La Citadelle (721m) en circuit par le Puits d’Auzon, la Sinne et Lambruisse

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
220m
Durée :
demi-journée

Ce bastion rocheux, d'accès facile depuis le col des Portes, offre une belle vue sur le versant nord de la Sainte-Victoire et la vallée de Vauvenargues. Ce circuit à travers les collines en parcourt les crêtes, et permet de découvrir le merveilleux site de Lambruisse. – Auteur :

Accès

Le point de départ est le parking du Puits d’Auzon, situé sur la D10 entre Vauvenargues et Rians, au point coté 579, à proximité et au nord-est du col des Portes.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : IGN Top 25 3244 ET - Montagne Sainte-Victoire
  • Altitude départ  : 579m
  • Altitude arrivée : 721m
  • Altitude min : 531m
  • Horaire total : 4h30
  • Balisage : jaune + panneaux
  • Site de l’IGN : La Citadelle

Traverser la route et prendre en face la piste en cailloux. Suivre la direction de Lambruisse. Passer à la Sinne, où l’on trouve un petit observatoire appartenant à l’association des Astronomes Amateurs Aixois.

Après la Sinne, rester bien attentif au balisage jaune pour ne pas rater une bifurcation à gauche au point 614. Le sentier descend sur la plaine cultivée de Lambruisse, passe devant une grosse ferme puis tourne à gauche et remonte longuement le vallon des Massacans, récemment aménagé avec des restanques.

Au point 599, laisser le sentier qui continue vers Vauvenargues et prendre la direction de la Citadelle. Le chemin traverse le plateau de la Marecolle, effectue une longue traversée en direction de la Sinne, puis tourne à droite et atteint le sommet de la Citadelle par la crête nord-est.

Du sommet, suivre la crête vers le sud-est. On atteint une bifurcation au point 673, et l’on prend la direction de l’aire de stationnement et du col des Portes. Au col, on suit la route goudronnée à gauche pour revenir au parking du Puits d’Auzon.

Dernière modification : 16 mai 2018
Circuit Malivert - la Pallière, au départ de Pourrières.

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 14 décembre 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 8 janvier 2014 à 23h02

    Bonsoir Christophe.
    La Citadelle n’est pas seulement un lieu de promenade. Elle possède un passé très ancien et très riche.

    • Extraits des bases Mérimée.

    Nature : oppidum
    Texte : "... oppidum de l’Age du fer (vers -1000/800) construit sur un
    ancien habitat fortifié du néolithique final (vers -2300) (la
    Citadelle, Vauvenargues, Bouches-du-Rhône".

    http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/memoire/1729/arr93_20081300405za_p.jpg
    http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/memoire/1729/arr93_20081300406za_p.jpg
    http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/memoire/1729/arr93_20081300514za_p.jpg

    Nature : bourg castral, chapelle
    Texte : "... lieu-dit Col des Portes où se situe un habitat
    du premier Age du Fer ,découvert fortuitement lors de la
    fouille d’un castrum médiéval et d’une chapelle de même époque.
    Cet habitat protohistorique n’est connu que par les sondages
    effectués en 1993 et 1994 (la Petite Citadelle, Vauvenargues,
    Bouches-du-Rhône)".

    http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/memoire/1729/arr93_20081300525za_p.jpg
    http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/memoire/1729/arr93_20081300520za_p.jpg

    • J. Courtin, Méditerranée, Troisième série, Tome 57, 1-2-1986. Travertins LS et évolution des paysages holocènes dans le domaine méditerranéen. pp. 31-38.
      "Enfin la fouille exhaustive de l’habitat perché de la Citadelle a permis de constituer une documentation de référence pour le secteur. A 4 km à l’est de Vauvenargues et à proximité de la grotte sépulcrale, ce gisement a livré les vestiges d’un habitat bien organisé, daté entre 2200 et 2000 be. D ne comporte qu’une seule unité d’habitation avec une cabane en bois et torchis, des foyers extérieurs à celle-ci et plusieurs fosses ; l’ensemble est protégé par un petit mur en pierre sèche qui enclôt un espace d’environ 800 m2. Parmi les trouvailles, plusieurs montrent que les occupants de la Citadelle circulaient intensément dans le massif : bauxite du Puits de Rians à 5 km à l’est du site, silex du Cengle et du bassin d’Aix (?), meules en grès du bassin de Trets (6 km au Sud) et en molasse tertiaire de la région de Jouques, roches vertes et galets divers de la Durance (12 km au Nord). ... Il est probable que cette occupation de la Citadelle n’ait pas été permanente mais dépendante d’un habitat principal relativement proche (origine locale des principales matières premières)".

    (André D’ANNA. (1981).- La Citadelle, Vauvenargues (B.dJt.). Fouilles 1981 et premier rapport de synthèse. Aix-en-Provence, Lapmo/Irm, 22, p., 22 il.
    André D’ANNA. (1984).- Le site perché néolithique final de la Citadelle à Vauvenargues. CR de la réunion des titulaires d’autorisations de fouilles et correspondants préhistoriens DAP PACA, p. 10.)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !