Sortie du 1er juillet 1988 par Nuts 84 Col des Quirlies (3001m)

Le Pic de l'Etendard était le plan A. Le col des Quirlies fût finalement le plan B. Entre les deux...une vilaine farce de la météo !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Temps magnifique pendant la montée au col...
Par contre, au petit matin...ouille ouille !

Récit de la sortie

Bizarrement, j’ai toujours voulu gravir le Pic de l’Etendard seul... Mais la vie nous oriente parfois vers des choix et des opportunités différentes... Toujours est-il que, mon coéquipier du moment et moi-même, garons la voiture au col de la Croix de Fer, pour l’ascension de ce sommet, grand classique du secteur, cela changera toujours un peu de Belledonne de pouvoir "tâter" du "gros"...

La météo annonce beau temps, alors c’est sereins que nous arrivons au refuge de l’Etendard...

Le nouveau refuge n’est pas encore construit, et nous apprécions grandement le coté "familial" de l’endroit. De plus nous faisons connaissance avec la gardienne du refuge et prenons le temps de discuter du "coin", de la construction du barrage de "Grand-Maison", encore "chaud", etc... Je ne sais plus comment s’appelait cette dame, mais je me souviens de ses longs cheveux blonds tressés à la "Gauloise"...

Elle n’était pas seule puisque un magnifique Saint-Bernard lui tenait compagnie, d’ailleurs, sa présence apportait une note d’exotisme au séjour dans ce refuge... Nous étions très peu ce soir-là, l’occasion de parler de notre programme commun à tous, prévu le lendemain...

Il fait encore nuit quand tout le monde s’ébroue, et oh surprise, il fait très doux dehors... de plus il n’y a pas d’étoile dans le ciel... Bon. On fait comme "si"... Toutes les cordées partent, mon coéquipier n’est pas trop habitué, nous serons les derniers, pas grave...

Soudain un éclair illumine le ciel à notre grand étonnement, le grondement qui s’en suit nous rend vraiment très confus et interrogatifs... Et en plus, voici que d’autres éclairs s’enchainent... Vraiment pas prévu tout ça ! Cela va t-il durer ? L’orage semble se calmer... mais la neige se met à tomber ! De véritable plumes dégringolent du ciel tout en douceur, un vrai temps de janvier ! Impossible de partir en course dans ces conditions ! A ce moment nous voyons le halo des frontales des cordées déjà parties et qui rebroussent promptement vers le refuge... Donc c’était bien du sérieux...

Le jour se lève doucement, la neige cesse de tomber, le ciel se dégage...Mais il est tard et il faut quand même "rentabiliser" notre venue ici...Ce sera donc le Col des Quirlies, au moins on pourra voir l’"Etendard" et le "Bayle" de près...

La montée au col fût un magnifique spectacle...La neige abondante rendait le paysage uniforme et lumineux...

Une autre surprise nous attendait pendant le retour au refuge : Le chien de la gardienne, nous attendait peu après le glacier ce qui nous permis de faire tout le trajet en compagnie de la bête...Un grand moment qui n’arrive pas souvent, d’autant plus que nous ne vîmes aucun autre randonneur dans le secteur, du moins pas après l’orage...

Encore une sortie qui "date" un peu, mais c’est toujours bon de se remémorer ce genre de souvenir, qui d’ailleurs pourrait bien être commun à certains...

Dernière modification : 2 décembre 2011

A propos

Auteur de cette sortie :

Depuis l'adolescence, quand j'ai découvert la rando., j'ai eu l'opportunité de faire quelques balades sur ces montagnes que j'aime tant...Et je me propose de le faire partager...

Randonnée réalisée le 1er juillet 1988

Publiée le 2 décembre 2011

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 2 décembre 2011 à 16h04

    Bonjour Philippe. Tu ne crois pas si bien dire avec "les souvenirs communs". La douceur matinale qui prend à revers la météo, c’était à Temple Ecrins. Pas de neige, mais un peu de pluie et du brouillard...et pas de sommet ! La neige surprenant au réveil, c’était à la Levanna (voir le flashback : https://www.altituderando.com/Levanna-Occidentale-3593m-par-le).
    Quand à la gardienne de l’Etendard, Inge Axelrad et son St-Bernard, je les ai bien connus. C’est son fils Bruno, qui garde actuellement (2011) le refuge. Sa maman, gardienne du refuge pendant 20 ans, était une vraie personnalité appréciée de tous, avec sa gentillesse, sa blondeur, et son accent...et son chien... qui a gravi l’Etendard.

  • par Le 2 décembre 2011 à 16h14

    Salut Alain et merci de me rappeler le nom de cette dame...maintenant je me souviens mieux...J’y suis retourné un an ou deux plus tard, le nouveau refuge était là, mais j’ai quand même passé la nuit dans le "vieux" refuge...Mais ce n’était plus tout à fait la même chose...

  • par Le 2 décembre 2011 à 16h18

    J’allais oublier, au sujet de la météo...J’ai encore eu droit à ce genre de caprice du ciel, en pire, une vraie tempête, sur le glacier de la Selle en aout 87...mais pas de photo, donc...pas de "sortie" pour Altituderando !

  • par nene84Le 2 décembre 2011 à 16h44

    pas mal les tofs et quand meme çà a l air bien beau mais pas de tout repos les paysages sont beau il y a rien a dire de ce coté la

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !