[ Actus ]

Un téléphérique pour le sommet du Mont-Blanc

publié le 1er avril

L’annonce a fait l’effet d’une bombe dans le milieu montagnard : le projet de création d’un téléphérique au sommet du Mont-Blanc a refait surface suite à la déclaration de la société Autrichienne « Großfeinyas » au dernier salon de l’équipement de montagne.

Cette société qui travaille dans le domaine de l’aménagement du territoire s’est en effet spécialisée depuis 2010 dans la gestion/construction de téléphériques. Une clientèle aisée venant principalement d’Asie (Chine, Japon) mais également des pays de l’Est serait la principale cible de la nouvelle installation.

« Les clients arrivant à Chamonix ont tous la volonté de fouler le sommet du Mont-Blanc. A nous de nous adapter et de capter cette extraordinaire manne financière » indique Gérard Grossou, délégué au syndicat mixte de développement intercommunal et intermodulaire.

La nouvelle remontée partira donc de l’Aiguille du Midi 3842 m (déjà équipée cf. ledauphine.com) pour rejoindre le sommet 1000 mètres plus haut par la face Nord-Est.

« Un projet technique relativement facile à mettre en place », aux dires de Jacques Bricolo « mais terriblement couteux ».

La solution la moins chère eut été d’envoyer les futurs candidats via une catapulte humaine, concept déjà testé à Dubaï mais les quelques essais réalisés dans la vallée de Chamonix n’ont pas été concluants. Il aura en effet nécessité 3h de recherche pour parvenir à retrouver une des personnes en hypothermie près de la coulée du Grand Bronze. Jacques Bricolo a voulu minimiser l’incident en déclarant qu’il ne s’agissait que d’un petit problème « de réglage de tension initiale ». M. Grossou quant à lui, a pu convaincre sans peine la commune de Chamonix de choisir le téléphérique, solution un peu plus chère certes, mais en laquelle les clients auront plus facilement confiance.

Pour couronner le tout, le projet intègre une "cabane à selfies" installée sur le toit des Alpes. Les clients pourront ainsi immortaliser leur "ascension".

En vallée, certains restaurateurs imaginent déjà pouvoir livrer une formule gastronomique "fondue savoyarde et Génépi" via des drones dernière génération.

Un projet à faire rêver les conquérants de l’inutile.


Profitez du passage sur Altituderando pour découvrir notre dernier AltiMAG sur le Tour du Mont-Blanc