Sortie du 12 juin 2013 par Johnny Piquet de Nantes (2214m) par le Clos de la Grangette du Col de Malissol

Toujours en recherche de points culminants déneigés, j'opte pour cette belle et assez pentue arête sud. Arrivé assez en avance au sommet, j'ai décidé de poursuivre vers la Crête des Barres et le Tabor et bien m'en a pris car malgré quelques névés résiduels le Tabor est assez facilement accessible.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Pas mal de brumes de pente masquant le soleil jusqu’à 1750m en montant le matin.

Le reste du temps un beau soleil enfin chaud venait réchauffer l’atmosphère.

Tout de même un petit vent aigrelet au sommet du Tabor, atmosphère beaucoup plus estivale au Piquet de Nantes.

Récit de la sortie

J’avais fait cette sortie il y a 2 ans et j’avais loupé le départ du chemin de crête en me fourvoyant dans des pistes d’exploitation forestière.

Pas de soucis cette fois-ci. Il est vrai que je suis sur place assez tôt, la route s’étant relativement bien passée au niveau du maintenant récurrent "bouchon de Grenoble".

Ce sentier suit parfaitement la crête, d’abord dans un sous-bois relativement aéré pour évoluer ensuite à découvert en en forte montée aux environs de 1600 mètres.

Sortir du couvert ne veut pas forcément dire que la visibilité s’améliore car la brume est là et elle masque tout. Ayant confiance dans les prévisions météo, je sais que cela doit se lever et il faut donc passer au travers.

Vers 1750 m, la brume fait place à un magnifique ciel bleu, mais ne rendant cependant pas complétement les armes et continuant à envoyer des bouffées depuis le versant est. Cela génère de jolis jeux d’ombres et de lumières avec les sommets environnants.

La montée se poursuit à un bon rythme jusqu’à la Fontaine de Bigasset et j’arrive au sommet sur le coup de 10h45. Il est un peu tôt pour manger alors je me dis que je vais continuer en direction de la crête des Barres et qu’on verra bien.

Arrivé sur la crête des Barres où de jolies corniches subsistent, je me dis que je pourrais peut-être aller voir si le sommet du Tabor ne serait pas faisable. Bingo ! Ça passe en traversant 2 ou 3 névés où la neige porte bien.

Je ne reste pas au sommet du Tabor car il y a un petit vent aigrelet et je redescends donc casser la croûte au Piquet de Nantes où je rencontre un groupe de randonneurs avec qui je descends par le sentier de la Grande Combe.

Arrivés au bas de la Grande Combe ceux-ci bien sympa retrouvent leur voiture garée là et me prennent en stop. Ce qui m’évite les 2 kilomètres de route nécessaires pour retrouver mon véhicule.

Une bien belle journée qui a enfin permis d’aller tutoyer les 2000 mètres en mode (presque) estival !

Dernière modification : 21 juin 2013

A propos

Auteur de cette sortie :

L'homme pressé est un homme déjà mort (proverbe Berbère).

Randonnée réalisée le 12 juin 2013

Publiée le 21 juin 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 21 juin 2013 à 07h43

    Oui Johnny, une bien courte saison estivale, même pour le sudiste que je suis. Cela nous rappelle la rudesse des conditions de vie là-haut, et les trésors d’adaptation que la faune et la flore y déploient pour survivre... De superbes photos entre vert et blanc en tous cas !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !