La pointe de Sérenton (1836m) par Clans, Vallée de la Tinée

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1150m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Complétant par une large boucle assez sportive la balade à la Chapelle Sainte-Anne, ce périple vous fera voyager entre adrets clairs et ensoleillés et ubacs sombres et humides, sur un sol tantôt de calcaire tantôt de grès. De nombreux points de vue sont à découvrir tout au long du parcours, avec un impressionnant foisonnement végétal au printemps et en été.

Accès

Au départ de Nice et de la Côte, remonter la Vallée du Var par la RD6202. Prendre à droite la Vallée de la Tinée par la RD2205 jusqu’à Pont-de-Clans. Dans le rond-point, prendre à droite direction Clans par la RD55. Gagner le village et se garer près de l’église, ou un peu plus haut, au parking sur la gauche, ou sur les places en épi vers les balises 44 ou 45.

Itinéraire

La sortie en quelques chiffres :

  • Carte : IGN TOP 25 n°3641 ET "Moyenne Tinée"
  • Distance : environ 17 kilomètres en boucle
  • Altitude de départ : Village de Clans, 680m
  • Point culminant : Pointe de Sérenton (1836m)
  • Temps de marche : environ 7h hors temps de pause
  • Balisage : Rectangles jaunes et balises du sentier de petite randonnée sur la majeure partie du trajet, traces de sente non balisées pour atteindre le sommet
  • Période : Randonnée effectuée en juin 2013. Réalisable de mars à novembre.

La chapelle :

Pour ce qui est du début du parcours, il est identique à ce qui est présenté dans le topo 2726 pour gagner dans un premier temps la chapelle Sainte-Anne : départ du village (si possible au-dessus de l’église sur les places en épi), en passant par les balises n°44, 45 et 56. Fin de la route et début du véritable sentier à la balise n°57 (on y trouve un panneau effaçable où l’on peut laisser un message), croisement du canal du Brusquet, puis ce sera l’enfilade de la douzaine de croupes et de vallons pour gagner la chapelle, via l’oratoire et la balise n°111 où l’on empruntera le sentier de gauche.

Le petit pré derrière la chapelle, avec sa fontaine (datée de 2007) et son banc, constituera un lieu de halte idéal avant d’entamer la montée suivante.

De la chapelle à la pointe de Sérenton :

Emprunter le bon sentier qui part derrière le banc en direction du Nord-Nord-Ouest en-dessous de la piste forestière. Une longue traversée, puis deux longs lacets où déjà le pente se fait un peu plus raide, puis on entame une bonne série de lacets dans le vallon de l’Ortiguié. On croise la piste qui se termine à quelques centaines de mètres de là, et on poursuit l’ascension sur l’autre bord de la piste, dans une pente soutenue.

Il faut chercher un peu le sentier par endroits car quelques fausses pistes existent, en essayant de ne pas quitter trop longtemps des yeux les rectangles jaunes. Il existe cependant un "sentier officieux" lorsque l’on atteint le dernier virage sous la crête, et qui permet de pas mal raccourcir la distance jusqu’à la crête. Pour ma part, j’ai suivi le "sentier officiel" jusqu’à la crête et la balise n°120. En se retournant, on voit vers le Sud-Ouest le cheminement entre l’adret et l’ubac pour gagner la cime, et on ne manquera pas de noter surtout le contraste saisissant dans la végétation colonisant les deux versants opposés (épicéas et sapins côté sombre, feuillus, genévriers et pins sylvestres côté au soleil).

Emprunter le sentier qui court le long de la crête. J’avoue l’avoir un peu perdu de vue dans la première montée, contournant les points cotés 1728, 1777 et 1782 par la droite alors que la carte indique un dépassement de ces reliefs par la gauche... Non loin du point coté 1808, on pourra choisir de poursuivre par le sentier qui évite le sommet et le contourne par le sud, ou alors cheminer par une trace suffisamment marquée (le tout étant de rester sur la crête), au milieu des pins sylvestres aux formes étranges et enchevêtrées, dont certains spécimens reposent désormais à terre, ce qui oblige à effectuer de petits détours.

Bizarrement, la Pointe de Sérenton se caractérise plutôt par son aspect vallonné que par l’allure élancée d’un pic. Au sommet se trouve une borne sur un amoncellement de pierres, et au Sud-Ouest du sommet se trouve un bel espace de pelouse alpestre. De là, il y a une jolie vue sur les sommets environnants, la vallée de la Tinée et les contreforts du Mercantour. Le ciel qui se couvrait de quelques nuages ne m’a permis de bien discerner les cimes, dommage...

De la Pointe de Sérenton au village :

Maintenant que l’on est sur la pointe, il faut rejoindre le sentier qui se trouve en contrebas. Deux options possibles : suivre la crête jusqu’à le croiser (en-dessous du point coté 1774), on alors partir "dré dans l’pentu" (mince, les savoyards qui liront ce texte vont me réclamer des droits d’auteur^^) dans le versant Sud jusqu’à tomber dessus. Une fois sur le sentier, plus qu’à le suivre en direction du Sud-Ouest, au milieu d’un sous-bois constitué de pins sylvestres, sapins, épicéas, feuillus et buissons divers.

Le sentier suit principalement la crête via le Plan de Cloutas. Continuer la descente via les ruines des Serres. Toujours en sous-bois, on gagne la balise n°119. Un court aller-retour plein Sud permet de profiter d’un point de vue sur la vallée de la Tinée et le Vallon de Monar. Le chemin poursuit vers le Nord-Est par une longue traversée dans le vallon de Trémagne avant une série de courts lacets serrés. On aperçoit en contrebas le village sur son promontoire. On croise une route, puis le Canal du Brusquet. Arrivée dans le village par la balise n°44 vers la place centrale.

Cadeau bonus :

A la fin du portfolio, quelques spécimens de fleurs rencontrées au détour du chemin...

Dernière modification : 16 mai 2018
Fort du Pic Charvet par Tournefort en A/R

La carte du topo « La pointe de Sérenton (1836m) par Clans, Vallée de la Tinée »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « La pointe de Sérenton (1836m) par Clans, Vallée de la Tinée »

Vue au départ du village. En face sur la crête, le village de Bairols Sentier du départ Buis, hêtres, pins sylvestres Un des cours d'eau dans le creux d'un vallon L'oratoire Passage en sous-bois dans une combe Le torrent dans la dernière vire avant la chapelle, au creux du vallon de l'Ortiguié Arrivée à la chapelle La fontaine Le sentier qui nous ramène dans le vallon de l'Ortiguié De biens jolis sous-bois Vue sur l'objectif du jour Dans la montée sous la crête, attention à ne pas perdre le sentier Les pins sylvestres sont omniprésents en versant adret La balise n°120 en arrivant sur la crête Vue sur le Mont Chalancha vers l'Est La ligne de crête et sur la droite, l'ubac sombre et humide, colonisé par les sapins et les épicéas La zone rocheuse que j'ai contournée par la droite alors que la carte indique un sentier à gauche... ...on navigue à vue, dans une mer de pins sylvestres... ...on cherche son chemin, entre les arbres et les blocs dans la pente.... ... une ambiance particulière, où les arbres prennent des formes tourmentées... ...des végétaux où il est parfois difficile de distinguer les vivants des morts Il faudra de temps à autre éviter un tronc couché par le vent, ou la neige Mince, je suis tombé sur un Ent :) Un paysage forestier où tout semble immuable et figé L'arrivée sur «la pointe» Le pierrier sommital En descendant droit dans la pente, le point où j'ai retrouvé le sentier Les pins toujours Une étrange dédicace Ambiance dans la descente Passage entre les troncs Les ruines des Serres, bien couvertes par la végétation Vers le point de vue Sommets de la moyenne Tinée La pointe des quatre cantons Gentiane Chicorée sauvage Ophrys élevé Aphyllante de Montpellier Lin bisannuel Pallenis épineux Pulsatille des Alpes Centaurée des montagnes