Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau, frais, quelques voiles nuageux l’après-midi.

Récit de la sortie

Premier jour de l’automne 2014... Furieuse envie de lacs... N’ayant pas vu la mer de tout cet été, une petite envie de me rattrapper sur cette boucle, une des plus riches en lacs que je connaisse... Et d’en profiter de faire un "tour du propriétaire" des glaciers du versant ouest des Grandes Rousses, ou de ce qu’il en reste...

Départ vers 9h30 du lac Besson, dans la fraîcheur du petit matin. La montée par les pistes en direction du col du lac Blanc n’est guère interéssante, mais c’est pas grave car la beauté des lieux sauvages sur les plateaux plus haut viendra largement compenser cela...

Un premier détour par le lac du Milieu, un des plus beaux du coin, avant d’attaquer les caillasses du plateau supérieur... Des caillasses, il y en a là-haut, et malgré tout on devine les restes du glacier des Rousses se tapissant au dessous... Le lac supérieur du Pic Blanc s’est encore bien agrandi, et s’est même multiplié, car il y a maintenant trois grands plans d’eau...

Traversée dans les caillasses tourmentées recouvrant le glacier en direction du petit point culminant dominant le plateau des Rousses, casse-croûte et belle vue. Bonne nouvelle, cette année les névés sont encore bien étendus malgré la saison, et recouvrent encore assez bien une bonne partie des glaciers... Un an de répit pour ceux-ci... En tout cas, quelle contraste avec le grand glacier recouvrant tout le lieu tel que dessiné sur ma vieille IGN !

On poursuit vers le nord... Une grande traversée de la seule partie en glace du glacier des Rousses. Les crampons auraient été agréables, mais on s’en sort quand même car la pente est faible, et de nombreux cailloux permettent des pas sûrs... Les quelques petites crevasses qui rayaient jadis la partie inférieure ont toutes disparu... On arrive encore à un jeune lac d’une belle couleur verte, avant de descendre vers le lac glaciaire des Rousses. Celui-ci s’est encore bien agrandi, et de grands "icebergs" flottent dessus.

Contourner ce lac est un peu pénible, car il faut monter un petit pic rocheux du rebord ouest et redescendre derrière, puis longer la rive du lac, cette fois barré par un petit névé de glace "béton"... On le franchira en utilisant la "rimaye" séparant la neige du rocher, et en creusant quelques marches avec les moyens du bord...

Après avoir franchi un amas de blocs un peu pénible, on poursuit vers le nord la descente menant au beau lac suspendu de Barbarate. Puis, la descente du raide couloir de pierrailles, finalement très agréable, certainement beaucoup plus rapide à descendre qu’à monter...

Retour à la verdure, accueuilli par de jolis plans d’eau. Et c’est la longue remontée en direction des lacs de Balme Rousse et de la Fare, enjolivée par une multitude de petits lacs et gouilles au détour des bosses herbeuses...

Il est 17h30, et les jambes commencent à être lourdes... Je choisis de revenir par le col du lac Blanc et les pistes plutôt que de faire la raide descente casse-pattes par la Fare. On repasse encore devant le magnifique lac du Milieu, puis retour vers les pistes et descente vers l’Alpe d’Huez face au soleil couchant, hélas délavé par un voile de nuages élevés. Retour vers 20h.

Dernière modification : 25 septembre 2014

A propos

Auteur de cette sortie :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Randonnée réalisée le 22 septembre 2014

Publiée le 25 septembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !