Sortie du 31 mars 2012 par alain Le Pilat

Mont Pilat. Circuit en boucle : village de Doizieux, Crêt de la Perdrix, Crêt du Rachat, Crêt de Botte, Crêt de l'Œillon, Chaux de Toureyre, Collet de Doizieux et descente sur le village.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Journée lumineuse.

Récit de la sortie

Accès

De la Grand-Croix, village de la Vallée du Gier, on remonte la petite vallée du Dorlay. On passe à St-Paul-en-Jarez et on continue jusqu’à la Terrasse-sur-Dorlay.

Dans le village, prendre une route droite en direction de Doizieux et de la Croix du Collet (panneau). On passe sous la digue du Barrage du Dorlay. Au niveau du barrage, prendre tout droit, la direction de Doizieux.

A l’entrée du village, prendre à gauche une rue qui descend vers le Dorlay. Un pont sur la rivière donne accès au parking.

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 2933ET
  • Tracé IGN
  • Départ : 580m
  • Crêt de la Perdrix  : 1430m
  • Crêt du Rachat : 1390m
  • Crêt de Botte (ou de Bote) : 1391m
  • Crêt de l’Œillon : 1364m
  • Chaux de Toureyre : 1292m
  • Dénivelée : 1050m
  • Heure de départ : 9h00
  • Crêt de la Perdrix  : 11h20
  • Crêt de l’Œillon : 13h00
  • Collet de Doizieux : 14h30
  • Retour Doizieux : 15h30
  • Distance : 18 Km

Balisage

Tout au long du parcours, on va trouver plusieurs balisages différents.

  • Du départ à la Jasserie : marron/blanc.
  • La Route des Crêtes est évidente.
  • Du Crêt de l’Œillon au Collet de Doizieux :l’itinéraire est évident, balisage blanc/jaune
  • Du Collet de Doizieux au village : balisage blanc/jaune et poteaux indicateurs.

DESCRIPTIF

De Doizieux au Crêt de la Perdrix

Du parking, se diriger vers le centre du village. Une petite rue, la rue de la Tour, se dirige vers... la Tour.

Un panneau est apposé sur un mur et indique la Jasserie à 6,5 Km, en fait 5,5 Km.

On passe sous l’église et peu après, on tourne à gauche. Un chemin permet de rejoindre une petite route. Prendre à droite, et suivre la petite route sur quelques mètres.

Prendre à gauche, un chemin qui va rejoindre la même petite route à la cote 700. Prendre à droite et remonter cette petite route, qui fait un virage, sur 150m. Prendre à droite un chemin qui va de nouveau rejoindre cette petite route vers 755m d’altitude.

Suivre la petite route sur 200m, et prendre à droite le chemin qui va rejoindre une autre petite route, et atteindre le hameau de la Roche. On dépasse les habitations, pour arriver à la cote 942.

A la cote 942, prendre à gauche, sur 125m. Quitter la petite route, en prenant à droite un chemin qui atteint la Jasserie.

Traverser le parking de la Jasserie, direction sud, et prendre le chemin qui traverse les prairies. Il traverse la route de la Jasserie, monte dans les prairies et atteint la grande coursière, la "Route des Crêtes".

Traverser la coursière et prendre le chemin évident qui se dirige vers le Crêt de la Perdrix et sa table d’orientation.

Du Crêt de la Perdrix au Crêt de l’Œillon

Revenir sur la coursière, par le chemin direct ou par le chemin balisé, qui part plein est, puis qui tourne au nord, pour ramener sur la coursière.

Suivre la coursière vers l’est, jusqu’au Collet de l’Œillon. On peut aussi passer par tous les crêts ou seulement quelques-uns. Si le temps est lumineux, il faut absolument passer par les Crêts.

Du Collet de l’Œillon, prendre le chemin évident qui monte au Crêt de l’Œillon.

Du Crêt de l’Œillon au Collet de Doizieux

Descendre au nord, puis le sentier traverse le chirat sommital vers l’est, avant de reprendre une direction plein nord.

On va suivre la ligne de crête, alternant les passages en forêt et les passages à découvert. Par endroits, souches et troncs couchés, nous rappellent la grande tempête de décembre 1999.

On traverse la Chaux d’Egallet, une éminence peu individualisée, on descend à la Tréve du Loup à 1219m, avant de remonter à la Chaux de Toureyre à 1292m.

Pour la descente finale, on peut suivre le balisage blanc/jaune, un parcours assez sinueux, ou rester sur la crête, parcourue par une sente raide et étroite. Celle-ci, très directe, arrive sur une piste. (photo) Prendre à droite, sur quelques mètres, puis à gauche, un raide chemin caillouteux jusqu’au Collet de Doizieux.

On peut aussi traverser la piste et continuer en face, la sente de crête. Cette sente, n’est pas beaucoup plus courte que le chemin, elle est un peu plus raide, mais moins caillouteuse et finalement plus agréable. Hélas, les genêts l’envahissent et bientôt, il faudra une machette pour passer.

Du Collet de Doizieux au village.

Traverser la route, passer devant l’auberge et prendre la piste de gauche, panneaux "Doizieux" (photo). Descendre le large chemin qui arrive sur une petite route, à la cote 761. (photo)

Prendre à gauche, suivre la petite route sur 115m, puis prendre à droite (photo), un chemin qui va rejoindre la route reliant la Terrasse-sur-Dorlay au Collet de Doizieux.

Traverser cette route (photo) assez fréquentée, pour prendre un chemin qui regagne le village.

La randonnée

C’est peut-être la randonnée la plus variée du Pilat.

On part d’un village à faible altitude, pour traverser la forêt profonde, puis les prairies alpines sous les Crêtes du Pilat. On traverse donc tous les étages de la végétation.

Ensuite, on suit le célèbre parcours de la "Route des Crêtes". On continue les crêtes, jusqu’au Collet de Doizieux, parcours moins connu, mais très beau également. La descente sur le village, est une promenade sur un chemin large et peu pentu.

La boucle est longue avec 18km et la dénivellation cumulée de 1050m constitue un excellent entraînement avant d’aller randonner dans les Alpes.

Le versant du Dorlay, est l’un des plus sauvages et des plus humides du Pilat. De nombreuses sources, se réunissent pour donner naissance à une rivière qui supporte la comparaison avec le Gier.

Pourtant, cette randonnée dont l’itinéraire va faire le tour complet de la vallée, en suivant les crêtes, soit par le faîte, soit en léger contrebas, ne va franchir aucun ruisseau, hormis le Dorlay lui-même, au retour dans le village de Doizieux.

Je suis parti par une matinée brumeuse, avec un ciel laiteux. Arrivé à la Jasserie, j’ai eu la surprise de constater que j’étais passé "au-dessus" de la brume, qui étendait son voile bleuté jusque vers 1200m d’altitude environ.

C’est avec impatiente que je suis monté au Crêt de la Perdrix. Peut-être aurais-je la chance de parcourir la "Route des Crêtes" avec une vue dégagée sur les Alpes.

Rien n’était certain, le voile de brume peut être plus élevé sur la Vallée du Rhône que sur celle de la Loire.

Mais les Alpes sont bien là ! Et c’est merveilleux ! Certes ce n’est pas la luminosité hivernale. Mais on peut quand même voir le développement de la chaîne, depuis les Dents du Midi en Suisse, jusqu’au Mont Ventoux en passant par le Massif du Mont Blanc, celui de la Vanoise , celui des Ecrins et bien sûr les préalpes, Chartreuse Vercors, Dévoluy, Diois.

Pour bien voir les Alpes, il faut du recul.

Dernière modification : 20 avril 2012

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 31 mars 2012

Publiée le 20 avril 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !