Sortie du 17 mai 2018 par Vero. Montagne de Mare (1603m) - Pays du Buëch

Deux variantes plus courtes et à quelques jours d'intervalle, pour observer la progression de la flore : un beau bouquet (de photos !)

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Raquettes à neige - Lightning Explore PROMO

    290 € 260 €

  • Doudoune de ski technique entièrement PROMO

    790 € 553 €

  • Chaussures de Randonnée - Homme - Ms (...) PROMO

    160 € 112 €

  • Sac à dos de VTT Homme - Raptor 10 (...)

    130 €

Conditions météo

Temps variable et orageux en ce mois de mai.
Pour la première sortie, balade bouclée avant l’arrivée de la pluie en fin de journée.
Pour la deuxième, après une matinée plutôt ensoleillée, le temps se dégrade : averse de grêle puis vent et brouillard en crête, et quelques grondements de tonnerre à la descente.

Récit de la sortie

La variante n° 1 : en montant par le col de Verdun

Après avoir laissé la voiture au parking visiteurs d’Eourres, monter au village par le sentier poétique. Devant la mairie, prendre la rue qui monte vers la gauche. Au panneau, suivre la direction Montagne de Mare / col de Verdun.

Au col de Verdun, prendre à gauche (indication "Montagne de Mare")

Depuis le sommet, on aperçoit, sur la crête et en bordure de la hêtraie, deux panneaux indiquant le retour vers Eourres (Eourres par Cloutet).

Ce sera le chemin du retour (après avoir flâné sur les crêtes).

La variante n° 2 : en passant par la hêtraie de Cloutet et en direction du col Saint Pierre

Dans le village, au panneau, voir la mention "Montagne de Mare /Cloutet". Il faut comprendre que cette flèche indique la ruelle qui part vers la gauche une vingtaine de mètres plus loin. Sur la maison qui fait l’angle, un petit panneau en bois délavé le confirme (mais il faut le voir - il est très discret).

Prendre ce sentier et le suivre tout le long. Arrivé à la clairière de Cloutet, continuer tout droit en direction du col Saint-Pierre. Lorsque le sentier sort de la hêtraie, on arrive sur les crêtes. De là, prendre vers la droite pour un retour par le col de Verdun.

La sortie du 17 mai

Sortie facile. A partir du col de Verdun, je commence à flâner et vagabonder hors sentier, parce que je rencontre des fleurs... Des orchidées ! Des tulipes ! Des anémones ! Des gentianes ! Après une pause pique-nique au sommet de Mare, le temps de contempler le paysage de tous côtés (malgré le temps plutôt brumeux qui voile les lointains), c’est reparti pour une nouvelle flânerie sur les pelouses sommitales en suivant les crêtes. Avant de faire demi-tour pour rejoindre le sentier du retour par Cloutet, en passant dans la hêtraie. Des pivoines ! Mais elles ne sont pas encore épanouies. Dernière rencontre, pas botanique celle-ci : à la descente, une petite couleuvre somnole en travers du sentier.

Si la météo le permet, je reviendrai dans quelques jours, voir si les pivoines sont ouvertes.

La sortie du 28 mai

Oui, bien sûr, la végétation a progressé. Les orchis mâles ont fané, mais je rencontre à la place toutes une série d’orchidacées qui n’y était pas lors de la première sortie. Le mélinet a allongé ses tiges et affiche ses premières clochettes. Les pivoines se sont ouvertes ! Plus haut, les anémones sont toutes montées à graine, mais des parterres de tulipes et de renoncules se disputent la pelouse.

Le temps encore voilé ne permet toujours pas de distinguer les lointains.
Je m’adosse à un rocher sur la crête, environnée d’un vol de martinets. Dans le silence du sommet, on n’entend que le froissement de leur ailes qui fend l’air. Un vol de vautours traverse à son tour lentement le ciel. Un autre couple de rapaces prend le relais en faisant de la voltige.

Puis survient une averse de grêle, soudaine, violente et brève. Le temps d’enfiler la pèlerine et de filer vers la hêtraie pour m’y mettre à couvert, c’est déjà fini. Après quoi, les nuages d’altitude et le vent vont s’allier pour un spectacle magique de passe-passe : l’escamotage du paysage en une fraction de seconde et sa réapparition en un clin d’œil avant de disparaitre à nouveau...

Encore un jolie rencontre sur le chemin du retour : un machaon, probablement un peu sonné par la grêle, se laisse photographier tout à loisir.

Conclusion : si la météo le permet, je reviendrais bien encore... un de ces jours où le temps serait clair, cette fois pour voir le panorama.

Dernière modification : 29 mai 2018

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 17 mai 2018

Publiée le 29 mai 2018

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 29 mai 2018 à 00h15

    Tes photos sont très belles. Bravo pour les fameuses pivoine de Mare et pour la couleuvre.

  • par Le 29 mai 2018 à 00h38

    Le machaon est magnifique aussi ! Ainsi que la photo 21.....

  • par Le 29 mai 2018 à 13h15

    Magnifique ! Les Tulipes et les Pivoines... juste superbe. Je retiens le coin !!

    Pour la Plathanthère, ça ressemble drôlement à P. bifolia, mais il faudrait un gros plan des pollinies pour être sûr.

  • par Le 4 juin 2018 à 23h21

    Merci !
    c’est bien planthanthera bifolia. Le coin regorge aussi d’ophrys, notamment une vraie forêt d’ophrys fuciflora, de scolopax, mais aussi des orchis anthropophora... Je n’ai pas mis les photos dans l’album car ils ne sont pas sur le parcours, mais à quelques kilometres en contrebas d’Eourres. Un coin fantastique pour les amateurs.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !