La Pointe de la Carmélite (2477m), par le col des Annes

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
800m
Durée :
1 jour

A l'ombre de la prestigieuse Pointe Percée, la Pointe de la Carmélite (ou des Carmélites), même pas nommée sur les cartes IGN, est souvent ignorée. Pourtant, ce promontoire de la crête offre une vue similaire à celle qu'on admire depuis les autres sommets des Aravis. Cependant, son principal attrait est l'immense lapiaz à traverser pour l'atteindre, garant d'un parcours d'aventure sauvage, minéral et original.

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

Saint-Pierre en Faucigny ou Saint-Jean de Sixt - Le Grand Bornand, route de la vallée du Bouchet, bifurquer à gauche sur la route de la Duche et du col des Annes, parking aux chalets au terminus de la route, souvent encombré l’été.

Précisions sur la difficulté

Le sentier montant du col des Annes au refuge de la Pointe Percée ne présente aucune difficulté notable. Ensuite, l’itinéraire est totalement hors sentier. Des cairns balisent certaines parties du parcours, mais on ne peut guère compter dessus et il faudra parcourir l’immense lapiaz à vue, en évitant et en contournant au mieux ressauts et crevasses, qui ne sont pas forcément visibles de loin. Cela mettra à l’épreuve le sens de l’itinéraire, le nombre de détours qu’il faudra effectuer dépendant directement de l’observation et de l’analyse du terrain.

Il faudra faire attention de ne pas tomber dans les multiples fissures, failles, crevasses et gouffres parsemant le plateau rocheux.

Une bonne visibilité est absolument nécessaire pour ce parcours. Eviter le brouillard et la nuit.

Grosses chaussures agréables pour parcourir ce fouillis rocheux.

Les infos essentielles

  • Altitude départ : 1720m.
  • Altitude sommet : 2477m.
  • Durée : 6h.
  • Carte : IGN TOP25 3430ET La Clusaz - Le Grand Bornand.

Période

Praticable en conditions estivales, lorsque la neige a libéré l’itinéraire. Un rocher sec est souhaitable.

Peut être envisagé l’hiver à skis avec un enneigement suffisant pour combler les crevasses du lapiaz (éviter les jours printaniers chauds). Si la route du col des Annes n’est pas encore ouverte, monter au col de l’Oulettaz depuis le Reposoir.

Itinéraire

Du col des Annes, prendre vers le sud-est le chemin montant au sommet du télésiège, puis sur un sentier après un joli parcours de crêtes descendre vers le col de l’Oulettaz. Le sentier poursuit en face, et monte en traversant quelques rochers de lapiaz puis des pentes herbeuses, en direction du refuge de la Pointe Percée (anciennement refuge de Gramusset).

Juste avant d’arriver au refuge, le sentier passe sous une petite barre calcaire ornée de belles stries. Quitter alors le sentier du refuge et poursuivre la montée par un sentier faiblement marqué montant à gauche de la barre. Ce sentier finit par se perdre et il faut poursuivre la montée vers le nord-est en suivant quelques vagues lignes de cairns sans trop se rapprocher de la Pointe Percée.

Les cairns se dispersent, disparaissent et réapparaissent ici et là... On ne peut plus vraiment compter dessus... Il faut maintenant naviguer à vue sur la mer de lapiaz, au plus facile, en évitant au mieux les divers ressauts et crevasses pas toujours visibles de loin. La ligne générale de l’itinéraire est de contourner par le bas la zone la plus tourmentée située au pied de la Pointe Percée, en passant sur des belles bosses moutonnées. On visera ainsi la base de grandes dalles striées par l’érosion permettant, en suivant leur rebord droit, de monter directement en direction de la Pointe de la Carmélite.

Contournant les difficultés par la droite, on aboutit sous le sommet sud. Traverser sous celui-ci, puis sous le sommet nord (le plus haut), pour l’aborder en contournant le ressaut défendant le sommet.

Le retour s’effectue plus ou moins par le même itinéraire.

Les plus aventureux pourront improviser un itinéraire au choix dans le lapiaz, exercice labyrinthique qui mettra en exergue le sens de l’itinéraire... Des détours seront nécessaires pour se frayer un chemin entre les ressauts rocheux... Ça passe toujours, même si il faut parfois chercher un peu... Ne jamais s’engager dans des ressauts trop scabreux, ça passe sûrement ailleurs... L’essentiel est d’en être redescendu avant la nuit.

Détail de la sortie du 6 août 2017

La journée avait commencé sous les nuages, mais des éclaircies étaient prévues pour l’après-midi... Le temps d’une petite balade pas trop longue... Ce petit sommet a trop souvent été ignoré et remis à plus tard au profit de son prestigieux voisin, on va corriger cela...

Départ à 16h30 du col des Annes. La Pointe Percée et ses lapiaz sont encore dans les nuées, on espère que ça va s’ouvrir bientôt, sinon pas de balade sur l’océan rocheux...

Effectivement, arrivé au refuge seul la Pointe Percée est encore accrochée... Mais la suite c’est par où ? Suivons pour l’instant le cheminement en direction de la Pointe Percée... Quelques cairns incitent à traverser sous les contreforts de la Pointe, on les suit, on franchit quelques ressauts, jusqu’à buter sur un ressaut pas raisonnable...

Passons plus bas... Traversons sur ces dalles... Mais voilà on ne voit pas de loin tous ces ressauts descendants... On les franchit à coups de tours et de détours, jusqu’à finalement aboutir sur les contreforts de la Pointe de la Carmélite, qu’on grimpe facilement. Finalement le sommet, jouant avec quelques nuées... Le panorama est encombré, mais l’ambiance est sympathique...

19h30, le soleil descend, il faut aussi descendre pour être sûr de sortir du lapiaz avant la nuit. Cette fois c’est plus facile, on voit plus facilement un cheminement pas trop compliqué évitant les obstacles, rapidement confirmé par pas mal de cairns... Descente tranquille dans un océan minéral passant au jaune, orange, rouge...

Retour tranquille à la tombée de la nuit, fin de la balade vers 22h, au lever d’une belle pleine lune...

Dernière modification : 16 mai 2018
Refuge Gramusset (Refuge de la Pointe Percée, 2164m) par le Col des Annes et le Planet

La carte du topo « La Pointe de la Carmélite (2477m), par le col des Annes »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « La Pointe de la Carmélite (2477m), par le col des Annes »

Départ du col des Annes. Le terrain de jeu est encore dans les nuages, mais ça va se dégager... Le vallon versant Reposoir, accès l’hiver à skis. Au-dessus de la vallée du Bouchet. Montée vers le refuge... La Pointe Percée joue avec les nuages... Un regard vers la combe des Verts. La voie d’accès à la Pointe Percée, qu’on délaisse. L’objectif de dévoile dans un décor minéral. Sous la muraille rocheuse de la Pointe Percée. Traversée d’un océan rocheux bien tourmenté... Le Mont Blanc se dévoile derrière la crête... Le sommet dans les nuages... La Pointe Percée, sous un angle inhabituel... Chaos minéral... Dans une trouée, Mégève, et au loin le Mont Pourri. Regard vers le massif de Platé. Dans l’ombre, la montagne des Quatre Têtes... La Pointe d’Areu, masquée par les nuages... La Pointe Percée, toujours accrochée... Descente sous les nuées... Dalles... Immenses dalles sculptées... La Pointe Percée en orange... Balade sur les vagues minérales... Se frayer un itinéraire... Un regard vers la Pointe des Verts, cette fois rouge. La Pointe Percée en technicolor... Dernières couleurs... Le refuge de la Pointe Percée. Descente vespérale... Un dernier regard...