Col du Palet, Aiguille de Bacque (2652 m), Col de la Tourne en boucle au départ de Tignes

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1180m
Durée :
2 jours

Un petit sommet méconnu à l'écart des chemins fréquentés et une randonnée pleines de contraste en Vanoise. – Auteur :

Accès

Quitter la nationale du fin fond de la Tarentaise au niveau du barrage du Chevril, pour la D87a en direction des stations de Tignes. Traverser Tignes le Lac et poursuivre jusqu’au terminus à Val Claret. Fermer les yeux pour ne pas voir la misère.

Précisions sur la difficulté

Absolument aucune difficulté malgré un hors sentier jusqu’au sommet de l’Aiguille de Baque.

Le plus compliqué, c’est de supporter Tignes Val Claret, l’horreur absolue, la mocheté qui défigure ce site qui serait magnifique et aussi d’éviter de marcher sur les Edelweiss. pour l’accès à l’Aiguille de Bacque..

Largement faisable à la journée.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : en limite de deux cartes. 3532ET (Les Arcs . La Plagne) et 3633ET (Tignes . Val d’Isère . Haute Maurienne). Cette dernière suffit néanmoins.
  • Altitude minimum : 2105m
  • Altitude maximum : 2656m
  • Distance : environ 16km
  • Balisage : Rouge/blanc sur le GR5, aucun dès que vous quittez le sentier

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

1er jour

De Val Claret, prendre le GR5 bien balisé jusqu’au Col du Palet (2652m) en traversant le domaine skiable de Tignes (pas le choix). Heureusement la flore, merveilleuse, et la géologie complexe du secteur, qui offre des formes de roches originales, compensent le reste. L’arrivée au Col est une délivrance. A partir de là vous êtes dans le Parc National (pour ceux qui auraient encore un doute sur son utilité, il suffit de se retourner). Rejoindre le refuge du Col du Palet juste sous le col.

2e jour

Du Refuge, redescendre par le GR5 toujours jusqu’au Lac du Grattaleu. Quitter alors le GR5 pour prendre à gauche le sentier du Col de la Grassaz, qui contourne une croupe, traverse un ruisseau et rejoint un sentier, qui monte sur la droite, près du Chalet des Aimes.

Prendre à gauche ce sentier qui monte en direction du col de la Grassaz sur environ 250m juste pour traverser un petit ruisseau, exutoire de la Gouille Sèche située un peu plus haut. Après le ruisseau, partir dans les pentes à droite.

Rejoindre la Gouille Sèche, où l’on retrouve une vague sente qui part vers le Nord-Est dans un petit vallon pas très marqué. La suivre. Elle passe près d’une seconde gouille et se dirige vers le plateau rocheux de l’Aiguille de Bacque. La sente disparait dans les rochers. Gagner alors à vue le point 2593 puis le sommet peu individualisé de l’Aiguille de Bacque (2652m) par la petite croupe Sud. Du sommet, admirer les à-pics du versant Nord, qui dominent de presque 600 m le Lac de la Plagne, et contrastent avec les douces pentes du versant Sud.

On est également écrasé par les hauts sommets environnants, notamment Bellecôte et l’Aliet, particulièrement impressionnants vus d’ici.

Revenir plus ou moins par le même itinéraire jusqu’au sentier du Col de la Grassaz (ça passe partout). Le prendre en redescendant. Laisser sur la droite le sentier du matin qui remonte au refuge du Col du Palet, et continuer jusqu’à rejoindre le GR5.

Prendre alors le GR5 en remontant sur environ 250m jusqu’à l’intersection du sentier du Col de la Tourne. Quitter alors le GR5 en prenant à gauche ce sentier. Vers 2510m, il rejoint un sentier venant du Lac de Grattaleu, puis va remonter toute la Combe de la Tourne. Le végétal laisse peu à peu la place au minéral absolu, grandiose sous sous la face Sud des Rochers Rouges.

Gagner le Col de la Tourne (2656m), contraste saisissant entre les deux versants. D’un côté la montagne verte en pentes douces, mais aménagée à outrance et saccagée, de l’autre un monde minéral encore préservé et d’une sauvagerie magnifique.

Du Col redescendre par la bonne trace dans les alpages. Belles vues sur l’Aiguille Percée de Tignes. Le sentier rejoint rapidement le domaine skiable. Au niveau du ruisseau de Bon Plan (au pied des paravalanches, alt. 2414m), prendre en légère remontée le chemin des Lacs du Chardonnet. De là redescendre sur Tignes Val Claret et retrouver la civilisation.

Dernière modification : 16 mai 2018
Col du Palet (2652m) en boucle par le Laisonnay d’en bas

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 26 août 2007

Topo publié le 15 janvier

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 16 janvier à 12h42

    Bonjour Yann. Photo 11, c’est bien ça. On devine la forme ailée du calice sur certaines fleurs. @+

  • par Le 17 janvier à 08h27

    Merci pour le topo et les photos copieusement légendées.

    Après vérification sur la carte, je pense en effet qu’il s’agit de la pte de la Grande Glière à l’extrême gauche de la photo 25. On l’a retrouve d’ailleurs sur la 35.

    C’est étonnant de voir comment le col de la Tourne a été urbanisé à outrance comparé au col voisin de la Sachette qui est resté sauvage.

    Pour info on peut observer dans la zone du topo le très fragile gypaète barbu.

  • par Le 17 janvier à 09h31

    La Grande Glière, sans aucun doute (voir : https://www.altituderando.com/Rocher-de-la-Seche-par-le-Lecheron-2580m)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !