Col de la Muzelle (2613m) : du Valbonnais à l’Oisans Sortie du 29 septembre 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un col qui ressemble à une muraille vu d'en bas mais qui passe finalement assez bien, à condition de ne pas craindre les sentiers exposés. La récompense est là encore, à la hauteur de l'effort.

Conditions météo

Très beau temps de fin septembre, idéal pour marcher.
Terrain sec.

Récit de la sortie

La journée avait mal commencé...
Un gros camion dans la rampe de Laffrey, le radar que je vois flasher (heureusement, je n’ai jamais rien reçu ! ça ne devait pas être pour moi ?), une procession de voitures devant moi qui prend le même chemin, pas manqué, c’est un groupe qui va au même endroit ou presque. Sympathique au reste mais un peu bruyant à mon goût ! Le temps de m’équiper vite fait, et j’apprends qu’ils vont au col de Côte-Belle. C’est bien....

Ce n’était pas fini... À peine entamé le chemin, voilà un affreux à 4 pattes qui vient me renifler, je ne le calcule même pas, et d’un coup... paf ! il me mord au mollet ! Je pousse une gueulante, je m’approche du groupe de 4 individus qui se trouve tout près avec d’autres chiens (chasseurs ? bergers ? je ne le saurai jamais... ) et voilà que ces courageux se détournent et s’éloignent dans le pré plus loin. Bravo !

Après avoir bandé mon mollet (ça va, j’ai juste 3 petits trous, mais ça saigne), je me pose des questions sur la suite de ma journée... Au souvenir du col que j’ai vu souvent en photo, je me demande si c’est bien futé d’attaquer ça maintenant ? Il est 8h40, pas encore trop tard, je me sens bien une fois le stress de la morsure passé, allez, je me lance !

Départ réel donc 8h40, il fait très beau, je remonte une belle piste en sous-bois, traverse par une passerelle le lit d’un torrent quasi à sec et débouche dans un vallon ouvert sur les sommets alentours. Très beau...
J’atteins rapidement la cabane de la Cantine des Carrières, où je vais faire la causette à un âne et une mule bien aimables, plus que certains humains !
Le sentier s’élève rapidement dans le vallon pour découvrir bientôt la cabane du Ramu un peu au-dessus de la trace. L’objectif est presque tout le long en vue, ça laisse du temps pour cogiter... Mais où ça passe dans cette muraille ?

J’arrive bientôt au pied du mur, c’est le cas de le dire... Une sente à peine marquée sur une longue butte de caillasse, c’est délité au possible, des tout petits lacets qui amènent peu à peu à un replat, et voilà, ça y est, je suis au col... Il est 11h35.
La montée est quand même un peu exposée sur cette arête, et je ne suis pas mécontente d’en avoir terminé ! Enfin pas tout à fait, car il faut aussi redescendre...

Mais avant d’y penser, je profite... quel panorama !
Le lac de la Muzelle en contrebas bien sûr, les Deux-Alpes, le glacier de Sarenne, et la Muzelle tout près. Superbe vue...
Je regarde le sentier qui descend sur le lac, c’est très raide là aussi.

Après une bonne pause photos, je prends le chemin du retour avec prudence, ma compagne habituelle. Je prends mon temps, le paysage est impressionnant...
Une fois passé la crête schisteuse, je me sens un peu plus détendue et je dévale le sentier jusque sous la cabane du Ramu où je vais faire une longue pause casse-croûte et contemplation.
Devant moi le col de Côte-Belle, le Pic de Valsenestre, l’Aiguille des Marnes, c’est magnifique et apaisant. Je suis seule dans la montagne et je me sens bien...

La suite se déroulera sans souci, en me retournant très souvent pour regarder ce mur qui m’impressionne toujours, même si maintenant je sais où ça passe !
Je retrouve le parking, il est 15h15, j’ai le temps de prendre ma petite mousse au gîte.
Voilà une belle journée, pas trop bien commencée, mais qui se termine avec une grande satisfaction et beaucoup de plaisir, une belle journée de montagne ma foi !

Dernière modification : 15 décembre 2017