distance : environ 16 km aller retour
  • Horaires : comptez entre 8 et 11 h
  • Balisage : blanc rouge blanc, puis après la Geltenhütte blanc bleu blanc
  • Le camping sauvage en Suisse est interdit, en revanche il est toujours possible de bivouaquer hors zone protégée, pour cela, consultez ce site (les calques des zones protégées sont affichés).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Contexte

Tout d’abord il faut savoir que cette randonnée, même si elle se fait en une journée, est beaucoup plus sympathique en se laissant plus de temps car les lieux où l’on passe donnent envie de s’arrêter souvent. Nous avons réalisé cette ascension en un soir et une journée, juste après un bon épisode pluvieux et un jour bien frais.

Montée vers le refuge et le Rottal

Au départ du parking, traversez le torrent et tournez à droite pour débuter la randonnée.
Suivez un chemin bien tracé qui va passer près de quelques pâturages puis dans la forêt.
Après deux bonnes montées, vous arrivez dans un vallée plus large avec deux magnifiques cascades au bout. La suite de l’itinéraire passe à leur gauche.

La montée devient plus rude avec un chemin à lacets, passez sous une petite cascade qui jaillit du rocher (nous nous sommes abrités ici le temps qu’une belle averse passe) puis traversez le torrent un peu en amont de la grande cascade.
Poursuivez votre chemin jusqu’au refuge Geltenhütte (2000m).

Le cadre dans lequel est posé ce refuge est très agréable, le torrent passe en contrebas, au milieu d’une belle prairie et juste au-dessus, il y a une petite cascade, un véritable terrain de jeu.

En continuant quelques minutes vous passez sur une crête qui délimite le Rottal, magnifique plateau où tombent des cascades de plusieurs centaines de mètres (220m pour la principale).
Nous avons choisi de bivouaquer sur cette crête qui s’y prête très bien !

Ascension du sommet

Traversez le torrent en aval du Rottal, et longez-le sur son bord droit sans monter sur la petite crête.
Au bout de 800 m environ, vous arrivez à une intersection, les deux chemins mènent au sommet et se rejoignent rapidement.

Le chemin reste côté droit de la vallée (en adret) et passe sur une petite crête. Lors de notre ascension, nous avons perdu le chemin sous la neige à ce moment là (2350m).
S’il n’y a pas de neige, restez sur le chemin, s’il y a de la neige le plus simple est de passer en plein milieu.

Vous atteignez un petit lac (altitude de 2600m), restez sur son côté droit et montez le pierrier vers le col qui se situe une centaine de mètres au-dessus de vous.

Au col partez à gauche, vous montez maintenant soit dans la neige, soit sur des rochers.
Lors de notre randonnée, le chemin était bien visible quand il n’y avait pas de neige. Continuez votre ascension dans cette direction.

Vers 2800m, le chemin tourne un peu à droite droit dans le sens de la pente, puis vous repassez sur un pierrier et la pente s’adoucit.

Vous arrivez sur la crête sommitale, rejoignez le col (2930m) puis le sommet de l’Arpelistock (3035,5m) en la suivant.

Panorama et descente

Du sommet, vous avez une très belle vue sur le Wildhorn, le massif des Diablerets, mais aussi sur le Valais (Dom, Weisshorn, Grand Combin) et plus loin le massif du Mont Blanc.

La descente se fait par le même itinéraire que la montée.

Une alternative est de traverser pour descendre vers le col du Sanetch (2200m). Pour cet itinéraire, le lien se trouve dans les topos en relation. Il vous faudra avoir un moyen de transport une fois au col, ou descendre à pied vers les villages les plus proches (Tsanein, Glarey) qui sont à 1600m d’altitude environ.

Dernière modification : 3 mai 2019
Arpelistock (3036m) par le col du Sanetsch

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Crédits :

Merci à Cécile de m’avoir accompagné lors de cette randonnée, qui a été notre premier 3000.

Randonnée réalisée le 25 juin 2018

Topo publié le 3 mai

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !