Tour des Rochers des Fiz Sortie du 20 mai 2011

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Bouquetins et rallonge par Platé.

Conditions météo

Beau temps mais orageux en fin de journée.

Récit de la sortie

PREMIER JOUR

Temps de marche : environ 3h

Départ de la cascade du Rouget. Le début du sentier qui part en suivant la cascade sur sa droite, peut-être délicat au retour par temps humide : raide avec de nombreuses racines. On doit pouvoir l’éviter en se garant au Lignon. Mais le parking est peut-être réservé aux clients du "petit resto" situé à côté.

Nous avons commencé à voir quelques bouquetins à partir de la cascade de Sales. Une courte pluie orageuse est arrivée en même temps que nous sur le "plateau" de Sales. Nous avons pu nous abriter dans la petite chapelle ouverte, que l’on trouve a la fin de la montée, environ 100m avant le refuge.

L’endroit était humainement désert (personne au refuge ou chalets), mais colonisé par de nombreux bouquetins peu farouches.

D’après la brochure du site, le bivouac est autorisé, nous avons donc planté la tente (après 19h) devant le refuge et nous avons passé tranquillement la soirée à regarder les bouquetins (certains à moins de 10m), quelques chamois de passage et un renard.

DEUXIÈME JOUR


Temps de marche
 : environ 7h (nous avons perdu 30-45min en nous engageant vers le passage du Dérochoir.

Direction le passage du Dérochoir. Au pied de la montée, complètement enneigée, qui a l’air raide sur la fin, et surtout sans savoir dans quelle condition sera le passage délicat, et sans équipement adapté, nous préférons rester prudents et faire le tour en passant par le col de la Portette, le refuge de Platé et Plaine Joux pour rejoindre Ayères des Pierrières en évitant la neige.

Cela double le temps et la partie entre Plaine Joux et Ayères n’est pas la plus intéressante (route, puis montée entre les pistes de la station, puis chemin pour 4x4) mais il y a la vue sur le massif du Mont Blanc qui compense.

De nouveau une pluie orageuse en arrivant à Ayères des Pierrières où nous trouvons un endroit pour nous abriter. Le beau temps revient et nous trouvons un petit replat sympa caché derrière les chalets, pour planter la tente.

TROISIEME JOUR


Temps de marche
 : environ 6h

Montée vers le col d’Anterne où nous apercevons encore quelques bouquetins.

La descente vers le lac d’Anterne se fait dans la neige mais sans problèmes car la pente est faible. On poursuit par le refuge Alfred Wils puis on rejoint l’itinéraire de départ a la cascade de la Pleureuse.

Retour par le même chemin.

Dernière modification : 1er juin 2011