Traversée de Roche Chalve (1506m) par le Pas de la Chèvre et le Pas des Rages

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour

Situé sur les Rochers de Gonson, le Pas de la Chèvre au départ de Rencurel n’est plus entretenu. Son balisage plus rafraîchi, laisse deviner les traces d’un vieux sentier jadis emprunté. Alors préparez-vous pour cette aventure.

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, du parking de la Mairie de Rencurel.
  • De Sassenage, prendre la D.1532 en direction de Valence. À hauteur de St-Gervais, prendre la D.35 vers le Col de Romeyère. Sur l’autre versant, descendre vers Rencurel.

Précisions sur la difficulté

DIFFICULTÉ

  • Le Pas de la Chèvre.
    • Sentier plus balisé.
    • Sentier emporté au niveau d’une coulée et d’un pierrier raide, les appuis sont fuyants.
    • Couloir raide, et humide suivant la saison.
    • Vire exposée.
  • La Roche Chalve.
    • Sur une simple sente parfois peu visible, où vos seules capacités permettront de déceler une trace.
  • Le Pas des Rages.
    • Le Pas des Rages demande une vigilance totale. Nombreux passages au-dessus de pentes raides, et sur vires contre la roche dominant des ravins où la chute serait fatale.
    • Le reste de la randonnée ne pose aucune difficulté.

PRÉCAUTIONS

  • Randonnée réservée à des personnes averties ayant l’habitude de ce genre de terrain sinon s’abstenir.
  • Choisir une journée claire et stable.
  • À effectuer dans le sens du topo.
  • À effectuer hors neige si possible, sinon crampons et piolets sont nécessaires.
  • Cela dit un piolet peut être utile sans neige.
  • Un bout de corde pourrait être utile.
  • Un casque ne vous rendrait pas ridicule.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 12/04/2016.
  • Participants : Claude et moi-même.
  • Carte : IGN TOP 25 3235 OT Autrans – Gorges de la Bourne
  • Altitude de départ : 800m
  • Altitude atteinte : 1506m
  • Point bas : 675m
  • Horaire : à peu près 7h00
  • Distance : environ 17 km
  • Dénivelé : environ 1380/1400m
  • Positions GPS : du point IGN 1506m
    • Longitude : 5.495°
    • Latitude : 45.100°
  • Balisage :
    • Vieux balisage jaune/vert et quelques cairns pour le Pas de la Chàvre.
    • Jaune/vert du Pas de la Chèvre au Lieu-dit "Trou du Veau par le Chemin des Abeilles.
    • Aucun balisage pour la traversée de la Roche Chalve, seuls quelques cairns sont présents.
    • Jaune/rouge du GR. de Pays du Tour des Quatre Montagnes pour le Pas des Rages et la remontée depuis le lieu-dit "Basse Valette"..
    • Poteaux directionnels pour les portions munies de balisage.

Itinéraire

LE PAS DE LA CHÈVRE

En face du parking de la mairie, remonter la Rue du Bécha, un poteau directionnel nous indique le Pas des Rages.

Balisé jaune/rouge du GR. de Pays du Tour des Quatre Montagnes, l’itinéraire vire au nord et passe au lieu-dit "Bellevue" où un chemin part à droite vers l’est en direction du Pas des Rages qui nous servira pour le retour.

En attendant, poursuivre vers le nord, sur la petite route (Chemin des Pinets) jusqu’à une ferme où l’itinéraire traverse sa cour pour continuer sur un sentier, à travers prairies et momentanément en sous-bois.

Il arrive au lieu-dit "Les Philiberts", au début du Chemin des Pourrois. Laisser partir le balisage vers le Col de Romeyère, pour plutôt longer le mur de la maison, pour franchir la clôture au niveau d’un gros tilleul.

Remonter le champ herbeux vers l’est, en restant sur la gauche. On remarque au-delà d’une clôture, l’existence d’un vieux chemin envahi par la végétation.

Franchir une fois de plus la clôture, pour trouver plus haut des cairns, et un vieux balisage jaune/vert. Il rejoint une piste que l’on suit à gauche menant rapidement à une patte d’oie.

Repérer sur un rocher la suite du vieux balisage, menant vers la branche de droite. Le sentier désormais remonte nord-est, effectue un virage à droite, et traverse une coulée.

Peu après prendre à gauche au niveau d’un cairn, le sentier mal marqué remontant sa rive gauche un court instant. Il traverse plus haut le pierrier, et se perd.

Remonter alors sa rive droite, on trouve parfois un vieux balisage et quelques cairns. Franchir la combe une fois de plus, pour remonter le pierrier très raide et instable en restant en lisière de forêt.

Guidé par quelques marques jaune/vert sur les blocs rocheux, jusqu’à atteindre la falaise au pied d’un couloir rocheux.

  • Longer la falaise sur 50 mètres, jusqu’à une grotte au bout de laquelle vous aurez l’occasion d’admirer une stalagmite protégeant un gouffre profond.

Revenu à la base du couloir, commencer son ascension, pour repérer de suite à droite, une rampe rocheuse déversante, menant à un beau belvédère. À effectuer en aller-retour.

Poursuivre la montée du couloir, une flèche marron est peinte sur le rocher.. On arrive bientôt à la base de la roche, une vire à droite sous cette dernière, où il peut rester un bouchon de neige, obstrue le passage.

Après une montée raide évidente, on prend pied sur une arête boisée en avancée sur la falaise. Remonter cette courte arête, jusqu’au pied du couloir final.

Quelques racines et de bonnes prises dans le rocher vont nous aider à surmonter cette dernière difficulté, pour accéder à la crête au Pas de la Chèvre (1496m) 2h20.

TRAVERSÉE DE LA ROCHE CHALVE

  • Sur un arbre, un poteau directionnel nous indique Méaudre Les Abeilles.

Suivre une centaine de mètres vers l’est, le sentier balisé jaune/vert jusqu’à une piste de débardage. Laisser à gauche la descente de la Combe Charbonnière, prendre plutôt à droite la direction du Trou du Veau.

Quitter rapidement la piste vers la gauche, pour descendre le Chemin des Abeilles. Il joint en une vingtaine de minutes une piste dans un lacet. La suivre vers le sud, jusqu’au lieu-dit "Trou du Veau".

Remonter à droite la Combe du Trou du Veau hors balisage. Un chemin remonte cette dernière vers l’ouest, et arrive sur une patte d’oie. Prendre la branche de gauche et rejoindre la crête bénéficiant d’un fabuleux belvédère.

Suivre une sente sous le fil qui s’en va vers le sud, pour prendre pied sur une vieille piste, la laisser descendre à gauche pour viser un ressaut issu du point IGN 1506m.

Le contourner par la gauche, une sente s’y dessine, et mène à son sommet. Remarquable belvédère également.

Poursuivre sur cette sente bien marqué, elle reste sur la croupe, et parvient alors devant une cabane de chasseurs. De beaux points de vue sur la vallée de Rencurel sont offerts.

Continuer sur la croupe, la sente rejoint une vieille piste abandonnée que l’on suit à droite. Elle s’efface de suite à l’approche d’un goulot.

Éviter de s’en approcher, et descendre en s’éloignant du ravin. On trouve alors un sentier soutenu par un muret moussu, sur une vingtaine de mètres.

Le sentier bien marqué remonte un peu, et passe sous les falaises. Il descend bientôt vers l’est, pour effectuer la jonction avec le GR. de Pays du Tour des Quatre Montagnes balisé jaune/rouge que l’on suit à droite 5h00.

Il arrive en 10 minutes au lieu-dit "Haut Méaudret" où on prendra la direction du Pas des Rages. D’abord sur une piste caillouteuse, puis bitumée sur 300 mètres au Pas de la Ferrière, et terreuse ensuite.

Descendre le Pas des Rages avec attention. En lacets, puis une rampe rocheuse, passant devant la belle cascade des Rages sautant la falaise. Il se dirige ainsi dans la cour d’une ferme, qu’il faut éviter par la gauche avant la D.531 au lieu-dit "Basse Valette" 6h00.

RENCUREL

Derrière le Gîte d’étape, un poteau directionnel au départ d’un chemin indique Le Collet Rencurel. Désormais sur un sentier, qui arrive au lieu-dit "Le Collet".

Continuer sur la piste environ 500 mètres, puis descendre à gauche un sentier coupant la même piste plus bas. Il descend les prairies jusqu’au lieu-dit "Bellevue" quartier de Rencurel.

Suivre la petite route (Chemin des Pinets), et prendre à droite la Rue des Gillets pour tomber directement devant la Mairie de Rencurel 7h15.

JOURNÉE DU 14 décembre 2015.

Ce jour là, seul, je remonte le Pas des Rages sans vraiment avoir de but précis. Du Haut Méaudret, je file en direction de Bouveyron Gros Martel.

Je trouverai de la neige à partir du lieu-dit "Bouveyron", et décide de faire un petit tour sur Gros Martel où je trouverai un peu de neige sur la piste et son versant est.

Au retour à Bouveyron, je me dis pourquoi ne pas faire une boucle par le Pas de la Chèvre et revenir sur Basse Valette.

De la neige en quantité, je m’enfonce jusqu’aux genoux au lieu-dit "La Vira". J’arrive sur la crête au Pas de la Chèvre, et descends son premier couloir. Me voilà sur l’arête décalée de la falaise.

Je remarque ce gros rocher posé là, avec un balisage jaune/vert. Je descends sur la vire à ma droite, je suis stoppé par un bouchon de neige, le pire c’est que je ne vois pas la suite du couloir.

Il est 14h00, je décide de rebrousser chemin et de rentrer le topo Gros Martel par le Pas des Rages.

Mais ce Pas de la Chèvre, je reviendrai au printemps, mais en effectuant l’itinéraire dans l’autre sens.

JOURNÉE DU 12 AVRIL 2016.

Je raconte mon aventure à Claude, désireux tous les deux de revenir faire ce Pas de la Chèvre. Nous décidons de la réaliser au printemps, quand la météo est favorable.

Il a reneigé la veille sur le Col de Romeyère, et ses crêtes l’entourant. Nous nous donnons rendez-vous en bas, à St-Gervais pour monter avec un seul véhicule.

Il est déjà 8h45 quand nous prenons le départ en direction du lieu-dit Les Philiberts. Arrivé au quartier Bellevue, un poteau directionnel au départ d’un chemin nous indique le Pas des Rages. Ce sera notre sentier de retour.

Un fermier sort de la maison derrière nous avec son toutou, et nous dit, il fait beau aujourd’hui, vous allez où ? Nous avons l’intention de monter le Pas de la Chèvre et de réaliser une boucle par la Roche Chalve et le Pas des Rages que je lui réponds.

Vous êtes fous qu’il me dit, ah et pourquoi donc cher monsieur ? Il n’y a plus de sentier, il a été emporté, et le couloir c’est de l’escalade. Tans pis pour nous je lui réponds. Il nous raconte des anecdotes sur le Pas de la Chèvre, notamment ces randonneurs qui avaient tenté de le descendre avec un âne. Vous n’allez pas me dire, peut être qu’un âne passe plus aisément qu’un homme. Les randonneurs, étaient descendus dans la vallée pour chercher une corde pour sécuriser leur âne. Nous n’avons pas su la fin de l’histoire.

Arrivés au lieu-dit Les Philiberts, un local sort de sa maison, d’ailleurs la seule ici. Vous allez où, me demande-t-il ? Nous allons tenter le Pas de la Chèvre, et je réitère mes dires au fermier.

Il m’explique la situation de départ. Nous franchissons la clôture, et me dirige vers celle du haut où derrière je devine un vieux chemin. Nous voilà devant la coulée, j’aperçois peu après le départ d’un sentier. Plus haut, il traverse le pierrier, et se perd. Nous suivons quelques cairns et de temps à autre, les restes d’un vieux balisage jaune/vert sur les roches et les arbres. Mais plus de sentier jusqu’à atteindre la base de la falaise.

Je repère un seul couloir dans le coin, je dis à Claude le voilà hahaha... Mais avant, une petite visite à la stalagmite dans la grotte. Nous longeons la falaise sur 50 mètres, une trace en contrebas est bien marquée. Nous descendons dans la grotte, je crois distinguer avant le fond, une cascade de tuf. Plus bas, c’est la belle stalagmite qui barre le passage vers un gouffre profond. Attention sol glissant.

Nous attaquons ce fameux couloir, je remarque plus haut cette flèche marron peinte sur le rocher. Mais avant de monter plus haut, une rampe se présente à droite sous la voute rocheuse. Je me souviens d’avoir lu, qu’il y avait un beau belvédère là haut. Nous effectuons l’aller-retour.

Bien raide ce couloir, mais pas insurmontable. Une plaque de neige durcie barre le passage, je teste et enfonce la pointe de ma chaussure. La neige d’une épaisseur de 20 cm est dure. Je taille des marches, suivi de Claude et arrive sur une vire. Elle se poursuit à droite contre la roche, en dévers dominant le couloir. Un névé facilement franchissable, se négocie facilement, mieux qu’à ma dernière venue.

Je remonte cette pente raide et atteins l’arête où je retrouve ce gros rocher avec un vieux balisage. Le dernier couloir se remonte facilement, dépourvu et sec de toute neige.

Il reste quelques plaques de neige sur le plateau et la Combe Charbonnière. Nous descendons le Sentier des Abeilles, jusqu’à la piste qui nous mène en peu de temps à la Combe du Trou du Veau.

La crête de la Roche Chalve nous offre un beau panorama. Nous la suivons, sur une sente parfois bien et parfois peu marquée. Nous passons par la cabane de chasseurs au bord de la falaise avec de beaux points de vue sur la vallée, le vent sur la crête devient violent. La cabane est fermée, tans pis pour nous, nous poursuivons en descente sur la croupe.

À l’abri du vent, nous prenons notre pause casse-croûte dans une clairière inclinée vers le sud. Nous poursuivons sur une large vire sous les falaises, 2 chamois sautent devant nous, pas eu le temps de sortir l’APN.

Nous réalisons la jonction avec le GR. de Pays du Tour des Quatre Montagnes que l’on suit vers le Pas des Rages. Sans problème, sur terrain sec. Nous croisons les seuls randonneurs au pied de celui ci, un couple parti d’Autrans, qui a franchi le Pas de Pertuzon, est passé au Col de Romeyère, Rencurel, le Collet et Basse Valette.

Il vont franchir le Pas des Rages, et garder le GR. de Pays jusqu’à Autrans. Nous leurs souhaitons un bon parcours, et arrivons sur la D.531 à Basse Valette.

Tiens, un nouveau panneau qui n’était pas là le 14/12 remplace sur le poteau, les directions. Ce panneau, posé par le Gîte d’étape tout proche, en vue d’éviter la cour de la ferme. Ces mots sont... Accès Pas des Rages, suivre la D.531 sur 200 m, signé Gîte d’étape.

Derrière ce dernier, nous suivons le chemin puis sentier pour une dernière montée jusqu’au lieu-dit Le Collet. Presque 400m de dénivelé.

À Rencurel, un dernier local, nous relatera des anecdotes du Pas de la Chèvre. Notamment, un groupe de scouts coincé sur des vires, avec des enfants de 7/8 ans. Puis cette randonneuse dévalant le pierrier raide sur un rocher en guise de skateboard qu’il avait eu le temps de rattraper au passage. Ils ont de biens belles histoires à raconter ces locaux, ou essayent-ils de me décourager.

Bref, une bien belle journée en montagne, à la découverte de ce fameux Pas de la Chèvre pas si dangereux que ça, mais ça n’engage que moi. Bon, nous avons vu 2 chamois, un beau cheval de trait, quelques poules, 3 biquettes, un dinosaure et le petit toutou du fermier.

Dernière modification : 16 mai 2018
Abri de la Goulandière (1065m) Refuge du Serre du Sâtre (1354m) par le Pas du Ranc Belvédère du Ranc

La carte du topo « Traversée de Roche Chalve (1506m) par le Pas de la Chèvre et le Pas des Rages »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours