Le Verdet (2294m) en boucle par Béranger, – à raquettes Sortie du 10 mars 2017

Sortie réalisée le 10 mars 2017.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une belle boucle, un sympathique parcours de crête, un très beau panorama, quelques beaux chalets en cours de route …pratiquement tout pour plaire.

Conditions météo

Beau temps. Quelques fins cirrus seulement. Températures carrément chaudes pour la saison en après-midi (neige très ramollie).

Récit de la sortie

Si le 26 janvier il faisait -10°C à notre arrivée à 10H, aujourd’hui c’est bien différent : déjà 6°C à 9H30 ! Claudine et moi retrouvons Béranger avec grand plaisir, accompagnés d’un ami.
Et si le 26 janvier nous étions seuls pour notre balade au Dos de Crêt Voland, cette fois ça ne sera pas le cas …un bus vient de décharger deux ou trois dizaines de randonneurs qui finissent de s’équiper, raquettes aux pieds.

Petite discussion avec deux randonneurs à ski qui arrivent du Dos de Crêt Voland et qui nous disent avoir bénéficié d’une ‘transfo de printemps’ bien agréable.

C’est toujours agréable de chausser les raquettes dès le départ ; ce sera le cas aujourd’hui.

C’est parti pour rejoindre les Dogettes. Shuntant un peu la piste principale nous doublons les ‘raquetteurs’ du bus. Nous sommes surpris ensuite de marcher sur des traces de chenillettes et nous comprenons en arrivant aux Dogettes pourquoi : le chalet est occupé et la chenillette est ‘garée’ à côté du chalet.

Petit arrêt aux chalets des Fleurettes qui méritent la photo.
A la sortie du bout de forêt, la trace ne fait pas dans la dentelle pour rejoindre le chalet des Arcosses … on prend vite du dénivelé.
Lorsque nous arrivons à Cacabeurre (quel drôle de nom !), un groupe de 6 randonneurs à raquettes en repart.

La suite jusqu’à la ligne de crête est finalement assez raide (du moins par passages) et je me verrais mal la pratiquer par forte accumulation de neige fraîche.

On rejoint l’arrivée du télésiège ‘Olympic Express’ où notre accoutrement parait presque anachronique au milieu des aficionados de la glisse.
C’est trop bruyant à notre goût alors on s’éloigne en parcourant le début de la ligne de crête pour la pause pic-nic. Un peu de vent de nord nous oblige à rajouter une couche le temps de notre frugal repas.

On reprend le parcours de cette sympathique crête jusqu’au Col de Jean. Pas de traces dans la large combe mentionnée par le topo. On s’y engage et c’est dans une neige quasi pourrie, tellement elle est ramollie par le soleil qui tape dure, que nous rejoignons le bas de la combe puis le secteur du lac des Bâches où on retrouve la trace bien marquée qui amène aux Dogettes (qui riment avec chenillette bien sûr !).

Au parking le bus attend le reliquat de la troupe des raquetteurs qui arrive alors que nous prenons la route du retour un peu saoulés de soleil.

Une bien belle boucle !

Dernière modification : 12 mars 2017