Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Soleil omniprésent.
2°C à 8h, 12°C à 14h.

Récit de la sortie

Informations

  • Dénivelé : 1000 m du col jusqu’au glacier en A/R
  • Distance : 20,3 km
  • Durée : 6h

Au départ du Col de la Croix de Fer, la montagne est tourmentée. Il y a ceux qui font savoir leur appréhension quant au retour du loup, présenté comme un danger pour le maintien des zones pastorales, et ceux qui témoignent de l’incohérence d’une société de l’instant, où on met en place des canons à neige gourmands en eau, alors que la fonte de plus en plus marquée du glacier de Saint-Sorlin génère des inquiétudes quant à l’approvisionnement en eau potable des massifs de l’Arvan dans les décennies à venir (perte de 1km de longueur et de 50 mètres d’épaisseur du glacier en un siècle à peine).

L’ambiance est pourtant paisible, tandis que l’on chemine le long de la piste carrossable menant au refuge de l’Etendard. Une quiétude qui vaut bien mieux qu’une croyance. Pas besoin de psaumes, il y a le vent. Pas besoin de cantiques, il y a le bruit des clapotis qui frappent la berge. Si le lieu est une Eglise, alors les piliers sont les Aiguilles d’Arves, l’autel est un rocher tapissé de lichen, les vitraux, on les brise. On y parle ni pardon ni pêché, on y fait pas commerce de douleur et de peine. On y adore ni dieu ni diable, mais la beauté des sommets et la splendeur automnale. On chemine, simplement, dans des paysages d’une richesse et d’une beauté désarmante.

Les nuages moutonnent côté nord, mais qu’importe. Toute la journée, la vue restera parfaitement dégagée, le ciel restera bleu. De la même couleur que les eaux du Lac Bramant et du Lac Blanc, dans lesquels les sommets alentours se reflètent, et que l’on longe jusqu’à atteindre un troisième lac à sec. Si dans le lac Tournant plus d’eau ne persiste, c’est une ambiance de toundra qui règne et accompagne le marcheur jusqu’à la moraine desservant le plateau du majestueux glacier, qui s’étend à perte de vue, jusqu’au sommet de l’imposant Pic de l’Etendard. Le glacier craque et vit, l’observer est un luxe, tout comme parcourir ces sentiers auxquels la beauté s’accroche.

Inspiré par Daran

Dernière modification : 21 septembre 2015

A propos

Auteur de cette sortie :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Randonnée réalisée le 20 septembre 2015

Publiée le 21 septembre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par nadineLe 22 septembre 2015 à 16h59

    Quel beau texte, pour accompagner de ma

  • par nadineLe 22 septembre 2015 à 17h01

    suite...... accompagner de magnifiques photos de paysages non moins magnifiques ! J’y étais le 18 août.......

  • par Le 22 septembre 2015 à 18h53

    Merci beaucoup Nadine. Le lieu est magnifique, les photos ne tentent que de restituer sa beauté.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !