Sortie du 25 décembre 2015 par sugar mountain Mollard Gargot (1069m) en boucle

Malgré les hideuses lignes à haute-tension qui ornent les environs de Mollard Gargot, il y est possible de découvrir de secrets et magnifiques belvédères sur Grenoble et ses environs.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Noël au balcon, Pâques au tison ?

Récit de la sortie

C’est toujours un pur plaisir de se promener dans le Bois des Vouillants, l’un des poumons de cette asphyxiante agglomération grenobloise. Une fois franchie le Coup de Sabre, le dépaysement dans cet environnement forestier est toujours surprenant, même après une bonne dizaine de visite.

Arrivé à la bifurcation 593m, je préfère emprunter le sentier de gauche balisé jaune, histoire de ne pas déroger à la tradition de faire un détour au discret Refuge à Laura.

  • Cet abri existe depuis un peu plus de 40 ans, entretenu avec passion par un original philanthrope. Et n’étant pas immortel comme chacun d’entre nous, ce dernier propose aux randonneurs de passage d’apporter au fil du temps leurs modestes contributions à sa préservation.

À la cote 855m, je poursuis une piste ombragée direction Mollard Gargot. Mais vers 920m, je la quitte pour une vague trace qui m’amène à un meilleur belvédère au plus près de la falaise dominant la ferme Durand, découvert grâce à cette vidéo d’Antoine Salvi. Un gros pylône à proximité fait tache dans le paysage, mais heureusement ne gâche en rien la vue étonnante sur les massifs de Chartreuse et de Belledonne.

Pour la suite, durant un bon quart-d’heure, c’est franchement moins reluisant en filant plein sud sur cette montagne à vaches défigurée par une série de lignes à haute-tension. En tâtonnant un peu, je repère en contrebas des fermes de Charvet un discret passage entre ronces et barbelés, balisé par un gilet en pleine décomposition... Bref, bonjour l’ambiance !

Heureusement, ce sentier hasardeux laisse rapidement la place à un chemin forestier de toute beauté. Sans compter, à son départ et légèrement à l’écart, sur un belvédère offrant sans nul doute l’une des plus belles perspectives sur la cuvette grenobloise, à l’instar de la Bastille, du Moucherotte ou du Rocher du Bret. Il est équipé d’une corde fixe, sûrement pour éviter de faire le grand saut vu sa relative étroitesse et son caractère vertigineux.

Enfin Pariset, avec ses chemins communaux et ses champs à chevaux, est un lieu toujours aussi agréable. Toutefois, quel dommage de ne plus revoir le totem de la ferme aux Visons !

Dernière modification : 27 décembre 2015

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 25 décembre 2015

Publiée le 27 décembre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 27 décembre 2015 à 00h27

    Le panoramique est superbe.
    Quand au dicton des anciens (Noël au balcon etc.) c’est l’un des pires de tous. Quand il se vérifie, c’est vraiment dû au seul hasard, la date de Pâques pouvant varier entre le 22 mars et le 25 avril.

  • par Le 28 décembre 2015 à 11h22

    "Pâques" n’est pas à prendre strictu senso, cela montre simplement que le décalage des "saisons" n’est pas nouveau, et suffisamment fréquent pour rester dans la mémoire collective.
    Ceci dit, je suis comme toi, les fameux dictons sont souvent fort éloignés de ce que l’on trouve dans les archives météorologiques, peuvent avoir une certaine validité mais limitée dans le temps et l’espace, le tout dûment arrangé pour satisfaire à la rime.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !