Le Taillefer (2857m), par la "directe" du Poursollet au Petit Taillefer

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1250m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un bel itinéraire "pas dans les livres" : Montée tout droit dans la combe dominant le Poursollet, et ensuite tout droit dans les pentes ouest du Petit Taillefer... Et oui, c'est possible ! C'est raide, totalement hors-traces et aucun cairn pour vous guider... Mais ce n'est ni difficile ni vraiment exposé, tout au plus faut-il ne pas être allergique au hors-sentier dans les caillasses, et avoir un bon sens de l'itinéraire pour ne pas se fourvoyer dans des passages trop scabreux... Pour la descente, une plongée sur le plateau des lacs rétablira un peu de douceur...

Accès

Vizille - Séchilienne - l’Alpe du Grand Serre, prendre la route du Poursollet jusqu’à son terminus, et se garer sur le petit parking qui s’y trouve, sinon au mieux le long de la route (bondé les weekends d’été).

Itinéraire

  • Altitude départ : 1650m
  • Altitude sommet : 2857m
  • Durée : 7h
  • Carte : IGN TOP25 3335OT Grenoble - Chamrousse - Belledonne

Période

Praticable en conditions estivales. Le grand problème résulte des névés encombrant les combes en face nord, aussi bien à la montée (à constater de visu au départ) qu’à la descente (sous le col des Grands Vans ou le col de la Pyramide). Il donc préférable d’attendre le mois d’août.

Difficulté

L’itinéraire de montée n’est pas du tout fréquenté. Il est donc totalement hors sentier, hors trace, sans aucune indication sur le terrain (cairns ou autres). Il demande donc de l’expérience, un bon sens de l’itinéraire, et une bonne visibilité. Malgré la raideur relative du parcours qui fera chauffer les jambes, il n’y a cependant pas de réelles difficultés techniques (quelques courts passages où les mains sont tout juste utiles).
La montée de la combe n’est en général pas exposée, si ce n’est sur de courts ressauts rocheux.
Les pentes du Petit Taillefer sont faciles, mais demandent un peu de prudence par endroits.
Certains pourront trouver la végétation (en bas) et la caillasse (en haut) un peu pénibles.

Les itinéraires de descente sont bien parcourus, et se font par une bonne trace. La seule difficulté se trouve dans les ressauts raides à franchir pour descendre vers les lacs. Des névés peuvent néanmoins poser de gros problèmes en début de saison (si cela ne passe pas, descendre par Brouffier).

Ascension

De la buvette du Poursollet, quitter le sentier et monter l’alpage vers le sud en longeant sa lisière ouest pour contourner une forêt. Remonter derrière la bosse en direction du torrent descendant à droite de la combe (sapins et myrtilles recouvrant des blocs, un peu pénible). Tirer à droite pour trouver un terrain un peu meilleur.

Remonter la combe dans les vernes en se tenant à droite du ruisseau. C’est raide, mais sans difficultés. La meilleure solution semble être de longer la base de la barre rocheuse à droite. Plus haut, certains pourront préférer monter dans le lit du torrent, si celui-ci n’a pas trop d’eau. Finalement, le terrain se dégage et s’adoucit un peu, et la montée se poursuit plus ou moins droit dans la pente dans les rhododendrons.

Poursuivre la montée à vue en direction du haut de la combe, qui se rétrécit en devenant caillouteuse. Elle est bordée à sa gauche d’un mur de dalles qu’il va falloir franchir. C’est possible soit par une rampe au niveau du gros rocher au milieu du couloir, soit par une autre rampe plus commode un peu plus haut. Au-dessus, monter dans l’herbe en traversant vers la gauche. Un dernier petit ressaut rocheux, peu raide mais déversant, reste à franchir. Plusieurs passages sont possibles, ceux vers la gauche semblent les plus faciles.

Au-dessus, l’herbe fait place aux cailloux (beaux cristaux de quartz en cherchant un peu). On aboutit au sommet de la combe, entre le sommet de la crête de Brouffier et le versant ouest du Petit Taillefer. Échappatoire possible vers Brouffier et le sentier du pas de la Mine.

Remonter à gauche les pentes du Petit Taillefer, en utilisant des sentes à chamois franchissant des rampes herbeuses, puis en poursuivant en traversée ascendante vers la gauche. Monter ensuite au mieux droit dans la pente, sur un terrain terreux-caillouteux-rocheux assez facile. Plus haut, la pente se redresse et devient rocheuse. Tirer alors vers la gauche en utilisant une large rampe facilitant la progression. On aboutit sur le rebord nord du versant. Il n’y a plus qu’à remonter cette croupe dans des pierriers un peu pénibles mais sans difficultés pour finalement rejoindre la crête du Petit Taillefer, et y retrouver le sentier en provenance de Brouffier.

La suite du parcours est évidente. Poursuivre la crête du Petit Taillefer vers le nord, puis redescendre sur le large plateau minéral sous le rocher Culasson. Par de bonnes traces, monter ensuite au col des Grands Vans, puis sur la bosse sommitale du Taillefer.

Descente

A moins de vraiment maîtriser le lieu, descendre par cet itinéraire est déconseillé, car la plupart des passages clés ne sont pas vraiment visibles d’en haut. Il est beaucoup plus intéressant d’effectuer une boucle en redescendant par l’un des itinéraires classiques du Taillefer.

La descente la plus simple s’effectue par le sentier basculant au nord du col des Grands Vans. Cependant, en début d’été, de raides névés peuvent barrer le sentier au niveau de raides ressauts. Il faudra alors rebrousser chemin pour redescendre par le pas de la Mine, Brouffier et la combe Oursière, avec à la clé un long retour en direction du Poursollet.

Une autre option consiste à basculer à l’est du sommet par de bonnes traces en direction du col de la Pyramide, puis de descendre vers le nord. Des névés quasi-permanents se trouvent dans la combe sous le col, plus ou moins franchissables selon la saison. Ensuite, une longue traversée sur une trace dans la pierraille sous le versant nord du Taillefer permet de rejoindre l’itinéraire descendant du col des Grands Vans.

La descente se poursuit en direction du plateau du lac Fourchu, avec un dernier petit ressaut un peu scabreux à franchir. Puis, après un détour facultatif par les divers lacs du plateau, poursuivre la descente vers l’ouest sur le sentier hyper-fréquenté en direction du Poursollet.

Détail de la sortie du 11 août 2015

Ça passe ou ça passe pas ? Grosse question pour cet itinéraire que j’avais repéré de visu depuis un certain temps déjà... Impossible de trouver le moindre topo, la moindre information sur cette combe, visiblement seulement connue de quelques skieurs... Etant donné la notoriété de cette montagne, pas de topo veut certainement dire pas de passage possible... Pourtant, un examen des photos Geoportail laisse entrevoir un itinéraire possible, avec cependant quelques petits ressauts rocheux à franchir, dont la difficulté est impossible à évaluer de cette manière...

La première tentative fut un échec, un examen visuel depuis le Poursollet remettant en cause mon idée d’aborder la combe par la gauche, et la raideur apparente du haut de la combe achevant de me décourager... La journée se terminera aux lacs du plateau. Puis retour sur Geoportail, avec cette fois l’idée d’aborder la combe par la droite, malgré les vernes qui pourraient dissimuler d’éventuelles barres rocheuses...

Au départ vers 13h en cette belle journée chaude et brumeuse, quelques petits cumulus apportent une ombre bienvenue... Le terrain à monter pour atteindre le bas de la combe est assez décourageant, et on erre de bloc en bloc en se faisant griffer par les sapins... Mais plus haut dans les vernes, c’est finalement pas trop difficile et on monte assez bien...

Le terrain se dégage, la première inconnue s’est bien passée... On monte maintenant dans les rhodos droit dans la pente... Les jambes chauffent, alors que plus haut se dresse le deuxième obstacle...

Deuxième inconnue, il va falloir traverser cette dalle pour sortir de la combe... Geoportail laissait entrevoir une faiblesse, mais du bas rien n’est visible... On monte donc, on verra bien... Finalement, le passage espéré est bien là, visible seulement lorsqu’on l’atteint.

Troisième obstacle au dessus, cette petite barre, peu raide, mais déversante... Finalement, on trouve un passage facile offrant de bonnes prises... Encore un peu de caillasse et ca y est, les obstacles de la combe sont derrière, on aura au moins atteint le sommet de Brouffier, et la possibilité de poursuivre sur des itinéraires "civilisés"...

Mais je visais la montée directe au Petit Taillefer... J’avais immortalisé ce versant ouest durant mes précédents périples dans le secteur, et l’itinéraire semblait possible, restait à voir si la nature du terrain offrait la possibilité de grimper cette pente raide...

Quelques sentes à chamois permettent de prendre pied sur ce versant, qui se laisse finalement facilement remonter si on choisit les meilleurs passages dans ce mélange terre-cailloux-rochers... Plus haut, des rochers de dressent, mais une rampe facile permet de monter vers la gauche, porte de sortie repérée sur mes précédentes photos... Encore un peu de caillasse croulante et pénible, mais maintenant les inconnues et les difficultés sont derrière, on débouche sur la crête du Petit Taillefer vers 16h. Une bonne pause bien méritée...

Le reste de la montée au Taillefer n’est qu’une formalité... Une nouvelle grande pause. Hélas, la brume assez épaisse délavera le panorama, tout de même déjà bien joli...

Pour la descente, le col de la Pyramide me semblait une option plus intéressante pour compléter la boucle que celle, archi-classique, des Grands Vans. 18h, descente dans un décor lunaire aux belles couleurs, et plus bas les névés, bien qu’assez durs, n’opposent guère de résistance... Dans l’ombre de cette combe minérale en versant nord, on plonge vers la verdure ensoleillée du plateau et ses magnifiques lacs...

19h, la lumière est belle... On ne résistera pas à l’envie d’une petite tournée des lacs... Enfin un peu de monde, venu bivouaquer dans ce cadre magnifique... Puis on plonge vers le Poursollet dans la lumière du couchant... Fin de la balade vers 21h.

Dernière modification : 16 mai 2018
Le Taillefer (2857m) par Ornon

La carte du topo « Le Taillefer (2857m), par la "directe" du Poursollet au Petit Taillefer »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours