Abonnez-vous à notre newsletter !

Sortie du 18 août 2015 par Dyn’s Les Trois Becs : Roche Courbe (1545m), le Signal (1559m), le Veyou (1589m), en boucle par la Grande Combe

Les Trois Becs au départ du cœur du val perché de Saoû, par le pas de la Motte, avec un bivouac au pas de la Laveuse pour admirer les rochers et le trou éponymes. Montée aux Trois Becs le matin pour éviter la foule touristique et retour par la profonde et magique forêt de Saoû.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de Couchage - Homme - Lamina (...) PROMO

    220 € 187 €

  • Veste de ski technique aspect (...)

    700 €

  • Chaussures d’approche homme, TX4 Mid (...)

    190 €

  • Sac à dos 17L - Topo Designs - (...)

    95 €

Conditions météo

Légèrement couvert le premier jour, beau temps le deuxième.

Récit de la sortie

Parti pour réaliser un bivouac sur les hauts plateaux vertacomiriens avec une amie, les nuages nous ont vite dissuadé, je propose alors les Trois Becs avec le bivouac au pas de la Laveuse. L’endroit est magnifique surtout au coucher du soleil lorsque le trou de la laveuse s’enflamme...

Cela sera ma troisième montée aux Trois Becs, j’avais déjà réalisé les Trois Becs seul par le Pas de Siara et en bivouac avec deux amis par le col des Réchats et le pas de la Motte avec un retour en boucle par le pas de Siara et la route du col de la Chaudière. Pour celle-là, je propose un départ de la forêt de Saoû.

Nous nous mettons en marche en début d’après-midi en suivant la direction du sentier Muletier à gauche après l’auberge des Dauphins. Après moins de deux cents mètres de dénivelé, le sentier nous mène à la piste que nous empruntons jusqu’à l’intersection pour le pas de la Motte.

Arrivés à crête à ce dernier, nous prenons une petite pause et continuons jusqu’au pas de la Laveuse. La partie de cette crête est bien plus sauvage que celle Trois Becs. Nous ne croiserons personne.

Nous arrivons au rocher de la Laveuse vers 19h00, je ne peux m’empêcher de grimper dans le trou de l’arche, l’escalade quoi que facile est vivement exposée.

Puis nous installons notre bivouac et préparons le repas du soir avant le coucher du soleil. Nous nous interrogeons sur des blocs blancs que nous apercevons sur le Signal, un abri, autre chose ? Pendant que nous mangeons, la lumière du soleil s’éteint en disparaissant derrière la barrière nuageuse à l’ouest.

Nous montons tout de même au petit promontoire où l’on peut admirer le trou de la Laveuse. Lors de mon premier bivouac, le soleil avait enflammé la paroi derrière l’arche donnant l’impression d’y mettre feu... Mais cette fois-ci, il n’y aura pas de spectacle flamboyant, le soleil a bel et bien disparu, caché par les nuages...

Au petit matin, je me lève pour le lever de soleil et attend ses premiers rayons pour me réchauffer. Je fais chauffer un peu d’eau pour le petit déjeuner et après un café, nous levons le camp.

En route pour les Trois Becs ! Petit détour par le promontoire avant Roche Courbe pour admirer sa magnifique falaise. Le vent souffle, nous ne restons pas longtemps au sommet du premier bec et enchaînons vers le deuxième.

Nous découvrons, à la montée au Signal, ce qu’étaient les tâches blanches de la veille, elles sont en fait des gros sacs remplis de pierres servant à la réhabilitation du sentier. A la descente du bec, nous passons proche des ouvriers affairés à tailler le chemin.

Nous enchaînons avec le Veyou, le point culminant du synclinal de Saoû, mais n’y restons pas longtemps car le vent a redoublé, et entamons la descente par le Pré de l’Âne.

Retour par le cœur de la forêt de Saoû, profonde et luxuriante. De beaux passages le long des grandes falaises bordant la Grande Combe. La magie des lieux est propice à la contemplation.

Et enfin retour au parking pour boucler le tour, ainsi que ma troisième ascension des Trois Becs. Cela fait une par le sud par le pas de Siara, une par le nord par le col des Réchats, celle-ci par l’ouest par la forêt de Saoû, ne manque plus que celle par l’est par le confidentiel passage de Picourère...

Dernière modification : 23 août 2015

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 18 août 2015

Publiée le 23 août 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !