Lacs de Lignin (2276m) par le Col du Fa et Aurent

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1200m
Durée :
1 jour

Un accès différent pour les lacs de Lignin qui se font traditionnellement par Colmars les Alpes mais que l'on peut faire également depuis Peyresq. – Auteur :

Accès

  • De Nice, prendre la direction de "Puget-Theniers, Digne les Bains" par la D6202 qui devient D4202 en entrant dans les Alpes de Haute Provence. 6km après Entrevaux, à Pont de Gueydan, prendre à droite direction "Guillaumes" par la D902.
  • De Digne les Bains, prendre la direction de "Nice" par la N85 jusqu’à Barrême, prendre à gauche par la N202 direction "St André les Alpes, Nice" sur environ 44km jusqu’à Pont de Gueydan puis prendre à gauche direction "Guillaumes" par la D902.

Peu de temps après, à Enriez, prendre à gauche vers "Castellet les Sausses" par la D660. Au village de Castellet, prendre la route du col du Fa (la route se transforme en piste un peu avant le col). Au col, prendre la piste qui part au plat sur votre droite sur environ 1 km et garer le véhicule.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : IGN TOP25 3541 OT
  • Lien IGN : Lacs de Lignin
  • Un balisage jaune suit toute la rando, mais on trouve également de vieilles traces rouges
  • Temps de montée : 5H
  • Temps de descente : 4H15
  • Saison idéale : fin d’été, début d’automne.

Descriptif

Etape 1 : jusqu’à Aurent.

Du parking, on emprunte la piste qui part en direction d’Aurent, d’abord à plat puis qui va descendre jusqu’à la passerelle qui enjambe le "Riou".

Etape 2 : Aurent - Cabane du Prey.

Après la passerelle, prendre à droite pour longer le Riou sur environ 500 mètres et le traverser pour arriver au niveau de la première cabane.
Juste au-dessus de cette dernière, on emprunte le chemin qui va monter tranquillement le long du ravin de Grave Plane.
Au bout du ravin, le chemin s’élève en lacets et l’on découvre alors le ravin des Pasquières et, en face, la nouvelle cabane du Prey.
Encore un peu de montée et puis le chemin "plonge" jusqu’au fond du ravin des Pasquières pour remonter jusqu’aux ruines de l’ancienne cabane du Prey.

Etape 3 : Cabane du Prey - Vallon de Foues.

De là, plusieurs "drailles" partent à plat et il faudra un peu chercher pour retomber sur le chemin qui va nous permettre d’atteindre le sommet du ravin des Pasquières et déboucher sur le magnifique et large vallon de Foues.

Le chemin monte alors en rive droite du vallon presque jusqu’au bout puis traverse alors dans le lit du ruisseau à sec (en cette saison ?).

Etape 4 : Vallon de Foues - Ravin de Baume Frachière.

Un petit raidillon et quelques centaines de mètres plus loin, nous arrivons au pied du ravin de Baume Frachière (attention, à cet endroit là, le chemin semble partir sur la droite mais c’est bien à gauche qu’il faut aller !).
On suit alors quelques temps ce ravin avant de s’en éloigner par la gauche pour rester sur le chemin qui se trouve plus ou moins au pied des barres rocheuses (à noter que le chemin n’est pas toujours évident à trouver car les cairns et les traces jaunes du balisage se font rares !).

Un dernier effort et nous atteignons le col de Lignin duquel nous découvrons le lac principal. Une petite descente nous amène au bord du lac.

Penser à faire le tour des petits lacs "annexes".

Retour :

La descente se fait par l’itinéraire de montée.

Dernière modification : 16 mai 2018
Mont Saint Honorat (2520m), par la Crête de Corpatas

A propos

Auteur de ce topo :

Bas alpin de naissance, j'ai toujours parcouru les montagnes alentours pour promener. Puis est venu le temps de l'escalade (les grès d'Annot, le Verdon, les Calanques, Buoux). Je ne grimpe plus depuis plusieurs années. Au début des années 2010, je me suis (re)mis à la rando et ce n'est que du bonheur !

Topo publié le 19 septembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par Le 12 avril 2016 à 14h18

    Quel magnifique endroit ! Merci !

  • par Le 13 avril 2016 à 23h57

    Bonsoir,
    effectivement, c’est un lieu magnifique ! Si vous l’avez fait en ce début avril, les lacs devaient encore être gelés et enneigés (nous avions tenté de les faire par Peyresq début mai 2015 mais nous avions dû renoncer vu l’épaisse couche de neige présente une fois passée la Baisse du Détroit car nous n’étions pas équipés pour ces conditions là).
    Si vous avez quelques photos, n’hésitez pas !

  • par Le 14 avril 2016 à 12h21

    Effectivement, du sommet du Grand Coyer, je ne les ai pas dinstigués, puisque enneigés, mais j’en étais bien conscient, évidemment, c’est la raison pour laquelle je me suis délecté de vos photos.

  • par Le 15 avril 2016 à 00h02

    Belle sortie le Coyer en cette saison !

  • par Le 13 août à 09h23

    Rando faite ce week-end mais sur 2 jours en partant d’Annot (donc arrivée sur Aurent par Argenton), jusqu’à Colmars-les-Alpes puis retour en stop et train,,,
    Avec en plus une montée au sommet de Mélina, avec un chemin éxécrable au passage : plein d’arbres et de branches volontairement arrachés et coupés sur le chemin, du coup montée droit dans la pente par le ravin du son Aubert.

    Mis à part ce petit détour pas très drôle, toute la rando a été magnifique. Le vallon du Fouès est splendide et d’un calme impressionnant, la remontée sur les lacs éreintante. Une fois au co, et la traversée de tout ce plateau lunaire est incroyable. Une nuit d’étoiles filantes dans ce lieu là vaut vraiment le coup, je vous le confirme :)

  • par Le 13 août à 19h29

    Bonsoir,
    il y a eu énormément d’arbres tombés lors de la dernière chute de neige ce printemps. Certains chemins ont été nettoyés, d’autres non ! Vous êtes peut-être passé sur un morceau de chemin où les randonneurs qui vous ont précédés ont tenté de nettoyer avec les moyens du bord ?
    A part ça, c’est vrai que le plateau des lacs est un endroit vraiment magnifique ! Un de mes lieux favoris !

  • par Le 13 août à 22h38

    En dehors du chemin il n’y avait pas tant que ça d’arbres ou de branches tombées et arrachées. Cela sur un dénivelé non négligeable. Je me leurre peut-être mais ça m’a vraiment donné l’impression qu’on voulait "volontairement" couper le chemin. Et même le chemin je l’ai perdu 2/3 fois.

    Du coup fatigué de me lacérer les jambes dans les arbres, je suis passé au plan B :)

  • par Le 13 août à 23h23

    Ah oui d’accord ! Je ne comprends pas cette volonté de dégrader voire détruire des chemins ???
    Et dire que certains se crèvent pur les entretenir !!!

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !