Aulp du Seuil (1865m), couloir Virgule à ski

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
805m
Durée :
demi-journée

Secret couloir raide dans la grande muraille de l'Aulp du Seuil qui réserve un ski technique au milieu des chamois. – Auteur :

Accès

Accéder au Touvet de Grenoble ou Chambéry par la D1090 ou l’A41.

Prendre derrière l’église la D28 (route du plateau des petites Roches) jusqu’aux Pelloux.

Prendre à droite la D30c jusqu’au col de Marcieu 1065m, parking.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Ski secret et technique en Chartreuse.

FICHE TECHNIQUE :

  • Difficulté : 4.1/AD+, exposition E2, pente en S4/200m (40° passage à 45°)
  • Dénivelée et longueur : 805m, 4,2km à la montée (à la descente c’est tout droit !)
  • Horaire : 2h30/3h à la montée, 1h à la descente
  • Cartographie : IGN3340 OT Massif de la Chartreuse Sud
  • Course décrite dans de nombreux sites de montagne, dans le Topo Neige Aravis-Bauge-Chartreuse...
  • Le couloir Virgule est devenu un "couloir école" hyper fréquenté.

ITINÉRAIRE

  • Du col de Marcieu, remonter la piste du téléski du Grand Essart jusqu’au sommet (1300m).
  • Partir à gauche (Sud) par la piste forestière large jusqu’à un épaulement caractéristique (clairière) à 1451m.
  • Suivre alors le large chemin d’été jusqu’à l’Aulp du Seuil.
  • Descente évidente droite dans l’étroit couloir puis la forêt dès 1550m et rejoindre le haut du téléski (le couloir fait 300m, dont 200m raides et étroits)

Couloir Virgule à l’Aulp du Seuil, 30 Janvier 2009

Couloir secret.

Les phares balayaient la façade de l’église lorsqu’il se gara.

À cette heure matinale, dans la nuit noire, seul se reflétait l’éclairage des réverbères sur la chaussée luisante de verglas.

Pas un bruit. Il attendit quelques instants l’arrivée de son jeune ami.

Les retrouvailles furent chaleureuses, rapidement les skis et le matériel furent chargés dans l’autre auto et ils partirent en direction du col Marcieu.

Ce couloir Virgule, à l’Aulp du Seuil est un grand classique à ski des Grenoblois.

Un jour comme ça, dans le couloir au bureau, ils en avaient parlé. Et l’idée d’une belle pente raide, dans un étroit couloir, qui plus est, dans cette magnifique barrière Est de la Chartreuse les avaient enchantés.

Ce vendredi-là ils ne travaillaient pas, ils mirent leur plan à exécution.

Le soleil baignait déjà de sa belle couleur dorée les grandes murailles de calcaire quand ils partirent à ski.

La première question était bien de savoir où diable est le passage à ski dans cette forteresse. Les photos alléchantes trouvées sur le net, sur les sites classiques de ski de rando, laissaient présager d’une montée superbe dans un cadre tout à fait inattendu.

Le fait est, ils remontaient sous un chaud soleil,déjà printanier pour la saison, le spectaculaire sentier d’été.

Serpenter au milieu de ces murailles à ski n’était pas commun ! La neige poudreuse se transformait déjà et devint rapidement très lourde et collantes aux peaux sous les skis. Les nombreuses conversions ajoutées à cela en fit une montée somme tout physique bien que rapide !

La grande traversée finale sous la barre rocheuse, les chamois omniprésents sur les vires, au creux des arches, l’architecture rocheuse complexe et inimaginée depuis le bas, la vue, cette vue…un immense moment de bonheur !

À la sortie de cette fantastique traversée, un petit retour à l’ombre derrière un beau promontoire rocheux, ils traversèrent la très raide pente qui est l’entrée du couloir Virgule.

Ah oui quand même…Impressionnant, et puis raide, et l’étroiture… Au moins maintenant ils savaient à quoi s’attendre.
Quelques instants plus tard ils savourèrent un long moment de repos au milieu des pins, perchés sur leur promontoire juste à l’aplomb du couloir.

Descente…C’est l’instant qu’ils sont venus chercher, casque, ARVA, vérification des fixations, serrages des chaussures… Avanti !
Premiers virages serrés sur une neige dure pour retrouver l’entrée du couloir, parfait…

Première contre-pente, raide, deux ou trois virages sautés sur cette neige dure, puis l’entrée dans le couloir proprement dit.

La neige est souple et légère, mais le couloir est presque damé ! Virages sautés, dérapages, passage de l’étroiture… Ah quand même il n’y a quasiment que la largeur des skis… Superbe

Et il en est ainsi pendant les 300m du couloir. Prudents ils s’attendent régulièrement. Un grand sourire leur fend le visage, vraiment c’est fantastique, ils n’en reviennent pas.

Ils lâchent alors « les chevaux » dans la forêt qui, bien que dense, mais très enneigée, permet de s’amuser entre les arbres au prix de quelques belles gamelles au sortir de virages trop serrés.

Et puis la piste, la piste, « à fond les gamelles » conclut cette descente extraordinaire mais physique.

S’ensuit l’inévitable farniente face à leurs œuvres sur la terrasse du bistrot où ils échafaudent leur prochain hold-up !

Dernière modification : 17 octobre 2018
Habert de l’Aulp du Seuil (1656m)

A propos

Auteur de ce topo :

Piqué à la montagne depuis l'age de 6 ans après avoir atteint peniblement le mont joli et je suis tombé amoureux du mont blanc. Ce jour la je me suis dit qu'un jour j'irais là haut. Il y a bien longtemps que j'y suis allé au sommet du Mont blanc, et la passion de l'alpi, la rando et ski de rando ne m'a toujours pas laché ! Et que ça dure longtemps encore (...)

Topo publié le 9 mars 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !