Sommet du Louprama (2585m) - Arête de Montseti Sortie du 10 juin 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Plein soleil jusqu’à 15h00, puis le ciel se couvre d’un voile dense. Température de 11°C au sommet, pas mal de vent lors de la traversée du plateau de la Sassière.

Récit de la sortie

  • Distance : 15km
  • D+ : 1108m

Une partie de la journée est annoncée sans nuages, de quoi observer quelques hautes cimes.

Pour cette randonnée en boucle, je choisis de partir du hameau du Crôt avec une ascension via le joli vallon de Mercuel. À hauteur du Bochet, j’attaque le sentier sur le flanc sud du Sommet du Louprama.

Après environ 15 minutes de montée, il manque quelque chose. Les lunettes de soleil ! Pour photographier des pensées près de la chapelle St-Roch, j’ai posé les lunettes dans l’herbe mais je n’ai point pensé à les reprendre.

Demi-tour pour les récupérer car sans elles, c’était un retour direct à la maison sans passer par la case sommet.

Le terrain est bien dégagé sur tout le flanc sud mais les premiers névés apparaissent dès lors que les pentes s’orientent peu à peu au sud-est. Autant que possible, je les contourne et vers l’altitude 2350m, le sentier disparaît définitivement sous la neige.

Du coup, je prends au plus haut sous les rochers de l’arête pour rallier le Col de Montseti. Tranquillement, car cette traversée en dévers se fait sur des pentes assez fortes. Heureusement, la neige assez molle (mais pas trop) permet d’assurer un peu les pas.

Au loin, j’aperçois le lac Noir encore sous la neige. Je lui rendrai visite une autre fois car ça commence à brasser sérieusement en arrivant au col.

Pour rejoindre le Sommet du Louprama à partir du col, j’évite l’arête rocheuse cornichée et choisis de passer par une petite combe (orientée sud-ouest) derrière le col. Bon choix, car après une rude et courte montée, c’est fin tranquille par la suite.

Quel joli panorama au sommet, même le Mont Blanc est de la partie. Certes, ce n’est pas l’heure idéale pour se trouver au sommet, la luminosité est vraiment écrasante.

Pour le retour, la descente jusqu’au Plan de la Sassière se fera presque entièrement sur la neige. Pour suivre approximativement le sentier, je quitte le col en direction du nord-ouest. Une bonne pente mène dans un petit vallon parcouru par le ruisseau de l’Aïvettaz.

Je longe ce vallon en pente douce jusqu’à ce que le ruisseau apparaisse à l’air libre (près du point coté 2280m). Je sais que le sentier passe sur sa rive droite mais étourdi que je suis, je continue sur sa rive gauche. Ce ruisseau a actuellement un débit plutôt torrentiel et son franchissement n’est pas une mince affaire.

Difficile ensuite de retrouver le sentier, je navigue alors au plus court parmi les grands névés pour atteindre le Plan de la Sassière.

Après l’habituel cheminement jusqu’au hameau de la Savonne, je traverse ce dernier et prends le sentier sur la droite au niveau du panneau "La Savonne amont, 1800m".

Ce sentier légèrement descendant franchit le torrent de la Sassière et continue vers le hameau de la Louïe. Au panneau "La Louïe amont, 1750m", je vire à droite en descente pour arriver sur un second panneau "La Louïe aval, 1730m", au croisement d’un chemin.

Au lieu de poursuivre sur le sentier qui descend en lisière de forêt, je parcours à droite une portion du chemin (150 mètres) et prends à gauche un autre chemin qui serpente sur les alpages de la Louïe. Je profite ainsi plus longuement de la vue face au Mont Pourri.

Ce chemin fait la jonction avec le sentier précédemment quitté au niveau du chalet de la Louïe le plus en aval (1650m environ).

Ensuite, il s’agit d’un sentier forestier très peu fréquenté (pas toujours évident à suivre) qui se termine entre les chalets de la Commodité et le hameau du Crôt.

Dernière modification : 27 juin 2016