Aiguille Centrale d’Arves (3513m)

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1850m
Durée :
2 jours

La plus belle des 3 Aiguilles d'Arves avec un superbe cheminement dans la face est... La plus haute est cependant la Méridionale qui dépasse la centrale que d'un petit mètre...

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

Parking de Bonnenuit, sur la route du col du Galibier, Entre Valloire et le col.

Précisions sur la difficulté

  • Cotation : PD : 3b sur le passage clé.
  • Engagement : II (isolement combiné avec de l’escalade facile)
  • Longue approche (+1500m jusqu’au Col des Aiguilles d’Arves)
  • Pierrier raide pour atteindre le Col des Aiguilles d’Arves
  • Un peu de gaz sur la partie sommitale

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN TOP25 3435 ET
  • Altitude minimum : 1660m
  • Altitude maximum : 3513m
  • Période : de préférence en été.
  • Hébergement : Refuge des Aiguilles d’Arves
  • Remarques : L’ascension est possible à la journée mais nécessite une très bonne condition physique ainsi qu’un mental d’acier.

Itinéraire

  • De Bonnenuit au Refuge des Aiguilles d’Arves

Depuis la parking suivre une piste puis traverser la rivière. Suivre cette fois ci un sentier en forêt avant de retraverser un torrent.

La véritable montée commence ici.

Monter par un sentier raide jusqu’au Hameau des Aiguilles (1845m).

Suivre ensuite le sentier s’élevant régulièrement dans les alpages monotones. On arrive au bout d’ 1h15 environ au Refuge des Aiguilles d’Arves (2260m).

  • Du Refuge des Aiguilles d’Arves au Col des Aiguilles d’Arves

Du refuge suivre le sentier confortable à main gauche qui descend légerement avant de s’élever dans les pentes herbeuses du Vallon des Aiguilles d’Arves. La pente s’accentue franchement à partir de 2500m (après avoir laissé à main gauche un autre sentier).

Vers 2820m le terrain change subitement des alpages aux moraines.

Attaquer au mieux cette pénible moraine (plusieurs traces de sentes sont présentes).

Vers 3000m on en sort pour rentrer dans les éboulis de l’ancien glacier des Aiguilles d’Arves.

Le col (3163m) est alors en vue et s’atteint par des blocs peu stables.

Du col, l’ambiance est extraordinaire avec son versant nord-ouest très austère et l’Aiguille Centrale et la Tête de Chat qui le surplombent.

D’ailleurs il est possible de rejoindre ce col par la Vallée de l’Arvan et son versant nord-ouest (cotation PD, relais chaîné à main gauche du col pour le rappel).

  • Du col au sommet (la voie)

Du Col des Aiguilles d’Arves (3163m) suivre l’arête de gauche débonnaire et dont plusieurs traces de sentier se dessinent.

Une centaine de mètres plus haut on arrive au pied de la grande vire (la 2ème qui strie la face est).

L’assurage n’est pas obligatoire mais très conseillé.

Remonter cette vire jusqu’à une terrasse sur l’arête est, on mets les mains mais rien de méchant en plus ce passage n’est pas très gazeux.

Depuis la terrasse repérer une vire à main droite sous l’arête : l’emprunter jusqu’à une large brèche (3400m environ), ensemble de 2c.

De ce point prendre à main gauche sur 20m une dalle peu inclinée (2b) pour arriver à une étroite vire.

Emprunter à main gauche cette étroite vire (équipée de 3 points) pour rejoindre l’éperon sud-est et la face sud de l’Aiguille Centrale.

Attention : Cette vire comporte un passage assez scabreux, exposé et extrêmement étroit (vire de 10cm de large avec un gros surplomb qui oblige à pencher son corps en arrière au-dessus).

Prendre ensuite une dalle (2a+) pour arriver à une large terrasse ornée d’un petit cairn.

Descendre sur 5m puis prendre à main droite une rampe peu marquée comportant un passage en 3a+.

Grimper toujours à gauche de l’arête grâce à un système de vires et de rampes très astucieux et rejoindre ainsi la dernière brèche avant le sommet (3491m environ).

Variante de la Dalle des Italiens (AD,4b) : Depuis la brèche 3400m rester sur l’arête est et prendre tout droit dans une grande dalle (100m à 55° coupée en 3 grandes longueurs) apparemment c’est équipé mais les autres cordées nous ont dit qu’il fallait des coinceurs, l’équipement est très partiel avec un piton tous les 15m et dans la 2ème longueur il n’y en a pas du tout.
Avis aux amateurs de terrain d’aventure...

La dernière difficulté apparait : une dalle de 20m assez inclinée (3c+) ou alors une rampe austère à main gauche (3b), c’est au choix et au feeling de chacun...

Le sommet est juste au-dessus !

Panorama

Extraordinaire, on est un peu au centre des Alpes donc il s’étend bien évidemment du Mercantour au Mont Blanc en passant par la Suisse, le Grand Paradis, la Vanoise, le Massif d’Ambin, les Cerces, les Ecrins sont un peu cachés par l’Aiguille Méridionale d’Arves qui est d’ailleurs un sommet monstrueux et la plus dure des trois aiguilles.
Les Grandes Rousses également.

La descente

Tirer peut-être un rappel dans le passage final ou alors désescalader intégralement.
Redescendre par le même itinéraire. Une corde fixe peut-être mise en place pour l’assurage (vivement conseillé). Le reste passe sans trop de problèmes.

Voies possibles

  • Arête Sud : AD, très belle voie généralement empruntée lors de la traversée intégrale des trois aiguilles. Ensemble de 4b.
  • Arête Est intégrale : AD, ensemble de 4b.
  • Arête nord-nord-est : AD+, du 4c et passage en 5a dans la partie basse. Voie très austère.
  • Face nord-est (voie normale : PD, voir topo.
  • VN + Dalle des Italiens : AD, 4b variante décrite dans le topo mais peu équipée.

Vidéo

Dernière modification : 16 mai 2018
Aiguille Septentrionale d’Arves (3358m)

La carte du topo « Aiguille Centrale d’Arves (3513m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours