Levanna Occidentale (3593m) par le refuge du Carro

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1600m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un beau sommet de Vanoise, qui combine extraordinaire panorama et altitude élevée. Avec le retrait du glacier il est désormais accessible aux randonneurs expérimentés. Selon les années, il faudra compter avec la présence de névés après le Col des Pariotes.

Accès

  • A Bonneval-sur Arc, quitter la route qui monte au col de l’Iseran dans le grand virage qui marque la fin de la plaine. Prendre à droite, la petite route en direction de l’Ecot. On se gare près du pont sur l’Arc.

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3633ET
  • Tracé IGN
  • Matériel : piolet
  • Altitude de départ : 2027m
  • Distance : 20 km
  • Horaire : 10h30

Refuge

L’ascension peut se faire sur 1 ou 2 jours. L’avantage de la première solution, c’est qu’à 5h00 du matin, il y a de la place sur le parking !

  • Lien refuge du Carro : ICI
  • Lien refuges.info : ICI

Matériel

  • En début de saison ou suivant l’enneigement, piolet et crampons peuvent être utiles

Ascension

Du parking de l’Ecot, suivre la piste carrossable, mais interdite à la circulation, en direction de la Duis.

Un peu avant la Duis, à la Tuilière, prendre un sentier sur la gauche (pancarte). Il remonte les alpages en lacets, passe sur un pont de pierre devant la cascade du Montet et rejoint plus haut le sentier balcon pour atteindre le refuge du Carro. Le dénivelé étant important, il est idéalement placé pour faire l’ascension sur deux jours.

Longer le lac Blanc par le sud, et remonter un vallon, lit d’un petit torrent généralement à sec. Quelques passages sur des roches moutonnées amènent au Col des Pariotes.

Du col, prendre au nord-est de façon à passer au-dessus de ce qui reste du glacier de Derrière les Lacs. Cependant, selon les années ou la période, on peut rencontrer de nombreux névés. Se diriger vers le rebord supérieur du glacier et gagner la face rocheuse.

Peu raide, parcourue par de nombreuses traces cairnées, les passages où il faudra mettre les mains seront rares. On atteint ainsi l’arête nord-ouest de la Levanna. Presque horizontale, on gagne le sommet en passant légèrement en contrebas.

Le panorama est absolument exceptionnel. Vanoise, Grand Paradis, Mont Blanc, Ecrins, Valais, offrent à notre regard un foisonnement de sommets.

Descente

Par l’itinéraire de montée jusqu’au Col des Pariotes.

Ensuite deux options :

  • Descendre au sud sur les Sources Supérieures de l’Arc où l’on trouve un bon sentier qui ramène au parking. Itinéraire un peu plus court que par le refuge.
  • Descendre par l’itinéraire de montée si l’on veut profiter de la beauté du site des lacs Blanc et Noir.

L’ASCENSION

FLASHBACK

10 août 1981.
Le temps n’est pas au grand beau. Il fait Soleil, mais les sommets sont accrochés. La peu fiable météo de l’époque prévoyait une amélioration pour le lendemain. A 6, nous montons au refuge du Carro.

11 août 1981.
Dans la nuit, nous sommes réveillés par le fracas d’un orage et le martèlement de la pluie. A 7h00, il neige à gros flocons. Après le petit déjeuner, une partie de tarot acharnée s’engage. A 10h50, il ne neige plus mais la couche atteint une dizaine de cm. J’en ai assez du tarot et je propose une tentative vers le sommet. A 11h00, quatre d’entre nous sortent du refuge. Le moral est un peu en berne car le principal intérêt de la Levanna c’est son panorama qui est dit-on, un vrai régal. Et aujourd’hui, il semble peu probable que l’on puisse en profiter.

Nous sommes très vite absorbés par le brouillard. La visibilité ne dépasse pas 20 m. A 14h00, un de mes compagnons, qui voulait faire demi-tour depuis plusieurs minutes, se fait plus insistant. Un débat est lancé. Un compromis est trouvé. Nous allons poursuivre 1/4 d’heure avant de renoncer. Faisant la trace depuis un bon moment, je me lance vers le sommet avec toute mon énergie. Mais 15 mn plus tard, j’entends : "le 1/4 d’heure est passé, nous rentrons !" Je stoppe mon effort la mort dans l’âme car depuis le temps que nous montons, le sommet ne doit plus être bien loin. Mais une promesse est une promesse.

Et puis soudain, le brouillard se déchire. Pas sur un ciel bleu, ne rêvons pas. Mais sur le grand signal du sommet. Nous sommes quelques mètres sous l’arête horizontale. Le brouillard se referme aussitôt et il n’y aura pas d’autre éclaircie. A 14h30, nous sommes au sommet, privés du somptueux panorama.

Et je fais une autre promesse : celle de revenir.

27 ANS PLUS TARD

10 août 2008.
5h00 du matin, je pars de l’Ecot à la frontale avec l’intention de faire l’ascension dans la journée. Maintenant, les prévisions météo pour le lendemain sont fiables et elles sont affichées dans tous les offices de tourisme. Une journée lumineuse est annoncée, et lumineuse elle sera.

Ne connaissant pas le chemin par les Sources Supérieures de l’Arc, j’opte pour l’itinéraire par le refuge du Carro que j’atteins à 7h30. Une petite halte et je repars vers le col des Pariotes. A 8h30 j’entame l’ascension finale. Il reste beaucoup de névés. Le piolet est utile mais les chaussures mordent bien et je n’utilise pas les crampons. L’altitude se fait sentir et le souffle devient court. Les jambes commencent à se ressentir des 1450 m de dénivelé et des 11 km de distance de l’ascension de la veille. Enfin à 9h50, je suis au sommet avec un panorama fantastique. Pas un nuage, pas même un voile de brume. Une petite bise fraîche fait apprécier une petite laine.

Après avoir goûté à la tranquillité du sommet partagé avec un seul autre randonneur, je redescends sur le refuge du Carro pour passer un moment près des lacs.

A 15h30 je suis de retour au parking.

Je l’avais promis, je suis revenu.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Levanna Occidentale (3593m) par le refuge du Carro »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Levanna Occidentale (3593m) par le refuge du Carro »

C'est l'aube sur les Sources de l'Arc. Quelques minutes plus tard, le Soleil atteint le Cirque des Evettes. Encore 1/2h et tout s'illumine. Sous le refuge, la Levanna apparaît. Le refuge du Carro sur son promontoire. Le Lac Blanc et la Levanna. Près du Col des Pariotes, vue sur la partie finale. Sous l'arête. Avec le randonneur qui partagera le sommet avec moi. Plus que quelques mètres. Au sommet, devant le Mont Blanc. La Centrale et l'Orientale. La Vanoise et les lacs Blanc et Noir. Vers le Mont Blanc. En bas le Col du Nivolet. Vers le Grand Paradis et le Mont Rose. Les glaciers de Haute Maurienne, sauf celui du Grand Méan, masqué. Les Ecrins, entre la Pointe de Ronce et la Vanoise. Albaron, Ronce, Charbonnel. Cascade du Montet. Pont de pierre dans les alpages. Retour vers le fond de la vallée.