La Montagne de Belle Motte (1952m) en passant devant les Sucettes de Borne

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1120m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Les Sucettes de Borne en début d'itinéraire sont une attraction pour les randonneurs du dimanche, mais ces grandes lames calcaires sont bien appréciées des randonneurs confirmés. Une halte s'impose avant de continuer la rando.

Accès

De Châtillon en Diois, prendre la D 539 en direction de Glandage. Après quelques 11 Km, dans une épingle à droite, quitter cette direction en quittant la D 539 pour la D 624 en direction du hameau de Borne où quelques places de stationnement sont disponibles. Vous êtes au départ de la rando. Altitude 921 m.

Itinéraire

Itinéraire  :

Suivre le balisage indiquant le Col de Jiboui et les Sucettes de Borne (passerelle traversant la rivière). Le large chemin que l’on quitte y conduit également mais c’est beaucoup plus agréable de randonner sur cette petite sente longeant le ruisseau de Puscle. La sente rejoint le large chemin avant les Sucettes de Borne par une nouvelle passerelle.

Rapidement nous sommes dans le secteur des Sucettes. Si vous ne l’avez pas encore fait, c’est le moment de sortir vos appareils photos et caméscopes et de vous en mettre plein les yeux.

Une fois vos yeux rassasiés il est temps de poursuivre sur cette voie forestière toujours en direction du Col de Jiboui toujours indiqué et balisé en vert et jaune. L’itinéraire coupe à plusieurs reprises la piste large et la retrouve ensuite.

On atteint le refuge gîte de l’alpage de la Tour (1330 m) et sa petite éolienne. On poursuit notre chemin, toujours en direction du Col de Jiboui jusqu’à une intersection avec une route forestière. Là, on quitte la direction du Col pour prendre la route forestière sur notre gauche où le balisage vert et jaune est en croix indiquant que ce n’est pas l’itinéraire à suivre.

Après avoir pris cette route forestière, non surlignée en rouge sur la carte IGN, et par je ne sais quel mystère que seul les baliseurs d’itinéraire doivent connaître, on retrouve le balisage vert et jaune bien visible.

Dans cette partie de l’itinéraire, vos talents d’observateur et d’orienteur seront mis à contribution pour ne pas rater l’intersection. En effet cette bifurcation, bien qu’indiquée par un petit cairn et des traces de peinture jaune, peut facilement échapper à notre regard. Pour ma part, je la cherchais et je l’ai zappée d’une trentaine de mètres. Mais comme j’ai obliqué tout de même, hors sentier, j’ai retrouvé le bon itinéraire un peu plus haut.

Le départ de cette sente, balisée de jaune, se situe donc à environ 15 mn et 800 mètres de la bifurcation avec le Col de Jiboui, dans une légère courbe à droite, en sortie de courbe. Le petit cairn étant placé, sur notre droite au départ de la sente, n’est pas bien visible car notre regard à tendance à se porter en avant. Cette partie de la balade se fera en aller et retour pour accéder au sommet de Belle Motte.

Une fois sur la bonne trace, il n’y a plus qu’à la suivre. La montée s’effectue en de nombreux virages. De ce fait les quelques 450 mètres de dénivelée qu’il nous reste à gravir se montent facilement. Toujours suivre le balisage jaune.

Dans la seconde moitié de la montée on se dirige vers un pierrier après avoir franchi un thalweg pierreux que l’on contourne par la gauche (cairns) jusqu’à arriver à un petit col où le balisage jaune se termine.

Encore une centaine de mètres en ligne de crête vers le Nord-Est pour atteindre Belle Motte (1952 m). Du sommet on aperçoit le Mont Aiguille et le Grand Veymont ainsi que bien d’autres point haut sur les 360° de vue qui s’offrent à nous.

Descente donc par le même itinéraire jusqu’à retrouver la route forestière. La prendre dans la même direction que précédemment (Ouest vers col de Plainie).

Sans atteindre ce col, après 3 lacets, la piste prend une orientation Nord-Ouest. Environ 800 mètres après le 3ème lacet, prendre à gauche un large chemin herbeux, qui, un peu plus bas, rejoindra une sente menant à droite sur le Col de Plainie et à gauche vers les ruines de Plainie et le hameau de Borne. C’est donc sur Borne qu’on poursuit notre chemin.

Avant d’arriver à Borne, faire un petit écart sur la gauche pour admirer la dernière cascade. C’est la 3ème cascade de cette fin de balade, mais celle à ne pas rater.

Nous aurons mis 5 h 45 pour effectuer cette balade, mais la pause casse-croûte a été assez courte en raison de temps bien couvert dans la seconde partie de la randonnée.

Dernière modification : 16 mai 2018
Les Sucettes de Borne, l’arête du Jocou sur 2 jours.

La carte du topo « La Montagne de Belle Motte (1952m) en passant devant les Sucettes de Borne »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « La Montagne de Belle Motte (1952m) en passant devant les Sucettes de Borne »

En direction des Sucettes de Borne Pour tout savoir sur les Sucettes. Sucettes de Borne Sucettes de Borne Sucettes de Borne Sucettes de Borne Sucettes de Borne Sucettes de Borne Sucettes de Borne Sucettes de Borne Sucettes de Borne Sucettes de Borne Sucettes de Borne refuge de la Tour En direction de Belle Motte Le pierrier avant  Belle Motte En direction du dernier petit col Le Mont Aiguille et le Grand Veymont dans les nuages Le Mont Aiguille ne se dégagera pas plus à côté de la seconde cascade la dernière cascade Toujours la 3ème cascade avec le rédacteur du présent topo.