• Randonnée

La Tour du Bargy (2267m), par la rampe est

Monter au Bargy par un itinéraire sauvage et peu connu...

  • Difficulté Difficile
  • Dénivelé (en mètres) 800
  • Durée demi-journée
Voir le tracé de l'itinéraire

Une manière originale de monter à la Tour du Bargy, et éventuellement poursuivre au Grand Bargy, depuis le col de la Colombière ou depuis la route du Reposoir. C'est une alternative peu connue et beaucoup moins scabreuse à la Cheminée de Montarquis pour rejoindre les sommets du Bargy, mais qui est hors-traces dans un environnement sauvage.

Avertissements et Droits d'auteur

Accès

Le Grand Bornand - Chinaillon ou Marnaz - le Reposoir, route du col de la Colombière, parking au col le long de la route, souvent saturé en cas d’affluence estivale. Départ possible versant Reposoir au bas du téleski du Chalet Neuf, notamment en cas de fermeture hivernale de la route du col.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1600m (col de la Colombière) ou 1320m (bas du téléski).
  • Altitude sommet : 2267m.
  • Durée : 5h.
  • Carte : IGN TOP25 3430ET La Clusaz - Le Grand Bornand.

Période

Praticable en conditions estivales. Quelques névés ne sont pas rédhibitoires, mais peuvent s’avérer délicats en fonction de leur localisation et de l’état de la neige. Un terrain sec est fortement souhaitable en raison de quelques dévers herbeux à franchir, notamment pour l’accès à la rampe.

Difficulté

Il n’y a pas de grosses difficultés techniques, les parties demandant le plus d’attention étant la traversée de quelques dévers herbeux peuvent être glissants en fonction des conditions, notamment pour rejoindre le couloir d’accès à la rampe. L’itinéraire est assez évident dans le sens de la montée. En descente, trouver l’accès de la rampe depuis le plateau sommital peut être délicat en cas de mauvaise visibilité.

Peut être envisageable l’hiver, à skis ou en raquettes alpines, mais c’est alors une course assez difficile, à ne faire qu’en cas de très bonnes conditions de neige.

Ascension

Depuis le col de la Colombière, prendre le chemin montant au chalet de la Colombière, puis prendre à droite le sentier traversant longuement vers le nord-est en direction de la combe de Montarquis. Lorsque le sentier repart vers l’ouest pour se diriger vers la combe, le quitter et poursuivre à vue en traversant vers le nord pour rejoindre la base de la falaise, hors sentier à vue en évitant les dévers herbeux trop raides. Proche de l’extrémité nord-est de cette falaise se trouve le couloir d’accès à la rampe.

En partant de la route du Reposoir, prendre la piste du chalet Neuf, ou alors monter à vue dans les prairies en visant le sommet du téléski. Juste avant le sommet, monter à gauche la raide croupe herbeuse d’abord à droite, puis en tirant à gauche pour éviter les parties les plus raides (délicat si humide ou herbe jaune). Contournant quelques sapins par la gauche, on rejoint la base de la falaise non loin du couloir d’accès à la rampe.

On peut éviter ce dévers herbeux raide en traversant, depuis le chalet Neuf, vers la droite les sentes rejoignant le sentier de Montarquis et l’itinéraire depuis le col de la Colombière.

Le couloir se remonte facilement par bonnes conditions, en suivant à droite la base de la falaise. Juste au dessus, préférer les prises franches des dalles à droite plutôt que le terrain peu franc à gauche.

Remonter au mieux la rampe, soit plus bas (moins raide, caillasseux), soit plus haut (plus raide, herbeux). Une sente facilite parfois la progression juste au pied de la falaise (attention aux chutes de pierres).

La rampe se termine par une petite zone de blocs permettant de rejoindre le plateau sommital. Celui-ci est barré par de grosses crevasses de lapiaz qu’on contourne par la droite, le long du rebord est du plateau. Plus haut, le sommet s’atteint par un large couloir herbeux.

Descente

L’itinéraire classique passe par la Cheminée de Montarquis, raide, terreuse et patinée, délicate. Il est finalement plus facile pour redescendre est le même itinéraire, surtout par conditions délicates.

La principale difficulté consiste descendre du plateau sommital pour retrouver le haut de la rampe. Pour cela, en bas du couloir herbeux descendant du sommet, au lieu de traverser à droite vers la cheminée de Montarquis, traverser à gauche pour gagner le rebord est du plateau. Le suivre en descendant jusqu’à atteindre la petite crête longeant les crevasses de lapiaz. De là, descendre en revenant à gauche pour retrouver le haut de la rampe.

Le Grand Bargy peut facilement s’atteindre depuis la Tour, en descendant dans la brèche séparant les deux sommets, puis en remontant en face par quelques petites cheminées et vires sur le versant sud. De là, il y a plusieurs options de descente, tel que la raide vire aux Tieuvres (conditions sèches nécessaires), ou sinon l’itinéraire classique par le col de l’Encrenaz.

Détails de la sortie du 12 décembre 2016

J’ai eu plusieurs fois l’occasion d’observer cette vire durant mes ascensions dans le massif de l’Almet... Est-il possible de monter à la Tour du Bargy par là ? d’autant plus intéressante que j’avais déjà buté dans la cheminée de Montarquis, trop délicate à mont goût ce jour là... Et donc, de pouvoir traverser le Grand Bargy sans craindre de se retrouver bloqué à la descente de la Tour par des conditions trop scabreuses dans la cheminée...

Certes, des topos ski mentionnent cet itinéraire, mais cela ne veut rien dire (ils vont de partout ces fous), pour la version "été" il faut aller voir soi-même...

C’est quand même paradoxal de tester la version "été" d’un itinéraire à la mi-décembre... Mais, avec cet hiver en panne, de visu de la route du col de la Colombière, ce versant de la montagne a l’air suffisamment dégagé... La route du col étant fermée, la montée se fera par le chalet Neuf.

Départ vers 13h30, montée vers le haut du téléski. Le dévers herbeux se révèlera un peu plus délicat que prévu, à cause surtout de la longue herbe jaune et sèche couchée par la grosse chute de neige du mois passé, vraiment très glissante. Mais, avec précautions, ça passe, et voilà le couloir d’accès à la rampe.

Le couloir, principal point d’interrogation de l’itinéraire, se remonte sans difficultés, et aucune mauvaise surprise plus haut, les quelques plaques de neige étant toutes contournables. Plateau sommital, vue, à 15h30 le sommet...

Allons explorer un peu... Descente vers le brèche du Bargy, plus facile qu’anticipé au lu des topos, malgré la neige dure mais heureusement pas glacée... Est-il possible de descendre dans cette raide combe sous la face sud du Bargy directement vers le chalet Neuf ? Cela méritera une autre exploration... En attendant, ce ne serait pas prudent de monter au Grand Bargy et de descendre derrière, en raison de l’heure et des incertitudes d’itinéraires... On remonte à la Tour, puis on descend par le chemin de montée, alors que le coucher de soleil sera caché par la Pointe du Midi... Tant pis, on profitera quand même un peu des couleurs éclairant les sommets dentelés à l’est...

Descente tranquille à la nuit tombante... Malgré le cheminement hors-sentier, la lumière de la lune d’hiver sera suffisante pour se passer de frontale... Fin de la balade vers 18h30.

[New] : Profitez de tarifs exceptionnels avec les ventes privées Allibert Trekking ! Jusqu'à 200€ offert >> Cliquez-ici

Commentaires

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Sorties associées

Vous pourrez trouver dans cette section les derniers récits et photos de celles et ceux qui ont fait cette randonnée.
Il n'y en a pas pour le moment. Si vous venez de la faire, n'hésitez pas à venir l'épingler ici !

→ Ajoutez votre sortie...

Publicité

  • Soldes jusque -80%

    Tentes de rando

  • Raquettes

  • Chaussures de rando

  • Sacs à dos

Topos en relation

Voir tous les topos en relation

Dossiers conseils