Test chaussures de randonnée femme Forclaz 500 Helium

La chaussure de randonnée Quechua qui épouse parfaitement la forme du pied pour un maintient impeccable, une bonne souplesse et légèreté !

La chaussure de randonnée Quechua qui épouse parfaitement la forme du pied pour un maintient impeccable, une bonne souplesse et légèreté !

Caractéristiques fabricant

  • Extérieur en : 50.0% Polyester, 50.0% Polyurethane
  • Intérieur en : 100.0% Polyester
  • Semelle en : 50.0% Caoutchouc, 50.0% Ethylène Vinyl Acétate
  • Semelle Crosscontact. Design et composant spécifique offrant une bonne accroche.
  • Concept EVOFIT, offrant un bon maintien quelle que soit la forme de votre pied
  • Amorti intégral en EVA pour le bien être de votre pied
  • Tige en mesh pour une bonne respirabilité

Chaussures de randonnée femme Forclaz 500 Helium

Poids  : 275g la chaussure en taille 39

Prix  : généralement constaté : 60€

Conditions du test de la chaussure Quechua Forclaz 500 Helium (rose !)

Chaussure portée en randonnées dans les Alpes :

  • à la journée sur terrain sec (sentier, rochers) avec un dénivelé d’environ 1000m.
  • à la demi-journée sur sentier mais aussi dans la neige de printemps, avec un dénivelé de 400m à 500m environ.

Ce que l’on a aimé

> Bon confort immédiat et en marche, la chaussure épouse parfaitement les courbes du pied, il est bien maintenu sans être "coincé" (avec mes pieds fins ce n’est pas toujours le cas selon la chaussure !).

> Bonne adhérence sur terrain sec.

> Laçage rapide avec autobloquants, ne glisse pas pendant la marche.

“Une chaussure légère et confortable avec une bonne accroche pour la randonnée à la journée.”

> La chaussure n’est pas imperméable mais la marche reste agréable sur de courtes portions sur neige de printemps (1 ou 2h). Certes le pied se mouille, mais avec de bonnes chaussettes techniques, la fin de la balade sur terrain sec suffira pour enlever un maximum d’humidité dans la chaussure.
Idéale donc à la mi saison pour randonner au sec du parking, jusqu’à la neige des sommets.

Points à améliorer (des détails en somme)

> Enfiler la chaussure est peut être le moment le plus délicat ! La petite sangle à l’arrière du talon censée aider est assez étroite pour y glisser un doigt (j’ai pourtant les doigts fins !), ça passe mais faut prendre le temps. Une sangle un poil plus large aurait été le top !

> La couleur. Bon d’accord les goûts et les couleurs...
Un plus large choix aurait été appréciable, et des couleurs plus contrastées (la chaussure est assez fade en fin de compte).

En définitive, une chaussure légère et confortable avec une bonne accroche pour la randonnée à la journée.